Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2018

Les Canuts (Aristide Bruant)

20:50 Publié dans En chanson | Tags : bruant, les canuts | Lien permanent

Dis quand traverseras-tu ? - Les Goguettes (en trio mais à quatre)

04:19 Publié dans En chanson | Lien permanent

La butte rouge

04:19 Publié dans En chanson | Lien permanent

30/12/2018

"The Internationale" conducted by Arturo Toscanini--BANNED by U.S. censors!

In 1944, to honor the Allied victory in Italy, legendary counductor Arturo Toscanini--a refugee from Fascisim in his home country--decided to conduct a performance of Verdi's "Hymn of the Nations". "Hymn" is a composition that Verdi orginally built around the national anthems of Britain, France, and Italy. In order to honor all four of the major Allies, Toscanini decided to add "The Star Spangled Banner" for the U.S. and "The Internationale" for the Soviet Union.

The music was performed by the NBC Symphony Orchestra, with the Westminister Choir and the great tenor Jan Peerce as soloist; conducted by Toscanini. It was filmed as a featurette to be shown in movie theaters, and was narrated by Burgess Meredith. In the early 50's, at the height of the McCarthyism, U.S. censors excised the portion of this performance that featured the "Internationale".

For years the sequence in the original featurette was considered forever lost. But recently a copy of this missing piece of film was rediscovered, and now this rousing rendition of the Internationale--together with chorale and orchestra under the direction of a great conductor--can be enjoyed again.

12:44 Publié dans En chanson | Lien permanent

27/12/2018

Dis quand traverseras-tu ? - Les Goguettes (en trio mais à quatre)

20:57 Publié dans En chanson | Lien permanent

17/12/2018

Gauvain Sers - Les oubliés

00:52 Publié dans En chanson | Tags : gauvain sers | Lien permanent

04/11/2018

Un groupe de rap défie la junte militaire en Thaïlande

Dans son clip, publié sur Youtube, le groupe Rap Against Dictatorship critique ouvertement la junte militaire thaïlandaise au pouvoir depuis un coup d’Etat en 2014. Corruption, népotisme, manque de transparence, suppression de la liberté d’expression, privilèges accordés aux plus riches… les rappeurs évoquent les sujets qui font mal.

Ce genre de critique du pouvoir est rare dans le pays. En Thaïlande, porter atteinte à l’image du pays est, en effet, puni de prison au nom de la « stabilité nationale ». Ce clip reflète le ras-le-bol de la population à l’égard des généraux et de leurs pratiques liberticides. La vidéo a déjà été vue plus de 22 millions de fois en une semaine. La police a d’abord menacé le groupe de rap et ceux qui osaient partager le clip.

Mais face à la popularité de la chanson, les militaires n’ont pu empêcher sa diffusion. En s’affichant tolérants, ils veulent éviter de se mettre à dos une partie de leur futur électorat. En effet, des élections libres doivent se tenir en Thaïlande en février 2019. L’armée compte s’y présenter comme un parti politique légitime. C’est en partie pour ça qu’ils laissent les rappeurs s’exprimer. Malgré les élections à venir, la Constitution devrait permettre à l’armée de continuer à garder le pouvoir directement ou indirectement.

14/10/2018

Bouchers charcutiers - La chanson de Frédéric Fromet

11:29 Publié dans En chanson, Vidéo | Tags : fromet | Lien permanent

13/10/2018

Les politiciens - La chanson de Frédéric Fromet

11:28 Publié dans En chanson | Tags : fromet | Lien permanent

05/09/2018

La chanson d’amour de Bernard Cazeneuve : « Vienne », de Barbara

Des personnalités de tous horizons racontent une chanson qui a marqué leur vie.

Bernard Cazeneuve fut maire de Cherbourg-Octeville, député, ministre de l’intérieur et premier ministre de François Hollande. Après la défaite du PS à l’élection présidentielle de 2017, il s’est mis en retrait de la vie politique pour reprendre son métier d’avocat.

« C’est pendant mon enfance, à l’âge où se construit la personnalité, que j’ai découvert la chanson d’amour, en cherchant l’émotion dans le répertoire méconnu des mélodies du XVIe siècle et de la période baroque. J’ai écouté sans jamais m’en lasser les Mille regretz de Josquin des Prés, dont la prosodie du poème et la mélodie pleine de langueur me plongeaient dans la mélancolie. La mort de Didon, dans l’opéra baroque d’Henry Purcell, acheva de me convaincre qu’il n’est de beauté des chants d’amour que dans l’infinie tristesse qu’ils répandent, dans l’alchimie si singulière des images, des mots et des sons.

Lire la suite

17:47 Publié dans En chanson, Vidéo | Tags : bernard cazeneuve, barbara | Lien permanent