Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2013

L'actualité des socialistes du 21 au 27 janvier (mise à jour)

Les 26 et 27 janvier

Le Monde - A Lyon, le "braquage" réussi de la communauté urbaine

A 65 ans passés, deux papys de la politique se sont lancés dans un braquage institutionnel", s'agace un conseiller ministériel à propos de la fusion d'une partie du département du Rhône et de la métropole lyonnaise. Les "braqueurs" : Gérard Collomb, sénateur et maire socialiste de Lyon (Rhône), président de la communauté urbaine lyonnaise, et son complice Michel Mercier, ancien garde des sceaux de Nicolas Sarkozy, maire (UDI) de Thizy-les-Bourgs (Rhône), sénateur, 1er vice-président et vrai patron du département. Le butin : le conseil général rhodanien.....
"La fusion se fait sur le dos des citoyens", juge Claudy Lebreton, président socialiste de l'Association des départements de France..... Les mairies d'arrondissement de Lyon devraient devenir des mairies communautaires.

Le Nouvel Obs - Le PS offensif envers le Front de gauche en misant sur sa division

PARIS (AFP) - Les socialistes, qui s'étaient déjà émus des voeux au vitriol du PCF, répondent désormais du tac au tac aux propos très critiques de Jean-Luc Mélenchon envers François Hollande, et sont passés l'offensive vis-à-vis du Front de gauche en misant sur sa division.

Le Nouvel Obs - Ce remaniement dont François Hollande ne voulait pas

Avant même que la guerre au Mali ne lui redonne la main, le président avait choisi de laisser en l'état son équipe ministérielle.

Le Monde (blog) - FO tire à boulets rouges sur l’austérité et sur François Hollande

"Moi, secrétaire général de FO, je combats l'austérité (...), moi, secrétaire général de FO, je pense qu'il appartient aux travailleurs et à leurs organisations syndicales de combattre l'austérité par tous les moyens, y compris la grève quand il le faut." Pastichant l'anaphore de François Hollande lors de son débat télévisé avec Nicolas Sarkozy, entre les deux tours de la présidentielle, Jean-Claude Mailly a tiré à boulets rouges sur l'austérité et sur le président de la République, allant jusqu'à brocarder son slogan de campagne transformé en "le changement c'est lentement".

Le 25 janvier

Des paroles et des actes, l'intégrale

Libé - Montebourg remet Renault et son PDG sur les rails

Article + vidéos Invité de l'émission «Des paroles et des actes», c'est un ministre du Redressement productif plus apaisé qui a évoqué les dossiers dont il a la charge et fait le point sur sa méthode. Un Arnaud Montebourg apaisé, apparemment serein, a fait jeudi son grand retour médiatique après la gifle politique reçue sur le dossier Florange, se payant même le luxe de faire amende honorable sur sa vigoureuse méthode sur le dossier PSA pendant l'été.

Le Nouvel Obs - Ce qu'il faut retenir de l'intervention de Montebourg en 5 vidéos

Carlos Ghosn, marinière, taxe à 75%... Séance de rattrapage si vous avez manqué l'émission "Des paroles et des actes" avec le ministre du Redressement productif.

Le Figaro - Montebourg demande à Carlos Ghosn un effort salarial

VIDÉO - Le ministre du Redressement productif a demandé, sur France 2, au patron de Renault de réduire sa rémunération. Il a par ailleurs assuré qu'aucun site de la marque au losange ne fermerait.

Le Parisien - Montebourg : Mittal pratique «le chantage et le mensonge» en Belgique

Le ministre du Redressement productif, , a estimé jeudi sur 2 durant l'émission «Des paroles et des Actes»que le PDG d'ArcelorMittal, Lakshmi , pratiquait le «chantage et le mensonge» en Belgique où le sidérurgiste vient de confirmer la fermeture définitive de six installations.

Le Figaro - Montebourg critique les statistiques

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a défendu jeudi l'efficacité des remontées de terrain par rapport aus statistiques, lors de la signature d'une charte prévoyant une rencontre avec des chefs d'entreprise chaque trimestre.

Libé - Arnaud Montebourg, le calme après la trompette

Enquête Après ses tirades pro-nationalisation, le bouillonnant ministre du Redressement productif fait profil bas, mais peine toujours à fédérer. Par LAURE BRETTON
C’est l’un de ses plus anciens soutiens qui dresse le parallèle cinématographique. Pour expliquer pourquoi Arnaud Montebourg n’est jamais vraiment parvenu à construire un réseau politique solide et durable, même après sa croisade pour la nationalisation temporaire de l’usine sidérurgique de Florange dont une grande partie des socialistes lui savent pourtant gré

Le 24 janvier

Le Parisien - Montebourg veut se forger une image d'homme d'Etat

Sage comme une image. En déplacement à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) lundi avec Jean-Marc Ayrault, a écouté attentivement les deux discours du Premier ministre. Fini les commentaires et les envolées tonitruantes sur le « Bercy viril » (le sien) ou le « souverainisme décomplexé » (toujours le sien). Montebourg se contrôle et parle moins de lui.

Les Echos - Renault, Florange : la difficile partition de Montebourg

Le ministre du Redressement productif défend toujours les nationalisations. Le bras de fer social engagé par Renault est embarrassant pour l'Etat actionnaire. Des « métallos » de Florange qui s'enchaînent à une fenêtre de Matignon avant d'aller manifester près de l'Elysée et d'y être reçu par deux conseillers ; une entreprise semi-publique, Renault, qui a menacé ses salariés de fermer des sites s'ils n'acceptent pas ses mesures de compétitivité... C'est peu dire que le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, aura fort à faire pour justifier son rôle devant les Français jeudi soir sur France 2.

L'Usine Nouvelle - Arnaud Montebourg scelle la reprise de la papeterie M-Real

Le ministre du Redressement productif se rendait mercredi 23 janvier à Alizay (Eure) pour officialiser la reprise de la papeterie M-Real par le groupe Double A. Une entreprise thaïlandaise qui va devoir assurer la compétitivité du site.

Libé (abonnés) - Arnaud Montebourg, le calme après la trompette

Enquête Après ses tirades pro-nationalisation, le bouillonnant ministre du Redressement productif fait profil bas, mais peine toujours à fédérer.

Libé (abonnés) - Après les revers industriels, de nouvelles actions à la hausse

Mis à mal par les dossiers ArcelorMittal et PSA, le ministre est à la relance. Par CHRISTOPHE ALIX
Depuis la claque de Florange et l’échec de son projet de nationalisation des derniers hauts fourneaux lorrains, c’est un nouveau Montebourg qui semble s’être installé à Bercy.

Le Monde - Contrat de génération : le projet de loi voté à l'Assemblée nationale

La création du contrat de génération, traduction d'une promesse de campagne de François Hollande pour favoriser l'embauche des jeunes et le maintien des seniors en activité, a été votée, mercredi 23 janvier à l'Assemblée nationale, par 323 voix pour et 177 contre.

Le Monde (blog) - Discours du Bourget : un an après, les promesses que vous avez oubliées

C'était le 22 janvier 2012. A la tribune du Bourget, François Hollande lançait sa campagne en désignant la finance comme adversaire. Mais celui qui n'était encore que candidat à l'élection présidentielle y a également égrené plusieurs promesses qui ne semblent pas figurer, aujourd'hui, parmi les priorités du gouvernement.

Le Monde - Deux heures avec François Hollande, "un type normal et enrhumé"

Ce week-end, nous étions quinze jeunes de 16 à 28 ans improbablement réunis : des lycéens, un designer, une ancienne SDF, des auto-entrepreneurs, un apprenti rappeur, un étudiant à Science Po, deux "Monde Académiciens". Notre but ? Rencontrer le président de la République pour une réunion informelle, dimanche 20 janvier, afin de lui présenter nos propositions pour la jeunesse. Le président devait y répondre, mercredi 23, à Grenoble, lors de ses vœux à la jeunesse. En pleine crise malienne, nous avons pu lui dire ce que nous avions sur le coeur pendant deux heures.

Le Monde - Sapin : "Il faudra prendre des mesures sur le régime chômage"

Ils avaient la tête ailleurs, sous la coupole du Bundestag à Berlin. Mais le rapport très critique de la Cour des comptes sur l'assurance-chômage, révélé mardi 22 janvier par Le Monde, ramène la majorité socialiste à une réalité bien française. Le constat est sans appel sur la situation de l'Unedic, l'organisation qui gère l'assurance-chômage : avec 5 milliards d'euros de perte prévus en 2013, qui viennent s'ajouter au 13,7 milliards d'euros de dette, "une telle tendance apparaît insoutenable".

Le 23 janvier

Le Parisien - Rythmes scolaires : Cambadélis épingle Peillon

..... Dans ce contexte, le député Jean-Christophe Cambadélis, interrogé mardi sur Radio Classique et Public , a épinglé le ministre de l'Education nationale : «Vincent Peillon est passionné par l'Education Nationale, il n'a pas toujours le doigté nécessaire pour faire aboutir ce qui est nécessaire».

Libé - Polémique et incertitudes autour des négociations chez Renault

Actualisé Les syndicats accusent la direction de menacer de fermer des sites à défaut de concession sur les salaires. Le constructeur dément,tandis que l'entourage de Montebourg met en garde contre tout «chantage».

Le Monde - Il est "impensable" pour le PS de baisser les indemnités chômage

Ils avaient la tête ailleurs, sous la coupole du Bundestag à Berlin. Mais le rapport très critique de la Cour des comptes sur l'assurance-chômage, révélé mardi 22 janvier par Le Monde, ramène la majorité socialiste à une réalité bien française. Le constat est sans appel sur la situation de l'Unedic, l'organisation qui gère l'assurance-chômage : avec 5 milliards d'euros de perte prévus en 2013, qui viennent s'ajouter au 13,7 milliards d'euros de dette, "une telle tendance apparaît insoutenable"

Le Nouvel Obs - Rythmes scolaires: le PS "apporte tout son soutien" à la réforme

PARIS, 22 jan 2013 (AFP) - Le Parti socialiste a apporté mardi "tout son soutien" à la réforme des rythmes scolaires menée par le gouvernement, au moment où elle est contestée par une grève massive dans les écoles parisiennes. "La réforme des rythmes éducatifs proposée par le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon constitue une étape supplémentaire de l'action du gouvernement en faveur de la jeunesse et de l'école de la République, dont la pierre angulaire sera la loi sur la refondation de l'école, présentée ce 23 janvier en Conseil des ministres. Le Parti socialiste y apporte tout son soutien", écrit le PS dans un communiqué.

Le Lab d'Europe 1 - Le député PS Guillaume Bachelay, fan de Tarantino à temps-plein et apprenti critique de cinéma

FAN DE - Le socialiste Guillaume Bachelay est un député à part. "Il ne tweete pas. Ne télécharge pas, blogue le moins possible, achète des livres", écrivait Libération en octobre dans un portrait consacré à ce néodéputé pas comme les autres, qui préfère acheter ses livres en librairies et "des vieux films remasterisés".

Le 22 janvier


Chez les socialistes, vous savez, le courant droitier existe, mais il avance masqué. Son nouveau héros, Manuel Valls, ne s'embarrasse pas de masque : il joue cartes sur table, et il abat à chaque occasion une carte idéologique de plus. La dernière carte, il l'a abattue dimanche, en déclarant sur Canal+ qu'il ne voterait pas la procréation médicalement assistée pour les couples homosexuels s'il était député socialiste. Bien sûr, il l'a fait à la Valls, mâchoires serrées, sans même l'esquisse d'un sourire.

Libé (abonnés) - Ecole : rythmes hachés pour Vincent Peillon

Décryptage Les écoles parisiennes font grève aujourd’hui pour s’opposer à une réforme pronée par le ministre de l’Education jugée illisible.

Libé - Rythmes scolaires : Hidalgo défend une «réforme pour les enfants»

La première adjointe au maire de Paris assure que la ville est «en avance» sur l'accueil périscolaire et se dit prête au «dialogue», alors que les syndicats enseignants protestent.

Le Monde (blog) - 6-18 janvier : Mali, loi Florange et Fessenheim

Tous les quinze jours, Lui Président fait le point sur la mise en œuvre des promesses électorales annoncées par François Hollande. La quinzaine a été marquée par l’intervention militaire française au Mali, que le chef de l’Etat écartait il y a encore deux mois. Patronat et syndicats sont quant à eux parvenus à conclure un accord sur la sécurisation de l’emploi.

Le Monde - Renault : Ayrault soutient Ghosn, mais demande plus de transparence

Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a dit, lundi 21 janvier, à Saint-Nazaire, qu'il ne demandait pas de départs à la tête du groupe Renault, mais il a réclamé plus de transparence de la part de l'industriel sur sa stratégie de développement.

Le Monde - Municipales à Paris : Anne Hidalgo arriverait en tête

Selon un sondage Ifop-Fiducial réalisé pour Le Journal du Dimanche, Anne Hidalgo, dauphine de Bertrand Delanoë à Paris, gagnerait face au candidat UMP lors des élections municipales de Paris prévues en 2014, et ce quel que soit son challenger.

Acteurs Publics - Le coup de gueule du patron des départements

Le président PS de l’Assemblée des départements de France, Claudy Lebreton (photo), dénonce les “calculs politiciens” qui ont conduit le Sénat à rejeter la réforme des élections locales. Il appelle l’Assemblée nationale à rétablir le nouveau scrutin paritaire prévu pour les prochaines cantonales.

Le 21 janvier

Libé (abonnés) - Entre PS et SPD, les liens renoués

La rivalité entre sociaux-démocrates a vécu.Par L.A.
Ah, ce cher Sigmar Gabriel… Au PS, très peu connaissaient son nom avant que le chef du SPD se prête aux embrassades avec Martine Aubry. Fini le temps où Jospin et Schröder étaient «en guerre» pour le leadership de la social-démocratie européenne.

Libé (abonnés) - Dominique Bertinotti, ministre «des» familles

Portrait Longtemps élue du Marais et soutien de Royal, la ministre déléguée à la Famille défend sans faiblir le mariage gay et la PMA.

Libé (abonnés) - Sapin et Montebourg opposent le «gentil» Renault au «méchant» PSA

C’est ce qui s’appelle un timing fâcheux. Alors que l’exécutif entend mettre la gomme sur le front de l’emploi, Renault, entreprise dont l’Etat détient 15% du capital, a lâché une bombe en annonçant la suppression de 7 500 postes en France. Depuis, les ministres déploient des trésors de communication pour faire passer la pilule, insistent sur le caractère «soft» du projet de Renault en le comparant avec celui annoncé il y a quelques mois par PSA.

Le Figaro - Mairie de Paris: Hidalgo encore favorite

Une liste PS conduite par Anne Hidalgo emporterait le deuxième tour des municipales à Paris avec 56% des voix devant une liste UMP que celle-ci soit conduite par François Fillon (44%) ou Nathalie Kosciusko-Morizet (44%), selon un sondage IFOP à paraître dans le Journal du Dimanche.

Le JDD - Montebourg-Ghosn, le match dans le match

Sonné par les 8.260 suppressions de postes chez Renault, le ministre attendque des Nissan soient produites en France. Le patron du constructeur pose ses conditions.

Le Monde - La solitude du président, Par Françoise Fressoz

Il a gagné en stature mais aussi en solitude. François Hollande porte sur ses épaules de président tout le poids de l'intervention militaire au Mali qui a entraîné par ricochet une prise d'otages en Algérie. Le quasi-consensus politique qui a accompagné les premières frappes françaises est d'une extrême fragilité.

L'UMP approuve l'intervention, ses leaders reconnaissent qu'il n'y avait pas d'autre choix mais pour souligner aussitôt le côté aventureux de l'expédition et dénoncer la trop grande "solitude" française.

Le Monde.... des lecteurs - Guerre légale ou guerre légitime ?

La guerre, pour quoi faire ? Et jusqu'où ? Telles sont les questions que se posent les lecteurs du Monde en cette semaine sanglante. L'intervention de l'armée française au Mali, immédiatement suivie de la prise d'otages géante en Algérie, suscite leurs interrogations.

Votre médiateur constate, dans sa chronique, que la qualité, sinon la quantité, des courriers et courriels reçus ces derniers jours dit la gravité de l'instant, gravité partagée par les lecteurs et par les journalistes du Monde.

Le Monde - Un Conseil national du numérique élargi et paritaire

La composition du nouveau Conseil national du numérique (CNN) a semble-t-il tenu compte des critiques formulées lors de la création du premier, notamment sur la représentativité – même si sur d'autres aspects, la composition du nouveau conseil a également fait l'objet de critiques. Imaginé sous la présidence de Nicolas Sarkozy pour répondre aux attentes des professionnels du numérique, il s'agit d'une instance consultative indépendante chargée de conseiller l'Etat quant à sa politique numérique en général.

_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________