Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2020

HAUT-KARABAKH : le Parti socialiste dénonce la nouvelle agression des forces azerbaïdjanaises et appelle à l'implication du Conseil de sécurité des Nations unies

Dimanche 27 septembre 2020

Aujourd'hui, 27 septembre 2020, après une nouvelle agression des forces azerbaïdjanaises, des combats meurtriers ont eu lieu contre la République d’Artsakh (anciennement appelée Haut-Karabakh). Depuis le référendum du 2 septembre 1991 organisé dans cette région historiquement peuplée d'Arméniens, l'Azerbaïdjan conteste son indépendance. Après les heurts de juillet, c'est la seconde recrudescence du conflit entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie.

Le Parti socialiste exprime sa vive préoccupation face à ce retour aux hostilités armées et dénonce ces nouvelles attaques qui ont entraîné la mort de plusieurs civils, notamment sous les tirs de drones tueurs guidés par l'Azerbaïdjan. Le soutien politique et militaire inconditionnel de la Turquie à l'Azerbaïdjan porte une part importante des responsabilités dans la gravité de la situation.
       
Le Parti socialiste appelle la France, en sa qualité de coprésidente du groupe de Minsk en charge de la médiation dans ce conflit, ainsi que l'Union européenne, à agir immédiatement pour obtenir un retour sur la voie du dialogue. Il appelle également le Conseil de sécurité de l'ONU à se saisir de cette crise majeure, en coordination avec l'UE et l'OSCE, au vu des puissances impliquées dans la prolongation de ce conflit et des enjeux importants pour la stabilité du Caucase. La reprise des violences est une provocation envers l'appel du secrétaire général Antonio Guterres qui, le 22 septembre, à l'ouverture de l'Assemblée générale des Nations unies, a lancé un nouvel appel aux cessez-le-feu dans le monde dans les prochains cent jours.

Les commentaires sont fermés.