Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2013

PREUVES PAR 3, Invité : François Rebsamen


PREUVES PAR 3, Invité : François Rebsamen par publicsenat

23/04/2013

Bourdin direct: François Rebsamen - 23/04


Bourdin direct: François Rebsamen - 23/04 par BFMTV

17/04/2013

Zapping politique : Selon Rebsamen, la droite savait pour Cahuzac

17/03/2013

L'actualité des socialistes du 11 au 16 mars (mise à jour)

A la une Mediapart, Paul Alliès - Primaires: le PS a la mémoire courte

Ce 1er mars, la direction du Parti socialiste a adressé à ses cadres et parlementaires une circulaire détaillée sur « les modalités de désignation des candidats aux élections municipales de 2014 ». Il n’y est nulle part question de l’organisation de Primaires citoyennes. Les socialistes les ont pourtant pratiquées pour les élections présidentielles les 9 et 16 octobre 2011 ; ils avaient alors jugé que leur réussite avait été essentielle dans l’élection de François Hollande le 6 mai 2012. Le débat sur l’opportunité d’en reprendre le principe en l’adaptant au scrutin municipal a donc logiquement bel et bien lieu d’être.
____________________________

15, 16 et 17 mars

Le JDD - Montebourg : "La hausse de l'euro ne doit pas effacer tous nos efforts"

INTERVIEW - Le ministre du Redressement productif veut faire de la Semaine de l'industrie un grand rendez-vous. Il parle de son combat antidépressif. Extraits de l'interview à paraître demain dans le JDD. 

Le Nouvel Obs - Affaire Cahuzac : le ministre "ne se laisse pas impressionner"

L'enquête sur l'existence éventuelle d'un compte en Suisse de Jérôme Cahuzac a validé l'enregistrement dans lequel une voix attribuée au ministre du Budget évoque ce compte.

Public Sénat - Hollande à Bordeaux: bain de foule, coup de pouce et décentralisation

François Hollande a inauguré samedi le pont Jacques-Chaban-Delmas à Bordeaux, donnant à cette occasion un subtil coup de pouce au possible challenger PS...
François Hollande a inauguré samedi le pont Jacques-Chaban-Delmas à Bordeaux, donnant à cette occasion un subtil coup de pouce au possible challenger PS d'Alain Juppé aux municipales, avant un bain de foule chaleureux et un éloge de la décentralisation.

Libé - Refondation de l’Ecole: les grandes orientations du texte votées à l’Assemblée

L’Assemblée nationale a voté dans la nuit de jeudi à vendredi l’article 1er du projet de loi sur la refondation de l’Ecole définissant les grandes orientations du texte et programmant la création de 60.000 postes sur le quinquennat.

Le Monde - L'Assemblée vote l'article 1er de la loi sur l'école

L'Assemblée nationale a voté dans la nuit de jeudi à vendredi 15 mars l'article 1er du projet de loi sur la refondation de l'école, définissant les grandes orientations du texte et programmant la création de 60 000 postes sur le quinquennat. Cet article d'une trentaine de pages, qui prend la forme d'un rapport annexé au projet de loi, présente les principaux objectifs de la politique éducative, dont des objectifs chiffrés sur l'élévation du niveau des élèves. Il programme aussi les création de postes promises par François Hollande, dont 54 000 pour le seul ministère de l'éducation nationale.

Le Monde, Le blog de Françoise Fressoz - A l’Elysée, le pragmatisme touche ses limites

François Hollande est un pragmatique, c’est sa marque de fabrique. Son but est de redresser la France. Il ne le perd jamais de vue mais le chemin qu’il emprunte pour l’atteindre est sinueux. Depuis qu’il est élu, il donne des gages à ses gauches qui ne sont pas raccord entre elles sur l’interprétation du monde. Cela le conduit à des rééquilibrages permanents entre le tout impôt et le trop d’impôts, l’interventionnisme forcené de son ministre du redressement productif et l’envie de donner de l’air aux entreprises.

Le Nouvel Obs- Sondages : la longue descente en escalier de François Hollande

Jamais président n'avait atteint aussi vite un tel niveau d'impopularité. Une chute en trois étapes, explique Brice Teinturier (Ipsos)..... Ce n'est dont pas le niveau d'impopularité de François Hollande qui est exceptionnel. C'est qu'il l'atteigne seulement 10 mois après son élection. On voit bien là la raréfaction du temps politique en période de crise. Les jugements critiques se radicalisent de plus en plus vite. C'est d'ailleurs la limite de la comparaison dans le temps long des courbes de popularité

Libé - Sommet européen: Hollande en pointe sur la Syrie, plus discret sur son budget

Le président François Hollande s’est livré à un coup d’éclat à Bruxelles en réclamant la levée de l’embargo sur les armes pour l’opposition syrienne, affichant en revanche un profil plus modeste sur la politique budgétaire de la France, plombée par de mauvais résultats économiques. Alors que le dossier syrien n’était pas à l’ordre du jour du sommet européen, le président français, à peine arrivé à Bruxelles, a mis le sujet sur la table, prenant de cours nombre de dirigeants de l’UE.

Libé - Récépissés policiers : Taubira est pour

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls n'y est pas favorable.

La ministre de la Justice Christiane Taubira a répété jeudi lors d’un débat avec les Jeunes Socialistes qu’elle restait favorable à la délivrance d’un récépissé après les contrôles de police, un dispositif rejeté par le ministère de l’Intérieur et Matignon. «J’annonce la couleur très clairement: moi je suis favorable à ce dispositif», a déclaré la ministre dont les propos, mis en ligne sur le site du Mouvement des jeunes socialistes, ont été visionnés vendredi par l’AFP.

Le Lab - PS : Les proches d’Harlem Désir contre-attaquent contre Jean-Christophe Cambadélis

Critiqués sur le manque d’audibilité du Parti socialiste, le premier secrétaire du parti à la rose, Harlem Désir, et ses proches contre-attaquent.
>> Dans le viseur : Jean-Christophe Cambadélis

Alors qu’il ne cesse de dézinguer à tout-va et de fustiger la mise en retrait du PS dans le dispositif de François Hollande, Jean-Christophe Cambadélis, qui d’après Le Figaro "se réjouit secrètement des déboires du premier secrétaire", est la cible privilégiée de ceux qui défendent Harlem Désir.

Le Figaro - Cambadélis, le «sniper» du PS

Le député de Paris accentue ses critiques contre le Parti socialiste d'Harlem Désir. Sa petite musique critique fut d'abord jouée en sourdine. Mais Jean-Christophe Cambadélis a décidé de monter le son, alors que François Hollande et Jean-Marc Ayrault n'en finissent pas de chuter dans les sondages. Lundi, sur Canal +, le député PS de Paris s'est montré d'une grande sévérité avec le Parti socialiste d'Harlem Désir: «pas à la hauteur».

Le Monde - Candidatures à Paris : voie dégagée pour Hidalgo, moins pour NKM

..... La nouvelle est tombée vendredi 15 mars. Jean-Marie Le Guen, le député de Paris qui lorgnait sur la mairie depuis des années, renonce à se présenter. Il l'a annoncé sur Canal+ : "J'ai décidé de soutenir Anne Hidalgo."

Lyon Capitale - Scandale des logements vacants : l'adjointe au maire de Lyon à la peine sur France 2

C’est un véritable scandale que Lyon Capitale révélait il y a quelques mois dans une enquête sur les logements vacants des instituteurs à Lyon. Une enquête reprise par Envoyé spécial dans son émission du 14 mars. Interrogée par l’équipe de France 2, l’adjointe au maire de Lyon Nicole Gay ne réussit pas à convaincre.

Lyon Capitale - Sytral, Ville de Lyon, département, eurométropole... C’est qui le patron des bus ?

Michel Mercier, Gérard Collomb et François Hollande nous ont bien fait rêver avec l'“eurométropole”. L’espace de quelques semaines, on a vraiment cru en leur volonté de simplifier le millefeuille de la démocratie locale..

Libé Lyon - Le Medef du Rhône soutient le projet de faire de Lyon une métropole européenne

.... Et les patrons, eux, qu'en disent-ils? Les dirigeants locaux du Medef ont de la chance. Alors que Gérard Collomb avance à marche forcée sur ce projet, et dans une grande opacité, ils ont eu droit - avec d'autres représentants du monde de l'entreprise membres du réseau "Grand Lyon, l'Esprit d'Entreprise" -, à un briefing spécial de Benoît Quignon, le directeur général de la communauté urbaine.

FranceTVinfo - Au PS, l'action d'Harlem Désir de plus en plus contestée

Un peu moins de cinq mois après son élection à la tête du Parti socialiste, voilà déjà Harlem Désir contraint de rendre des comptes à ses camarades. En cause : des critiques, de plus en plus nombreuses, venues d'élus et de responsables du PS. Signataire d'une motion qui a réuni 5% des voix au congrès de Toulouse en octobre, Gaëtan Gorce a le premier ouvert le feu, jugeant "catastrophique" et "contre-productive" l'action du Parti socialiste, dans une interview au Figaro (article payant). "Le premier secrétaire est en permanence à contretemps : il n'est pas là quand nous en aurions besoin et inversement", tacle le sénateur de la Nièvre.

14 mars

Le Nouvel Obs - Dijon : dans les coulisses de la visite présidentielle

VIDEO. Présent pendant deux jours à Dijon, Sylvain Courage nous raconte l'envers du décor d'une visite mouvementée. "Elles sont où les promesses ?" crie un syndicaliste au passage du président de la République dans un quartier de Dijon. Cette scène, vous l'avez sûrement vue à la télévision, mais savez-vous que les journalistes des grandes chaînes ont eu le droit à un recadrage de la part du staff de communication de l'Elysée ?

Le Monde (blog) - Hollande cherche son salut dans le mouvement

Vite ! Vite ! Le temps presse. François Hollande accélère. On ne le voit pas courir comme le faisait son prédécesseur mais il presse le pas. Il va recourir aux ordonnances pour lever certains blocages et tenter de relancer l'activité.

Le Monde - Ordonnances : Hollande joue la carte de l'accélération législative

L'heure est donc à se hâter. L'exécutif a annoncé qu'il pourrait recourir à des "ordonnances" pour accélérer la prise de décision dans certains domaines. Cette annonce fait écho aux propos de François Hollande lors de son discours du mardi 12 mars, à Dijon : "Chaque fois que l'administration, l'Etat, pourra donner plus tôt une autorisation, lever une procédure qui est inutile, alléger une contrainte, on gagnera en croissance."

Le Monde - Réforme constitutionnelle : ce qu'a retenu l'exécutif, ce qu'il a écarté

Ce sera la vingt-cinquième révision de la Constitution de la Ve République depuis 1958. Mais, au lieu d'un seul et même projet, ces modifications sont portées par quatre textes séparés. "Pour des raisons de cohérence et d'unité de chacun d'entre eux, indique-t-on à l'Elysée. Et pour offrir à chacun de ces projets de loi le plus de chances possible d'être adopté." En effet, sur certains dossiers, l'exécutif estime ne pas pouvoir réunir la majorité des 3/5 du Parlement, nécessaire à l'adoption de ces réformes.

L'Express - PS: le match des grandes gueules

Les missiles fusent au sein de la famille socialiste. L'Express arbitre le match entre Gérard Collomb, Jean-Christophe Cambadélis, François Rebsamen et l'aile gauche emmenée par Jérôme Guedj, Marie-Noëlle Lienemann et Emmanuel Maurel. 

Libé (abonnés) - Michel Pezet veut mettre Marseille sous tutelle Par OLIVIER BERTRAND

Michel Pezet, ancien président socialiste de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca), a demandé hier officiellement la «mise sous tutelle nationale» de la fédération PS des Bouches-du-Rhône. Après avoir appris dans Libération la convocation d’un conseil fédéral demain soir - le premier depuis le dernier congrès du PS à Toulouse

La Gazette des communes - « Il faut trouver des financements complémentaires pour l’aide aux victimes » – Nathalie Nieson, députée (PS) de la Drôme

Dans un entretien au Club prévention sécurité, la députée socialiste Nathalie Nieson, récemment chargée d’une mission auprès de la ministre de la Justice sur le financement des associations d’aide aux victimes, estime que l’Etat doit dégager de nouvelles ressources pour soutenir cette politique et entraîner les collectivités à sa suite.

Le Lab - Harlem Désir cherche le nouveau directeur de la communication du PS par petite annonce. Salaire annoncé : 70k€ annuels

PETITE ANNONCE - Diriger trois services, accompagner la "direction politique" dans ses "choix stratégiques" en matière de communication, être au "contact" avec les conseillers en communication des ministères

Le Nouvel Obs - Pour Rebsamen, Ayrault devrait "virer" un ministre pour l'exemple

Le président des sénateurs PS, François Rebsamen, a reconnu mercredi avoir conseillé à Jean-Marc Ayrault de "virer" un ministre pour l'exemple. Invité de "Questions d'Info" LCP/FranceInfo/LeMonde/AFP, M. Rebsamen était questionné sur des informations du Canard Enchaîné selon lesquelles il aurait conseillé au chef du gouvernement "de virer un ministre, n'importe lequel". "Mais au moins, fais un exemple . Tous les jours, il y a des annonces prématurées, et même contradictoires. Là, ils s'arrêteront", avait dit M. Rebsamen le 5 mars, selon l'hebdomadaire satirique.

Le Figaro - Les hommes de Hollande veulent un PS plus offensif

Les fidèles du chef de l'État, qui ont contribué à imposer Harlem Désir à la tête du PS, s'inquiètent du décalage entre le parti et le gouvernement. Côté face, l'opération reconquête, tentée par François Hollande. Côté pile, celle que mènent en coulisses les hommes du président, ceux que l'on appelle les «hollandais». Leur objectif: reprendre la main sur le Parti socialiste, jugé trop discret ou à contre-emploi. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, chef de file du clan, a rencontré le premier secrétaire Harlem Désir lundi matin, rue de Solferino.

13 mars

Le Monde (blog) - A Dijon, Hollande la tortue se rêve en lièvre

A qui pensait François Hollande lorsqu'il a lancé mardi 12 mars après midi à Dijon : "Le premier blocage, c'est la lenteur à laquelle trop de monde s'habitue partout" ? Compte tenu de son sens de l'humour avéré, on ne peut exclure que le chef de l'Etat pensait à lui-même. Car la principale critique qui le concerne aujourd'hui ne porte pas sur la politique qu'il conduit mais sur le rythme auquel il la mène.

Libé - Hollande : «Tous ceux qui veulent m'interpeller peuvent le faire»

En visite dans une usine de pansements dijonnaise, le président de la République a dit vouloir une «culture du dialogue et non du conflit». François Hollande a estimé mardi que «tous ceux qui veulent» l'«interpeller peuvent le faire», au lendemain d’une visite dans un quartier populaire de Dijon, où il a été pris à partie par des habitants.

Libé - Pascal Popelin, le cumul assumé

LES NOUVEAUX VISAGES DE L'ASSEMBLÉE (20) Toutes les semaines, Libération dresse le portrait d'un des 217 primodéputés. Aujourd'hui, le tombeur d'Eric Raoult en Seine-Saint-Denis, un socialiste très remonté contre le projet de loi interdisant le cumul des mandats.

Libé - Non-cumul des mandats: «rien n’est arbitré», selon Vidalies

Le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, a dit mardi lors de l’émission Preuves par trois (AFP/Public Sénat) que «rien n’est arbitré aujourd’hui» sur la date d’application du non-cumul des mandats.

Le Nouvel Obs - Ecole: la droite à l'offensive contre le projet Peillon, le PS fait front

La droite est partie mardi à l'assaut à l'Assemblée contre le projet de loi pour la refondation de l'école, qu'elle estime "idéologique" et "bavard", face à des socialistes satisfaits d'une "rupture" de politique, toutefois jugée insuffisante par le Front de Gauche. Cette offensive contre le texte du ministre de l'Education nationale Vincent Peillon, déjà vive lors de la séance des questions au gouvernement, s'est concentrée dans la soirée sur son article 1er.

Libé - Nicolas Sarkozy préféré à François Hollande, un renversement de tendance

Les Français préfèrent Nicolas Sarkozy à François Hollande, et Jean-Marc Ayrault à Martine Aubry, selon un sondage Ifop pour Paris Match publié mardi.

Paris Match - Sondage. Sarkozy préféré des Français

Pour notre enquête mensuelle exclusive Paris Match Ifop sur le classement des personnalités politiques, Manuel Valls, Christine Lagarde et Bertrand Delanoë forment le trio de tête. Dans les duels, Sarkozy l'emporte sur Hollande.

Libé (abonnés) - A Dijon, François Hollande renonce aux effets d’annonce

Analyse Le Président a achevé, hier, sa visite de deux jours en Bourgogne, en essayant d’imprimer sa marque et en martelant son message Par Lilian Alemagna Envoyé spécial à Dijon
«Pour s’en sortir, il faut que tout le monde se bouge. L’Etat compris.» Quelques minutes après le discours de François Hollande «aux forces vives de la nation» sous les peintures de la salle des Etats de la mairie de Dijon, un conseiller du président de la République peaufine le service après-vente de l’intervention du chef de l’Etat : «Il a remis de l’articulation entre des sujets traités de manière isolée.»

Libé - Fabius veut une mission de paix de l'ONU au Mali

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a annoncé mardi le vote «probablement» en avril d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU sur une opération de maintien de la paix (OMP) au Mali, pour une mise en place en juin. «Nous allons passer du cadre actuel (...) à un nouveau dispositif diplomatique, une opération de maintien de la paix, qui devrait probablement être votée au mois d’avril et appliquée deux mois plus tard, et qui sera chapeautée par l’ONU et financée par les Nations unies», a déclaré M. Fabius devant la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

Le Monde - Les mises en garde de Gérard Collomb à François Hollande

Sur la longue table en verre fumé autour de laquelle il reçoit dans son bureau de l'hôtel de ville de Lyon, Gérard Collomb a posé un unique ouvrage à la couverture rouge pétante sur laquelle est écrit en lettres blanches Et si la France s'éveillait... L'élu socialiste a publié ce livre en mars 2011 chez Plon, soit un peu plus d'un an avant la présidentielle qui a vu la victoire de François Hollande.

TV 5 Monde - Procès Andrieux: Vauzelle intransigeant envers l'élue pour "l'honneur" de la région Paca

MARSEILLE (AFP) - 12.03.2013 18:23 - Par Laure BRUMONT
Le président socialiste de la région Paca, Michel Vauzelle, venu mardi "défendre l'honneur" d'une institution mise à mal par les agissements présumés de la députée PS Sylvie Andrieux, jugée à Marseille pour détournement de fonds publics, a voulu paraître intransigeant envers l'élue.

France Info - Hollande interpellé par un protestataire à Dijon : "Ce n'est pas là-dessus qu'il faut faire l'actualité"

Les voitures patinent, les trains s'arrêtent, et rien, pas un mot. Ce qui fait causer c'est une autre image, une de celles qui peuvent tout gâcher, ruiner une opération de communication parfaitement préparée. Celle d'un homme qui crie au passage de François Hollande à Dijon et qui est évacué par le service de protection du président de la République.

Mediapart - François Hollande chahuté à Dijon par des Français mécontents

Hollande accusé de faire "la politique du patronat"

En chute libre dans les sondages, critiqué par la droite mais également par sa propre famille politique et ses anciens "alliés" du second tour de la présidentielle, François Hollande voulait faire de la pédagogie auprès des Français. Pour sa première visite, le président de la République avait choisi la Cote d'Or, et plus spécialement Dijon, où il a passsé la journée de lundi en compagnie de l'un de ses fidèles lieutenants, François Rebsamen, député-maire de la capitale mondiale de la moutarde.

Libé (abonnés) - «Il est où le président de tous les Français ?»

Reportage François Hollande, dont la cote chute, a entamé hier un déplacement à Dijon. Par LILIAN ALEMAGNA Envoyé spécial à Dijon
Les enfants ont décidément un peu de mal avec le changement de président : «Nicolas Sark… euh, François Hollande ! Reste ici !» Après la petite fille du salon de l’Agriculture qui lui demandait, il y a deux semaines,«Il est où Sarkozy ?», c’était au tour d’un gosse d’à peine 10 ans, suspendu la tête en bas le long d’un mur d’escalade d’interpeller hier le chef de l’Etat avec le nom de son prédécesseur.

La Tribune - Bonus-malus sur l'énergie: le Parlement a finalement adopté définitivement la proposition de loi

Le Parlement a adopté définitivement dans la nuit de lundi à mardi la proposition de loi PS instaurant un bonus-malus sur la facture d'énergie, après un chemin long et semé d'embûches.

France 24 - Hollande à Dijon, un "moment de bonheur" selon le maire François Rebsamen

François Rebsamen, sénateur-maire PS de Dijon et proche de François Hollande, a assuré mardi que la visite de François Hollande dans sa ville était "un vrai moment de bonheur" en dépit de quelques "olibrius".

Le JDD - Comment le PS compte limiter les dégâts Les socialistes, qui gèrent deux tiers des cent plus grandes villes de France, espèrent franchir l'obstacle électoral avec un minimum de pertes..... Certes, dans les radars du PS, les villes gagnables sont rares. Et pour cause, la gauche détient déjà deux tiers des 100 plus grandes communes françaises. Il faut donc d'abord conserver l'existant. Quelques villes inquiètent (voir carte ci-dessous), mais pas Strasbourg et Toulouse, que la droite convoite. Les espoirs de conquêtes sont plus minces (voir carte). Pour Bordeaux, Vincent Feltesse continue d'y croire, un peu seul. Le futur candidat ne verrait pas d'un mauvais œil une primaire dans cette ville, ce que n'exclut pas le PS.

12 mars

Le Monde - A Dijon : "M. Hollande, elles sont où vos promesses ?"

Ce n'est pas exactement le scénario qu'il espérait. François Hollande, en déplacement deux jours à Dijon pour renouer avec le terrain, a été interpellé dès son arrivée dans le quartier populaire des Grésilles, par des personnes mécontentes de sa politique.

Le Monde - Hollande 48 heures à Dijon : un air de Mitterrand et de Chirac

Dans l'esprit de François Hollande, Nicolas Sarkozy menait ses déplacements en province au pas de charge et lui préfère montrer qu'il prend son temps. Mais s'il espère rompre avec son prédécesseur, le président de la République, en organisant à Dijon un déplacement de deux jours, lundi 11 et mardi 12 mars, renoue avec une méthode testée par Jacques Chirac et même avant lui François Mitterrand.

Libé - Hollande veut une France qui «gagne»

Le président de la République, en déplacement à Dijon, a rappelé que sa priorité était d'inverser la courbe du chômage. François Hollande a lancé lundi à Dijon un «appel à la mobilisation», réaffirmant son objectif «d’inverser la courbe du chômage» à la fin de l’année et proclamant sur un ton volontariste la capacité de la France à «gagner», à «réussir».

Libé - Désir : «La France paye la facture laissée par la droite»

Le premier secrétaire du PS accuse tous les leaders de l'UMP d'être «coresponsables» du surendettement du pays. Harlem Désir, premier secrétaire du PS, a affirmé lundi que tous les leaders de l’UMP étaient «coresponsables» du surendettement de la France et de sa désindustrialisation.

La gazette des communes - Rythmes scolaires: la municipalité PS de Strasbourg s’oriente vers une application en 2014

Le maire (PS) de Strasbourg Roland Ries a publiquement laissé entendre qu'il allait repousser à la rentrée 2014 l'instauration de la semaine de quatre jours et demi dans les écoles de sa ville, selon des propos rapportés dimanche 10 mars 2013 par les Dernières Nouvelles d'Alsace.

PS - Point-presse hebdomadaire du lundi 11 mars 2013 — Le porte-parole du PS, David Assouline, a évoqué la loi sur la refondation de l'école, qui sera présentée à l'Assemblée nationale ce lundi, et a annoncé le lancement d'un nouveau tract du Parti socialiste en soutien au gouvernement, évoqué le déplacement d'Harlem Désir au Mali et au Niger, et rappelé le lourd passif de l'UMP.

11 mars

Le Figaro - Ayrault, Désir, aile gauche : les failles du dispositif hollandais

Déjà à la peine dans les sondages d'opinion, François Hollande doit composer avec des difficultés au sein de sa majorité.

• Le doute Ayrault

Y a-t-il un problème Ayrault? Cette petite musique, mise en sourdine depuis janvier, revient. À la rentrée, le premier ministre avait retrouvé de l'oxygène. Chef d'équipe, il avait convié ses ministres à un séminaire cathartique à Matignon, où chacun avait pu vider son sac. Il invite désormais ses ministres à déjeuner ou dîner, par petits groupes. Mais il a du mal à trouver le tempo.

Les Echos - Hausse d'impôts ou baisse des dépenses, le PS à front renversé

La nécessité du rétablissement des comptes publics a suscité, au PS, un tête-à-queue surprenant. Coup sur coup, le premier secréaire, Harlem Désir, et le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, ont récusé de nouvelles hausses d'impôts. « Sur le plan de la fiscalité, il ne faut pas en rajouter. Il y a des réductions de dépenses, des efforts à faire dans toutes les administrations », a averti le premier. « La priorité va à la réduction des dépenses. Je suis contre une nouvelle hausse générale d'impôts », a insisté le second.

Public Sénat - Delanoë: réforme des rythmes scolaires à Paris dès que ça peut être une réussite

Bertrand Delanoë, maire PS de Paris, a déclaré lundi qu'il souhaitait appliquer la très discutée réforme des rythmes scolaires du gouvernement "dès que ça peut être une réussite".

RFI - Jérôme Guedj, député PS et président socialiste du Conseil général de l'Essonne

«Il faut que les efforts qui vont être demandés soient tous passés au tamis d'une exigence simple: est ce que cela permet la lutte contre le chômage? Je défend plutôt l'idée d'une relance par la consommation, par l'investissement public.»

Le Figaro - Hollande sous la pression de l'opinion

INFOGRAPHIE - Le président se rend en Côte-d'Or pendant deux jours, pour «prendre le pouls» du pays. Et pour tenter d'inverser la courbe des sondages.

Les jours se ressemblent pour François Hollande. Toujours la même litanie de mauvaises nouvelles à annoncer, de mauvais sondages à banaliser, de déclarations de ses ministres à corriger, de tensions à régler au sein de sa majorité. La semaine dernière: lettres de cadrage envoyées aux ministres, record d‘impopularité, déclarations équivoques sur Hugo Chavez de Victorin Lurel, mises en garde de la gauche du PS. 

Libé (abonnés) - François Hollande à Dijon, car sa cote dort

ANALYSE Le Président est aujourd’hui et demain en Bourgogne pour tenter de reconquérir l’opinion. Un déplacement d’une durée inhabituelle, à la mesure de l’impopularité du chef de l’Etat. Par GRÉGOIRE BISEAU

C’est un chef de l’Etat profondément impopulaire qui arrive aujourd’hui à Dijon (Côte-d’Or) pour deux jours d’escapade présidentielle. Il inaugure là un nouveau type de déplacement. On avait reproché à Nicolas Sarkozy de passer en coup de vent (souvent quelques heures) lors de ses visites en province. 

Libé - Paris: Hidalgo met au défi NKM sur la parité des têtes de liste

La candidate socialiste aux municipales de 2014 a attaqué sa probable rivale en estimant que ce sont «les barons de l'UMP qui sont à l'origine de sa candidature et l'ont fait venir» dans la capitale.

La socialiste Anne Hidalgo, candidate à la succession du maire de Paris, Bertrand Delanoë, a appelé dimanche sa possible concurrente, Nathalie Kosciusko-Morizet, à faire la preuve de sa «modernité» en prenant notamment position sur la parité et le non-cumul des mandats.

Slate - Les socialistes ne savent plus du tout débattre

Economie, moeurs, évolutions institutionnelles... Le PS n'arrive plus à faire vivre le débat sur ces sujets en interne ou dans son dialogue avec le gouvernement, à tel point que celui-ci est remplacé par des pétitions d'élus dans les médias.

TF1 - Propos de Lurel sur Chavez : le PS mal à l'aise

Les propos du secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer Victorin Lurel sur Hugo Chavez continuent de faire des vagues ce dimanche. La droite se dit scandalisée. A gauche, Anne Hidalgo assure que "tout ça va être corrigé dans la journée."


___________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________

11/03/2013

Rebsamen : "Aucun président n'est resté deux jours à Dijon"


Rebsamen : "Aucun président n'est resté deux... par Europe1fr

05/12/2012

Mardi politique - François Rebsamen


Mardi politique - François Rebsamen par rfi ______________________________________________________________________________ ______________________________________________________________________________

02/12/2012

L'actualité des socialistes du 26 novembre au 2 décembre (mise à jour)

Les 1er et 2 décembre

Le Monde - Florange : Montebourg restera à son "poste de combat"

L'annonce faite vendredi par le premier ministre Jean-Marc Ayrault d'un investissement de 180 millions d'euros sur 5 ans par ArcelorMittal sur son site de Florange (Moselle) a été vue comme un désaveu envers Arnaud Montebourg, en première ligne sur le dossier. Un sentiment renforcé par le silence dans lequel s'est muré le ministre du redressement productif jusque samedi soir

Le Nouvel Obs - La nationalisation de Florange est toujours possible prévient Montebourg

PARIS (AFP) - Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a affirmé samedi que la nationalisation de Florange, écartée par le gouvernement sur le futur du site sidérurgique d'ArcelorMittal, était toujours possible si Lakshmi Mittal ne tenait pas ses engagements

Le Figaro - Florange : Montebourg exclut de démissionner

Le ministre du Redressement productif a décidé de «rester à son poste de combat» et promet que la nationalisation reste «une arme sur la table» si le groupe Mittal ne respecte pas ses engagements.

Le Nouvel Obs - Montebourg : "J'ai décidé de rester à mon poste de combat"

"Si j'avais dû me sentir désavoué, je n'aurais pas été seul", a expliqué sur TF1 le ministre du Redressement productif, lâché par Matignon sur le dossier Florange.

Le Nouvel Obs + - Florange : Arnaud Montebourg a perdu le bras de fer face à Lakshmi Mittal

"Pas de plan social", "pas de nationalisation". Entre les menaces d'ArcelorMittal et celles du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, Jean-Marc Ayrault a choisi une troisième voie pour les hauts-fourneaux de Florange. Le ministre n'aurait pas dû s'avancer si vite, il avait tout à perdre, selon Jean-Marcel Bouguereau, éditorialiste.

Le Monde - Florange : un désaveu pour Arnaud Montebourg ?

En première ligne dans le dossier de Florange, le ministre du redressement productif n'a toujours pas réagi à l'annonce par Jean-Marc Ayrault d'un investissement de 180 millions d'euros sur 5 ans par ArcelorMittal. Arnaud Montebourg devrait s'exprimer samedi soir lors du journal télévisé de TF1, a-t-on appris dans son entourage. Il a en revanche annulé sa participation à l'émission "Tous politiques" dimanche en fin d'après-midi, organisée par France Inter, Le Monde et l'Agence France-Presse. Selon France Inter, le ministre a annulé en raison "d'un agenda chargé".

Europe 1 - Le maire PS de Florange est "sceptique"

Le maire PS de Florange (Moselle) Philippe Tarillon s'est dit "sceptique" vendredi soir après la déclaration du Premier ministre Jean-Marc Ayrault concernant l'accord obtenu avec ArcelorMittal. Contacté par l'AFP, l'élu a qualifié l'accord "d'acceptable dans son principe" mais se demande où sont "les assurances que cette parole sera tenue?"

Déclaration du Premier ministre sur l'avenir du site de Florange

Libé - L’Elysée coincé par un dossier piégé

Hollande, qui a désavoué Montebourg, risque de faire les frais de la gestion du conflit.... Comment Arnaud Montebourg pourra-t-il se remettre d’un tel désaveu ? Mystère. D’autant que, vendredi soir, Jean-Marc Ayrault ne s’est pas privé de le désavouer en public. Non seulement il n’a pas eu un mot pour son ministre, mais en plus, il a qualifié la solution de la nationalisation comme une «expropriation [qui] peut être nécessaire dans des conditions historiques, particulières», mais peu «efficaces» pour des «entreprises qui ont des problèmes de débouchés et de compétitivité».

Libé - Florange : ni plan social, ni nationalisation, annonce Ayrault

Le gouvernement a obtenu d’ArcelorMittal qu’il s’engage à préserver l’emploi à Florange (Moselle) et investisse 180 millions d’euros sur cinq ans sur le site, ce qui lui permet d'écarter une nationalisation des hauts-fourneaux.

Libé - A Florange, déception et colère après les déclarations de Jean-Marc Ayrault

Les annonces du Premier ministre vendredi soir -ni plan social, ni nationalisation- ont été accueillies avec beaucoup de méfiance par les syndicats. La déception était grande vendredi à Florange (Moselle) où les réactions, tant de la part des syndicats que du maire de la ville, exprimaient de manière parfois vive une méfiance sur les promesses du gouvernement et d’ArcelorMittal.

Le Monde - Délinquance : Manuel Valls cède aux sirènes des chiffres

 "Je veux passer d'une politique du chiffre à une exigence de sécurité pour tous les Français", "abandonner certains travers statistiques", et il est dommage que "les chantiers liés à la modernisation et à la refonte de l'outil statistique [aient] curieusement traîné". Ces phrases volontaristes sont celles de Manuel Valls. Le ministre de l'intérieur les a prononcées le 25 juin, à Saint-Cyr-au-Mont-d'Or (Rhône) devant la 62e promotion de l'Ecole nationale supérieure de police.

Le Monde - Compétitivité : les députés PS sous surveillance

Une forme de liberté surveillée. Voilà le sentiment qui règne ces jours-ci au parti et dans le groupe socialiste, à propos du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Ce dernier fait l'objet d'un amendement gouvernemental dans le collectif budgétaire de fin d'année qui doit être examiné en séance à l'Assemblée à partir du lundi 3 décembre.

Le Monde - A la recherche d'une troisième voie pour Florange

Le suspense devrait durer. Alors que Lakshmi Mittal a fixé à vendredi 30 novembre minuit la date limite pour que l'Etat français trouve un repreneur aux deux haut-fourneaux de Florange (Moselle), le couperet pourrait ne tomber que samedi soir voire dimanche.

Le Nouvel Obs - ArcelorMittal: Montebourg rend visite aux métallos de Florange campant à Bercy

PARIS (AFP) - Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg est allé vendredi matin à la rencontre des salariés d'ArcelorMittal de Florange (Moselle) installés depuis mercredi devant son ministère et qui attendent une solution pour leur site, espérant sa nationalisation.

Le Figaro - Harlem Désir met en garde Mélenchon

Harlem Désir, numéro un du PS, a demandé aujourd'hui à Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, de ne pas utiliser "la guillotine contre la gauche responsable". Sur i>TELE, l'eurodéputé socialiste a tancé le co-président du PG pour avoir, dans une interview à Libération, accusé le président François Hollande d'être "aussi aveugle que Louis XVI".

Le Monde - Un proche conseiller de François Hollande visé par une enquête préliminaire pour faux

La justice s'intéresse à l'un des proches conseillers de François Hollande à l'Elysée, Faouzi Lamdaoui. Le parquet de Paris a ouvert deux enquêtes préliminaires, en mai, à la suite des plaintes déposées par Mohamed Belaïd, un ex-militant PS d'Argenteuil (Val-d'Oise). La première, qui visait François Hollande et Faouzi Lamdaoui pour "travail dissimulé", "menaces et intimidations", a été classée sans suite, jeudi 29 novembre. Mais la seconde, ouverte pour "faux et usage de faux" devrait donner lieu à l'audition prochaine du conseiller à l'égalité et à la diversité.

Le 30 novembre

Le Monde - Face aux tensions à gauche, le PS tente de rassurer ses alliés

Il était temps qu'ils se voient. Surtout après le nouveau coup d'éclat des communistes qui se sont abstenus au Sénat, mercredi 28 novembre, sur le projet de loi de finances pour 2013, entraînant le rejet du texte. Depuis la victoire de la gauche aux législatives en juin, les responsables de ses différentes composantes ne s'étaient pas rencontrés de manière formelle.

Libé - Florange : Montebourg engrange les soutiens parlementaires

Ils sont désormais 82 à avoir signé la tribune de soutien au projet de «contrôle public temporaire» de l'aciérie. Par LAURE BRETTON

Le bras de fer se muscle. Ils étaient une quarantaine au départ, ils sont désormais 82 parlementaires à avoir signé la tribune de soutien à Arnaud Montebourg dans son projet de «contrôle public temporaire» de l’aciérie de Florange (Moselle). Lancée par les députés socialistes Laurent Baumel et Philippe Doucet, le texte a reçu jeudi l’approbation de trois parlementaires écologistes, les deux patrons du groupe, Barbara Pompili et François de Rugy, ainsi que son porte-parole Sergio Coronado.

Public Sénat - Non-cumul : le questionnaire secret de Rebsamen

Le président du groupe PS, François Rebsamen, a envoyé une lettre à l’ensemble des sénateurs socialistes. Il leur demande s’ils approuvent les conclusions du rapport Jospin sur le non-cumul. Le patron du groupe PS ne cache pas son opposition sur le sujet. Il défend la spécificité du Sénat.

INFO OBS. Vers un recul du non-cumul ?

S'il s'applique dès les élections locales de 2014 et 2015, le non-cumul risque de provoquer des législatives partielles dangereuses pour la majorité...

La commission Jospin n'a pas pensé à tout. A la fin du chapitre qu'elle consacre au non-cumul, elle a pourtant pris soin de préciser : "Pour le cas où un nombre non négligeable de parlementaires titulaires de fonctions exécutives locales choisiraient de conserver celles-ci", mieux vaudrait qu'un "député soit remplacé par son suppléant".

Libé - Filippetti veut «remettre la culture au coeur des priorités de l'UE»

En visite à Berlin, la ministre de la Culture a notamment plaidé pour plus d'échanges artistiques entre les pays. La ministre française de la culture, Aurélie Filippetti, a estimé jeudi à Berlin «plus que jamais indispensable de remettre la culture, l'éducation au coeur des priorités de l’Union européenne», alors que la culture est touchée par «une sorte de désamour»

Libé - Nantes : PS et Verts montrent leurs muscles

Article + Documents Aéroport. Après l’offensive EE-LV, les élus socialistes favorables au projet ont contre-attaqué, hier. Par JONATHAN BOUCHET-PETERSEN

Si les deux camps réclament un «dialogue serein», c’est bien leur seul point commun. Sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), trouver des convergences ou de possibles compromis entre partisans et opposants relève de l’exploit. La tâche de la «commission du dialogue» promise, le week-end dernier, par Jean-Marc Ayrault, s’annonce ardue d’avance.

Libé - Jean-Noël Guérini, acculé, veut mettre au pas «La Provence»

Jean-Noël Guérini était très en colère, ce mercredi matin. Il y avait réunion du groupe socialiste au conseil général, rendez-vous désormais fixé le mercredi, en même temps que le conseil des ministres, pour empêcher la présence de sa principale opposante, Marie-Arlette Carlotti, secrétaire d'Etat aux Handicapés. Le président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône tenait devant lui l'édition du jour de La Provence, ouverte sur une  page détaillant les raisons de la demande de levée de son immunité parlementaire, pour le mettre en garde à vue.

Libé - Le député PS Le Guen appelle à «une nuit du 4 août pour le Grand Paris»

Il soutient notamment la création d'un «Smic territorial». Le député PS de Paris Jean-Marie Le Guen appelle sur son site internet à «une nuit du 4 août pour le Grand Paris», et à une plus grande «solidarité entre les territoires» de l’Ile-de-France qui pourrait passer par la création d’un «Smic territorial».

Le 29 novembre

Le Figaro - Mariage homo : le PS veut aussi la PMA

Cent députés socialistes militent pour la procréation médicalement assistée. Après la pétition de 75 députés PS enjoignant à François Hollande de respecter son engagement sur le droit de vote des étrangers, parue dans Le Mondeen septembre, cent députés socialistes viennent de signer une tribune dans Médiapart en faveur du mariage et de l'adoption pour les couples homosexuels. Ils se disent aussi favorables à l'ouverture du droit pour «toutes les femmes» d'avoir recours à l'assistance à la procréation médicalement assistée (PMA), jusqu'ici réservée aux couples hétérosexuels stériles.

Le Point - François Chérèque rejoindra l'Igas et peut-être Terra Nova

Le patron de la CFDT, qui passe la main mercredi à Laurent Berger, est en discussion avec le think tank proche du PS. François Chérèque, qui quitte mercredi soir la tête de la CFDT, rejoindra l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et peut-être aussi la fondation Terra Nova, proche du PS, a-t-il indiqué. Interrogé à ce sujet par la presse, François Chérèque a affirmé que pour ce qui est de la présidence de Terra Nova "ce n'est pas décidé, c'est en discussion".

La Tribune - Les députés PS veulent encadrer l'utilisation du crédit d'impôt compétitivité

Ils veulent notamment empêcher que le crédit d'impôt serve à augmenter les bénéfices distribués ou à accroître la rémunération des dirigeants de l'entreprise. Cet amendement, sur lequel la plupart des députés PS intéressés par le dossier sont tombés d'accord, sera discuté ce mercredi soir au sein de la commission des Finances.

Le Figaro - UMP: un "grotesque psychodrame" (Désir)

Le "grotesque psychodrame" en cours à l'UMP doit cesser car il a pour effet entre autres de "nourrir l'extrême droite", a déclaré aujourd'hui le premier secrétaire du PS, Harlem Désir.

Libé - Le PRG va travailler main dans la main avec le PS

Le premier secrétaire du Parti socialiste a annoncé que le Parti radical de gauche avait accepté une «coordination» avec le parti au pouvoir.

Le 28 novembre

Libé - Marqueurs Par Éric Decouty

Six mois. Six mois ont été nécessaires à Manuel Valls pour accoucher d’une circulaire sur la régularisation des sans-papiers et donner le ton de la politique d’immigration du gouvernement socialiste. Résultat, la politique du ministre de l’Intérieur se situe dans la stricte continuité de celle de Nicolas Sarkozy et de Claude Guéant. Il entend même faire mieux que ses prédécesseurs en matière de reconduites à la frontière.

Le Nouvel Obs - Hollande évoque une possible nationalisation de Florange

PARIS (Reuters) - Une éventuelle nationalisation du site sidérurgique de Florange sera décidée d'ici quelques jours, au terme d'ultimes négociations entre le géant de l'acier ArcelorMittal et le gouvernement, a indiqué mardi la présidence française

France Info - 100 députés PS signent une tribune pour le mariage pour tous... et la PMA

Le bras de fer continue entre le gouvernement et une partie des députés socialistes. Ils sont 100 à signer une tribune publiée ce mardi dans Mediapart en faveur de l'ouverture de la procréation médicalement assistée aux homosexuelles, exclue du projet de loi sur le mariage pour tous.

Le Monde (blog) - Notre-Dame-des-Landes : les écologistes pris au piège ?

En décidant de faire un geste envers les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le gouvernement a placé Europe Ecologie-Les Verts (EELV) dans une position délicate. Eux qui réclamaient depuis des jours la nomination d'un médiateur "pour faire baisser la pression" n'ont pu que se réjouir de l'annonce, samedi, de la mise en place d'une "commission du dialogue". "Une excellente nouvelle", avait salué dans la foulée Jean-Philippe Magnen, porte-parole du parti dans un communiqué.

Le Monde - La demande de levée de l'immunité de M Guérini cite un système "mafieux"

Le bureau du Sénat devrait statuer, le 12 décembre, sur une seconde demande de levée de l'immunité parlementaire de Jean-Noël Guérini, sénateur et président (PS) du conseil général des Bouches-du-Rhône. Le juge d'instruction marseillais Charles Duchaine qui, en septembre 2011, avait mis l'élu en examen pour "prise illégale d'intérêts", "complicité d'obstacle à la manifestation de la vérité", "trafic d'influence" et "association de malfaiteurs en vue du trafic d'influence", souhaite cette fois le faire entendre sous le régime de la garde à vue dans un dossier portant sur des malversations autour de marchés du conseil général.

Le Lab d'Europe 1 - Montebourg sur la fédération PS des Bouches-du-Rhône : "des mafieux!"

MONTEBOURG VS GUERINI, EPISODE 78 - C'est une colère d'Arnaud Montebourg en marge du Conseil National du PS, samedi 17 novembre, à lire dans Le Nouvel Observateur, ce jeudi 29 novembre : Il va falloir en remettre une couche ! Ce sont des mafieux ! Je sais ce que je dis, j'ai le syndicat des mis en examen contre moi...

La Tribune - Moscovici tente de vendre le crédit d'impôt compétitivité à des députés PS remontés

Le ministre de l'Economie reçoit ce mardi soir à Bercy quelque 70 députés PS. Même les élus qui lui sont plutôt proches ne cachent pas leurs interrogations sur le crédit d'impôt compétitivité. Celui-ci montera plus vite que prévu en régime: la réduction d'impôt équivaudra à 3% de la masse salariale en 2013 et 6% en 2014

Le 27 novembre

Le Lab d'Europe 1 - La chanteuse Camille a "voté PS" et est " complètement dégoûtée"

La chanteuse Camille a le coeur à gauche. Mais elle est déçue par les socialistes au pouvoir. C'est ce qu'elle affirme mardi matin sur le plateau de Canal Plus. Invitée de la matinale, la chanteuse déclare avoir voté pour François Hollande mais être déçue : J'ai voté PS et je suis complètement dégoûtée, je suis très déçue.

Libé - Ayrault coach en emplois d'avenir

Reportage Le Premier ministre était en déplacement à Juvisy-sur-Orge ce lundi pour vanter les mérites de ce dispositif destiné aux 16-25 ans.

Libé - Montebourg dénonce le «chantage et les menaces» de Mittal

La famille Mittal avait dénoncé dans la matinée les propos précédents du ministre. Le PDG du groupe sidérurgiste devrait être reçu mardi à l'Elysée.

Les méthodes d’ArcelorMittal «relèvent du non respect des engagements, du chantage et des menaces», a déclaré lundi Arnaud Montebourg, en marge de son déplacement dans l’usine Duralex près d’Orléans, précisant des propos parus dans Les Echos.

FranceTVinfo - Florange : Comment Montebourg en est arrivé à la nationalisation

FLORANGE – "Nous ne voulons plus de Mittal en France", a lancé Arnaud Montebourg dans Les Echos, dimanche 25 novembre. Le ministre du Redressement productif a même ajouté qu'il souhaitait que l'Etat prenne temporairement le contrôle du site ArcelorMittal de Florange (Moselle), dont les hauts-fourneaux sont menacés de fermeture. Alors que le temps presse, le ministre parle désormais ouvertement de "nationalisation". Un mot jusque-là tabou qu'Arnaud Montebourg brandit désormais comme une arme dans son "bras de fer" avec le géant indien de l'acier.

Le Point - Rebsamen (PS) toujours opposé au non-cumul des mandats

Le président du groupe socialiste au Sénat, François Rebsamen, a maintenu lundi, à l'issue d'un entretien avec François Hollande à l'Élysée, sa demande d'un "statut particulier pour les sénateurs", alors que le Parti socialiste prône le non-cumul strict d'un mandat exécutif local et de parlementaire. Le chef de l'État a entamé lundi ses consultations avec les responsables politiques sur les conclusions de la commission Jospin, qui propose une réforme de la vie démocratique.

Le Lab d'Europe 1 - Le PS discute avec toute la gauche… sauf Mélenchon

Le patron du Parti socialiste, Harlem Désir, recevra les responsables des partenaires de gauche du PS. Tous, sauf le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon. "S’il le souhaite, il sera le bienvenu", explique, lundi 26 novembre, la porte-parole du PS Frédérique Espagnac.

Le Monde - Florange : les méthodes de Mittal "relèvent du chantage et de menaces", selon Montebourg

Les méthodes d'ArcelorMittal "relèvent du non respect des engagements, du chantage et des menaces", a déclaré lundi 26 novembre Arnaud Montebourg, en marge de son déplacement dans l'usine Duralex près d'Orléans. Dans un entretien au quotidien économique Les Echos, le ministre du redressement productif avait déclaré ne plus vouloir de Mittal dans l'Hexagone "parce qu'ils n'ont pas respecté la France".

Le Figaro - Ne pas laisser "Mittal sacrifier Florange"

Le Parti socialiste avertit que la majorité ne laisserait pas "Mittal sacrifier Florange", dans un communiqué où il dit "soutenir la solution d'une prise de contrôle public temporaire de l'Etat".

Le 26 novembre

Libération - «Toc toc, je suis Harlem Désir, je vous présente Julien Landfried»

Reportage Porte-à-porte avec le numéro 1 du PS pour soutenir le jeune candidat PS, qui tentera de déboulonner de l’Assemblée nationale Patrick Devedjian lors de la législative partielle des 9 et 16 décembre dans les Hauts-de-Seine. Par LILIAN ALEMAGNA

Ils ont ressorti les coupe-vent rouges. Les mêmes qu’aux législatives, la mention «François Hollande» en moins. Les militants socialistes sont une quarantaine ce samedi soir devant le Rex, le cinéma de Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine). Prêts à une tournée de porte-à-porte avec leur nouveau premier secrétaire, Harlem Désir, venu soutenir Julien Landfried.

La Dépêche - Christophe Borgel (PS) veut s'attaquer aux syndics de copropriété

Officiellement, il ne sera pas question d'accords ou de désaccords politiques le 29 novembre, à l'occasion du rendez-vous entre Christophe Borgel et Cécile Duflot. A sa demande, le député de la 9e circonscription de Haute-Garonne, reconduit dans ses fonctions de secrétaire national aux élections du PS, rencontrera la ministre écologiste pour évoquer avec elle la prochaine grande loi sur le logement qui arrivera au printemps et dans laquelle le socialiste souhaite voir figurer un chapitre sur les syndics de copropriété.

Le Nouvel Obs - Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement ne convainc pas

La colère des opposants au projet ne faiblit pas malgré le "souci d'apaisement" exprimé la veille par Matignon

Le Monde - Notre-Dame-des-Landes : Ayrault veut reprendre la main, la contestation se durcit

Jean-Marc Ayrault a tenté dimanche 25 novembre de reprendre la main face à la violente contestation du futur aéroport Notre-Dame-des-Landes, en se prononçant pour une "commission du dialogue" qui aura pour tâche d'"exposer le projet et d'entendre toutes les parties prenantes". La colère, malgré cela, est loin de retomber. L'Acipa, la principale organisation de militants hostiles au projet d'aéroport, a appelé à une nouvelle mobilisation lundi face aux forces de l'ordre qui ont lancé une opération d'expulsion vendredi.

__________________________________________________________________
__________________________________________________________________