Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2014

Terra Nova - Cannabis : Réguler le marché pour sortir de l’impasse Note Par Christian Ben Lakhdar, Pierre Kopp, Romain Perez. Le 19/12/2014

De nombreux pays, dont les Etats-Unis ou l'Uruguay, ont changé d'approche dans la lutte contre la drogue, et le cannabis en particulier. Comment expliquer cette évolution ? La politique de répression est doublement coûteuse : elle est onéreuse et inefficace. La France se situe en effet parmi les plus gros consommateurs de cannabis par habitant en Europe. Dans cette étude, Pierre Kopp, Christian Ben Lakhdar et Romain Perez mesurent l'impact de trois scénarios possibles pour sortir cette politique de l'impasse. C'est la légalisation de la production, de la vente et de l'usage dans le cadre d'un monopole public qui apparaît comme la politique la plus apte à contrôler la consommation et à permettre la prévention nécessaire.

Synthèse

La politique du cannabis a pris une nouvelle direction dans de nombreux pays. Plusieurs Etats ont récemment évolué dans leurs pratiques : la « guerre à la drogue »[1], coûteuse et inefficace, y a laissé place à des approches fondées sur la tolérance au cannabis, voire dans certains cas, à la légalisation.

Notre pays ne devrait-il pas, à son tour, envisager un tel tournant idéologique et politique? Les arguments qui ont conduit au revirement dans l’Amérique de Barack Obama, par exemple, semblent tout aussi valables chez nous. De fait, la politique de répression est en échec en France : non seulement la prévalence du cannabis ne diminue pas significativement, mais elle reste l’une des plus élevées d’Europe.
 
Pis, cette politique coûte cher : elle capte une part considérable des ressources publiques allouées au maintien de l’ordre et à la justice. Au total, ce sont quelques 568 millions d’euros par an qui sont directement consacrés à la lutte contre le cannabis, et qui ne vont ni à d’autres missions utiles, ni aux politiques de prévention et d’accompagnement pour les usagers dépendants.Dans ce contexte, trois scénarios sont envisageables : la dépénalisation[2] de l’usage du cannabis (scénario 1), la légalisation de la production, de la vente et de l'usage dans le cadre d'un monopole public (scénario 2) et la légalisation de la production, de la vente et de l'usage dans un cadre concurrentiel (scénario 3). Nous avons tenté de mesurer l'impact de chaque scénario sur le nombre d'usagers, les quantités consommées, les finances publiques (dépenses et recettes fiscales) et l'évolution du marché noir.
 
Lire la suite
______________________
______________________

07:37 | Tags : terra nova, cannabis | Lien permanent

07/12/2014

Maya Akkari "le redoublement : enjeux et alternatives" Terra Nova


Maya Akkari "le redoublement : enjeux et... by terranova

16:00 Publié dans Réflexions | Tags : terra nova | Lien permanent

Jean-Rémi Girard dans le débat "le redoublement : enjeux et alternatives" mar. 25 nov. Terra Nova


Jean-Rémi Girard dans le débat "le redoublement... by terranova

13:00 Publié dans Réflexions | Tags : terra nova | Lien permanent

Terra Nova - Vidéos débat : "le redoublement : enjeux et alternatives", mar. 25 nov., Palais du Luxembourg

Même si le redoublement a nettement reculé au cours des cinq dernières années, la France reste dans le palmarès de tête des pays qui font le plus redoubler leurs élèves.Cette pratique est aujourd'hui très débattue parmi lesenseignants, chefs d’établissement et inspecteurs.Certains soulignent son inefficacité pédagogique et son coût. D’autres mettent en évidence le fait que le redoublement constitue une « seconde chance » pour des élèves trop faibles qui autrement ne pourraient pas poursuivre leur scolarité. D’autres enfin n'y adhérent pas mais faute d'un autre choix que de « faire redoubler un élève ou l’abandonner à ses difficultés », ils y ont parfois recours. 

Lire la suite
_____________________
_____________________

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : terra nova | Lien permanent

23/11/2014

Terra Nova : Concessions autoroutières : comment sortir de l'économie de rente Note Par Romain Perez.

Le 12/11/2014

Terra Nova cherche à décrypter la nature de la rente autoroutière et s'inscrit dans les réflexions en cours sur ce sujet. Produite notamment par une grave défaillance de la gouvernance de ce secteur, cette rente pèse à plusieurs niveaux sur l'activité économique. L'objectif des différentes mesures à prendre : à terme, une baisse envisageable de l'ordre de 50 % des tarifs.  

Synthèse

L’existence d'une rente autoroutière est aujourd’hui un fait avéré et bien documenté. La rentabilité des sociétés autoroutières atteint en effet des niveaux sans équivalent dans le secteur concurrentiel, avec un bénéfice brut d’exploitation supérieur à 70 % du chiffre d’affaires. Ceci atteste d’un fort décalage entre les tarifs que paient les usagers des autoroutes et les coûts qu’ils engendrent. Compte tenu du faible niveau des risques liés à l’activité et des besoins en investissement, cette rentabilité n’a pas de justification économique ou sociale.

Lire la suite
___________________________
___________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : terra nova | Lien permanent

22/11/2014

Terra Nova : Union bancaire – Réforme de la structure des banques : la tentation de l’autruche Note Par Laurence Scialom

Le 05/11/2014

Les résultats de l’évaluation des actifs et des tests de résistance pour les grandes banques de la zone euro, publiés le 26 octobre, risquent malheureusement de conforter l’illusion de sécurité financière que le projet d’Union bancaire a déjà créée et de contribuer ainsi à « enterrer » le besoin d’une réforme de la structure des banques. Or cette dernière est plus que jamais nécessaire pour la stabilité financière et bancaire en Europe.

Lire la suite
___________________________
___________________________

 

18:00 Publié dans Réflexions | Tags : terra nova | Lien permanent

13/11/2014

Terra Nova - Quelles politiques pour la France périurbaine (I) ? Note Par Pierre Musseau.

Entre le périurbain caricaturé sous l'image de « villes-dortoirs », favorisant les pollutions associées à ce mode de vie et un vote de rejet des populations vivant dans ces territoires, et le périurbain décrit comme la preuve du mépris des élites à l'égard des classes populaires y résidant, la nuance a semblé manquer dans certaines tournures prises par le débat public. L'étude de Terra Nova, par Pierre Musseau, entend contribuer aux discussions en cours. 

Les territoires périurbains restent des espaces largement impensés. Aucune définition ne peut complètement les cerner. Ce qui n’empêche pas les antagonismes de s’aiguiser à leur sujet.

Pour les uns, le périurbain représente un échec des politiques d’urbanisme qui n’ont pas réussi à contenir l’étalement des villes. Il constituerait, du même coup, un péril pour l’environnement car il est à l’origine d’une artificialisation accrue des sols et conduit, avec l’extension toujours plus grande des aires urbaines, à une augmentation des déplacements automobiles, des coûts et des pollutions associées. Il interroge enfin le vivre ensemble car les populations de ces territoires, souvent qualifiés de « villes-dortoirs », sont soupçonnées de privilégier des comportements électoraux de « rejet » et deviennent un horizon de conquête pour le Front National.
 
Lire la suite
_____________________
_____________________

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : terra nova | Lien permanent

27/09/2014

Terra Nova - Débat Esprit public TAFTA


Débat Esprit public TAFTA par terranova

10:00 Publié dans Débat, Réflexions | Tags : terra nova, tafta | Lien permanent

21/09/2014

Terra Nova - Démocratiser l'école : vers une nouvelle organisation des classes et des établissements Par Caroline Veltcheff, Jean-Pierre Obin, Maya Akkari.

Les rapports se multiplient ; le constat demeure. L'école française reste fortement inégalitaire. Un récent rapport de la Fondation allemande Bertelsmann vient encore illustrer cette situation : la France se classe dans les toutes dernières positions concernant l'influence de l'origine sociale sur la réussite scolaire. Comment gérer l'hétérogénéité des élèves, que ce soit entre les établissements et au sein même des établissements ? A travers cette note, Terra Nova poursuit ses réflexions sur un système éducatif enfin apte à lutter contre l'échec scolaire.

Synthèse

L’école française, derrière des résultats d’ensemble assez moyens, se révèle parmi les plus inégalitaires des pays développés, celle où l’origine sociale des élèves influe le plus sur leurs résultats scolaires. Elle produit un nombre important d’élèves en grand échec scolaire et, alors que son fonctionnement est élitiste, s’avère incapable de former une élite suffisamment fournie. La France a certes réussi en plus d’un siècle à massifier l’accès à l’école mais elle peine à répondre au défi de la démocratisation, qui consisterait à donner un égal accès à tous à la réussite scolaire.

Lire la suite
______________________________
______________________________

16:23 Publié dans Réflexions | Tags : terra nova | Lien permanent

Terra Nova - La nouvelle question territoriale Par Laurent Davezies, Thierry Pech.

A l'occasion de cette rentrée, Laurent Davezies et Thierry Pech posent les éléments d'une nouvelle question territoriale. Dans un contexte où inégalités de PIB et de revenu s'aiguisent, l'économie résidentielle et l'économie productive ne s'opposent pas : elles s'articulent, au contraire, l'une à l'autre. Comment définir un nouveau compromis entre cohésion des territoires et surcroît d'autonomie pour ceux qui sont les principaux moteurs de la croissance ? Ces réflexions contribuent aux débats en cours sur la réforme territoriale. 

La réforme territoriale initiée par le gouvernement de Manuel Valls est guidée par la volonté d’accroître l’efficacité de l’action publique dans les territoires en concentrant davantage les moyens et en réduisant les strates du fameux « mille-feuilles » administratif hexagonal. En période de disette budgétaire et sous une pression européenne constante en faveur de « réformes structurelles », ce souci n’a rien d’illégitime. De nombreux pays voisins ont d’ailleurs, avant nous, fait des efforts analogues en ce sens.

Lire la suite
____________________________
____________________________

09:20 Publié dans Réflexions | Tags : davezies, pech, terra nova | Lien permanent