Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2016

Slate - Une trouble fascination pour la violence handicape le mouvement social Eric Dupin

Les idées de «provocations» policières ou d'une violence qui serait indispensable au changement de l'ordre établi paraissent plus que jamais populaires, sans être aucunement prouvées.

«C’est normal que les gens ne viennent plus en tee-shirt en manif», explique tranquillement un jeune homme battant le pavé, le 19 mai à Paris, contre la loi Travail». Le manifestant devrait désormais se munir d'un foulard, d'un casque, de lunettes de plongée ou encore d'un masque pour se protéger des coups et des gaz lacrymogènes. On conviendra que cet équipement n'incitera pas le plus grand nombre à descendre dans la rue.

C'est un fait que les violences émaillent désormais systématiquement les manifestations au point que les prétendus «débordements» apparaissent pour le moins prémédités. La responsabilité de ces violences fait, bien entendu, l'objet de vives polémiques. La légende urbaine de policiers en civil qui casseraient pour discréditer la protestation populaire court toujours, même si personne n'a jamais pu la transformer en réalité démontrée.

Lire la suite
_________________
_________________

13:00 Publié dans Analyses | Tags : eric dupin | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.