Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2020

Fondation Jean Jaurès - Commune(s) 1870-1871

Redécouvrir un des événements les plus connus de l’histoire des gauches, en différencier les approches et les échelles, tel est l’objectif de l’historien Quentin Deluermoz dans son dernier ouvrage "Commune(s) 1870-1871. Une traversée des mondes au XIXe siècle" (Seuil, 2020). Il en débat pour la Fondation Jean-Jaurès avec Emmanuel Jousse, docteur en histoire, auteur notamment de Les hommes révoltés (Fayard, 2017). Depuis les analyses célèbres de Karl Marx, l’histoire de la Commune de Paris a été placée au centre de notre compréhension de l’événement révolutionnaire. Et l’espérance de « faire commune » fait aujourd’hui retour dans notre imaginaire politique.

Cet ouvrage se propose de mener l’archéologie de cette puissance d’actualisation, mais en revenant d’abord sur la force de l’événement lui-même. Le récit prend appui sur une enquête archivistique minutieuse qui permet de reconstituer, par le bas, les stratégies des acteurs, leurs luttes comme l’ouverture des possibles qui marque ces journées. L’événement dépasse dès ses débuts le cadre parisien. De la rue Julien-Lacroix aux concessions de Shanghai en passant par l’insurrection kabyle, la Croix-Rousse à Lyon ou la république des cultivateurs aux Caraïbes, le livre propose une histoire à différentes échelles, du local au global, en décrivant des interconnections multiples.

14:15 Publié dans Histoire | Tags : deluermoz, fondation jean jaures | Lien permanent

PS - Notre plan B pour éviter le retour des néonicotinoïdes - Intervention de Dominique Potier

PS - Le grand débat | Sommes-nous entrés dans une société de marché ?

Animation : Maxime des Gayets, secrétaire national PS aux grandes transitions, président du groupe des élus socialistes et apparentés au conseil régional d'Île-de-France

10:00 Publié dans Débat, Vidéo | Tags : ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

#OKBOOMER! : Va-t-on abandonner la jeunesse ?

Retrouvez ces ateliers en podcasts audio sur Spotify, Deezer, Podcast addict, Apple podcast, etc...
Débat participatif animé par Boris Vallaud, secrétaire national du PS au Projet, porte-parole du PS, député des Landes et Hervé Saulignac, député de l’Ardèche,

Intervenants.es :
- Nicolas Duvoux, sociologue, spécialiste de la pauvreté, des politiques
sociales et de la fiscalité
- Orlane François, présidente de La Fage
- François Dubet, sociologue, spécialiste des inégalités ayant notamment
déconstruit les discours et politiques publiques centrés sur « l’égalité des
chances »
- Claire Lejeune, co-secrétaire fédérale des Jeunes Écologistes
- Inès RABEÏ, animatrice fédérale du MJS de la Gironde
- Maïwen BLANDIN, membre du Groupe socialiste universitaire (GSU)
- Lucille Bertaud, secrétaire générale du MRJC et VP du CNAJEP en
charge des questions de jeunesse

Au cœur d'une crise sans précédent qui nous conduit à reconsidérer la hiérarchie de nos priorités et de nos valeurs, d'insondables défis nous font face, économiques, écologiques, sociaux et démocratiques ... L'avenir nous met à l'épreuve du présent. De la réponse à cette crise dépendra le nouvel ordre politique et social sur la base duquel nous aborderons le jour d’après. La jeunesse, impatiente, sévère et exigeante, mais jamais résignée, qui tant de fois débordant par les rues pour s'élever contre l'injustice ou défendre le climat, est aujourd'hui en première ligne. Elle est la clef ou le verrou du monde que nous avons à construire et son sort déterminera celui de toute une nation. Lui donner les moyens de son envol plutôt que lui couper les ailes, voilà le choix qui s'offre à nous.

Parmi les réponses possibles, la proposition de loi AILE(S) : donner à la jeunesse les moyens de son émancipation pour préparer l'avenir, guidé par l'idéal d'égalité, l'impératif de justice et l'exigence de solidarité. Donner à chacune et chacun, sans considération de sa naissance, le pouvoir de vivre dignement, de se former, de trouver un emploi, de se loger, de fonder une famille et de prendre part au grand dessein d'un monde qui change, c'est ce que rend possible cette Aide Individuelle à L'Emancipation (Solidaire) fondée sur l'attribution d'une dotation universelle et un revenu de base inconditionnel. La jeunesse, disait Pierre Mendès-France, il faut y penser constamment pour construire toujours en fonction du futur, c’est la seule méthode pour être certain de ne jamais sacrifier l’avenir au présent.

Les députés Socialistes mettent sur la table une proposition de loi financée pour une réelle émancipation à 18 ans. Une consultation nationale va être lancée en septembre.

10:00 Publié dans Débat, Vidéo | Lien permanent