Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2020

La Vie des idées - Rester rationaliste, quand la vérité est attaquée de toutes parts

Pascal Engel propose de refonder un réalisme exigeant pour faire face aux différents ennemis de la raison : sceptiques, sophistes, romantiques, mystiques, mais aussi pragmatiques.

Ce qui est admirable pour le lecteur familier de l’œuvre de Pascal Engel, c’est l’extrême scrupule avec lequel il restitue la pensée de l’adversaire. Dans la série de dialogues sur la raison, la vérité, le relativisme, les personnages dont les arguments sont réfutés ne sont jamais inconsistants, si bien que quiconque voulant s’opposer au rationalisme de l’auteur trouverait chez ce dernier la structure conceptuelle d’un discours antirationaliste, au moins en apparence, sophistiqué. Aussi celui qui suit P. Engel dans son implacable démonstration ressent-il une joie intellectuelle rare, de celle que l’on vit non lorsque l’on a convaincu son interlocuteur, mais lorsque l’on comprend la nature des désaccords et, dans le meilleur des cas, les raisons de leur existence. Cela, au fond, relève de l’éthique intellectuelle à laquelle il avait consacré son précédent livre. Et, comme dans celui-ci, le philosophe nous invite à admettre le vrai comme la norme de nos pratiques discursives, aussi bien dans la vie quotidienne que dans la recherche scientifique. Il lui faut déployer une grande patience pour parvenir à « philosopher par gros temps » (selon l’expression de Vincent Descombes), tant la vulgate irrationaliste a profondément marqué les esprits. Quels en sont les traits principaux ?

Lire la suite
__________________
__________________

11:18 Publié dans Idées | Tags : pascal engel | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.