Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2020

Le Vent se lève - LE 31 JUILLET 1914, JEAN JAURÈS EST ASSASSINÉ

Fondateur de la SFIO et de L'Humanité, infatigable militant socialiste, il y a 105 ans Jean Jaurès tombait sous les balles de Raoul Villain. Opposé à la guerre et fervent patriote, celui qui s'était fait le porte-parole de la classe ouvrière est resté dans les mémoires comme l'une des principales figures du combat pour le progrès.

23:17 Publié dans Vidéo | Tags : jean jaures | Lien permanent

La revue de presse du 17 au 23 juillet

Institut Rousseau - Plan de relance européen : quand l’artifice des petits pas se transforme en occasion manquée
 
Dans un éditorial du 12 avril dernier, l’Institut Rousseau alertait sur les mirages et les faux-semblants de l’idée en vogue des « Coronabonds »[1] et d’un mécanisme de financement européen. Nous écrivions : « le principal intérêt des Eurobonds serait alors de rajouter une capacité de financement budgétaire supérieure à celle de la totalité des États membres pris individuellement. On fait alors le pari que le tout dépasserait la somme des parties, et que davantage d’investissements seraient permis en Europe, en particulier au Sud, car les pays du Sud ne disposent pas de réserves budgétaires équivalentes à celle du Nord. ». Ce pari que le tout dépasserait la somme des parties est-il tenu dans le plan de relance européen qui vient d’être conclu ce mardi 21 juillet 2020 ? Assurément non, et ce n’est pas là le seul de ses défauts.
____________________
 
Libé - Journal d'épidémie «Un virus qui festoie» Par Christian Lehmann, médecin et écrivain
 
Christian Lehmann est écrivain et médecin dans les Yvelines. Pour «Libération», il tient la chronique quotidienne d'une société suspendue à l’évolution du coronavirus.
 
En visionnant les vidéos en provenance de Floride, où des maniaques religieux dénoncent les autorités sanitaires en expliquant que porter un masque est une atteinte à leur divine capacité à respirer, certains d’entre nous ont ri nerveusement. D’autres ont hoché la tête : «Ce pays est complètement barré.» Il n’aura pas fallu attendre un mois pour comprendre que nous n’avons rien à envier aux Etats-Unis, et que nous avons les mêmes illuminés.
_________________
 
Fondation Jean Jaurès - Le quatrième tour des municipales : retour sur le vote des exécutifs communautaires

L’ultime tour des élections municipales a donc eu lieu avec la désignation des exécutifs communautaires. Désormais, ces fameuses agglomérations, métropoles, communautés urbaines, communautés d’agglomération et communautés de communes aux pouvoirs conséquents sont en place et prêtes à prendre leur part aux plans de relance souhaités par les autorités gouvernementales et présidentielles. L’Observatoire de la vie politique de la Fondation y revient par la voix d’Émeric Bréhier et Sébastien Roy. 

Si ces instances ont pris toutes ces dernières années une place de plus en plus importante, c’est, au fil des textes de lois, en raison notamment de leurs compétences élargies dans de nombreux secteurs touchant au plus près la vie de nos concitoyens : développement économique, nouvelles technologies, aménagement urbain, politiques de l’habitat et du logement, mobilités, équipements sportifs, pratiques culturelles... Excusez du peu !
____________________

France Culture - La gauche a-t-elle renié ses valeurs ?

La gauche pourrait-elle être devenue anti-humaniste, anti-progressiste et anti-universaliste ? Dans quelle mesure certains de ses courants se défont-ils aujourd'hui de l'héritage des Lumières ? On en discute avec la philosophe Stéphanie Roza, auteure de "La gauche contre les lumières" (Fayard).

Comment expliquer l'hostilité croissante à l'égard de l’universalisme, du rationalisme, du progressisme des Lumières, de la part de certains mouvements de gauche pourtant censés s'orienter vers l’émancipation humaine ? C’est la question que pose notre invitée, Stéphanie Roza, agrégée et docteure en philosophie politique, chercheuse rattachée au CHSPM (Paris I Panthéon-Sorbonne) et chargée de cours à l’université Paris I. Ses recherches portent sur l’utopie, l’histoire de la pensée républicaine en lien avec les origines du socialisme moderne et l’archéologie des sciences sociales. 
____________________

Sourdoreille - L’automne, fragile horizon du secteur musical

Qu’ils soient tourneurs, programmateurs, organisateurs de festivals ou d’événements, propriétaires de salles ou artistes, les acteurs de la scène musicale ne savent pas quand ils pourront reprendre leur activité. Si septembre tient la corde des paris, certains craignent qu’il faille tirer un trait sur l’année 2020 et se reporter sur janvier 2021. Avec bris et fracas.

Après la grosse claque, le grand flou. La scène musicale a été la première à fermer ses portes du fait de l’épidémie de Covid-19, elle sera probablement l’une des dernières à les rouvrir. Et pour les salles qui le peuvent déjà depuis le 2 juin cela concerne essentiellement les places assises. Pour le reste, les conditions sont drastiques : masques obligatoires, sens de circulations, jauges diminuées, marquages aux sols, distance de sécurité… Bienvenue dans le monde d’après ?
__________________

Libé - Dans le Finistère, un projet d'extension de porcherie fait grouiner

L'élevage porcin de Plougonvelin devrait agrandir ses capacités d'accueil, faisant craindre des conséquences néfastes sur l'environnement. Une concertation publique va s'ouvrir le 19 juillet.

L’extension d’un élevage porcin à Plougonvelin, petite station balnéaire et agricole du Nord Finistère, aux côtes découpées et hérissées de pointes rocheuses, baignant dans les eaux claires de la mer d’Iroise, aura-t-elle un impact sur son environnement ? La question agite depuis quelques semaines la population locale. Une question récurrente en Bretagne, région particulièrement touchée par les effets néfastes des élevages intensifs sur la qualité des eaux – à l’origine, entre autres, du phénomène des algues vertes.
_______________

Le Parisien - Seine-Saint-Denis : après la mairie de Saint-Denis, le PS fait basculer Plaine Commune

Le socialiste Mathieu Hanotin, tout juste élu maire de Saint-Denis, s’est imposé sans surprise à la tête d’une des plus vieilles intercommunalités de France, jusqu’alors dirigée par des présidents PCF.

Un seul candidat, soutenu par une large majorité. L'issue ne faisait guère de doute ce jeudi en Seine-Saint-Denis. Le socialiste Mathieu Hanotin, tout juste installé dans le fauteuil de maire de Saint-Denis, a été élu par 66 voix sur 80 à la présidence du territoire de Plaine Commune – l'une des plus anciennes intercommunalités de France, avec 9 villes et 430 000 habitants*.
____________________

Libé - Sommet européen : «Un échec peut déboucher sur la sortie de la zone euro de plusieurs pays»

L’économiste Xavier Timbeau redoute une hausse des taux dans les pays les plus fragiles si le plan n’est pas voté. En cas de succès, c’est selon lui un nouveau monde qui s’ouvre pour la Commission, car elle sera contrainte de générer des ressources propres.

Selon Xavier Timbeau, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), la poursuite d’un échec des négociations risque de provoquer une désunion de la zone euro.
_________________

Libé - A Tours, les maires verts et roses en têtes de réseau

Ecolos et socialistes, maires réélus ou nouveaux venus, une vingtaine d'édiles ont fait le déplacement ce mardi pour parler de «social-écologie» et de «contre-pouvoirs». Mais pas (encore) de la présidentielle.

On a toujours le temps de prendre une belle photo de famille. Moins d’un mois après leur élection, une vingtaine de maires écolos et socialistes ont réussi à se rendre disponibles mardi pour une journée d’échanges et de travail à Tours. L’initiative revient à Emmanuel Denis, le nouvel édile (EE-LV) de la ville, qui a mis les petits plats dans les grands pour l’occasion, appelant de ses vœux la création d’une association de villes «de la social-écologie». Venu accueillir ses homologues à la sortie du train, le maire élu sous l’étiquette écolo mais venu des rangs socialistes les a escortés jusqu’à l’hôtel de ville, où un temps de travail interdit à la presse était prévu avant de prendre la pose devant les photographes et de déjeuner dans une guinguette sur les bords de la Loire.

22:55 | Lien permanent

LA FRANCE : GRANDE PERDANTE DE L'ACCORD EUROPÉEN ?

Mardi dernier, Emmanuel Macron s’est exprimé en direct sur TF1 sur le plan de relance de l’Union européenne, signé la veille. Le président a présenté cet accord comme une immense réussite, porteuse d'un projet ambitieux et écologique.

La réalité est toute autre : cette décision marque l'échec des corona bonds, la baisse du fonds pour la transition climatique et l'aboutissement des demandes des « pays frugaux ». Ce plan diminue les contributions des pays le plus riches au budget européen, tout en ouvrant la voie à de nouvelles réformes néolibérales. Décryptage.

20:15 Publié dans Vidéo | Lien permanent

Trump, une fortune bâtie avec la mafia / La France, prête pour le tournant vert? - 28 minutes - ARTE

Au programme : le journaliste d’investigation, Fabrizio Calvi, publie « Un parrain à la Maison Blanche ». En remontant aux origines de la famille Trump, il déroule le fil d’une longue liaison entre la mafia et la politique américaine. Le Conseil de défense écologique s’est tenu ce lundi, à l’issue duquel les premières mesures « réglementaires » inspirées des propositions de la Convention citoyenne pour le climat devaient être annoncées. La France est-elle vraiment prête pour le tournant vert ? Débat. Retrouvez aussi les chroniques de Paola Puerari, Victor Dekyvère, et Matthieu Conquet.

17:13 Publié dans Vidéo | Tags : trump | Lien permanent

Idées d'été : La propriété, c'est le vol ? | Streetphilosophy | ARTE

Faut-il s’affranchir de la propriété privée pour être libre ? Autrefois la propriété reflétait notre statut social, de nos jours les signes extérieurs traditionnels de richesse semblent quelque peu dépassés. "Streetphilosophy" explore notre relation paradoxale à la possession. Le philosophe Christian Uhle dépeint deux attitudes élémentaires vis à vis du monde : l'avoir et l'être. Notre relation envers autrui est elle basée sur l'appropriation ou sur un élan constructif qui nous fait évoluer ?

Notre société entretient un rapport ambigu à la propriété privée. Si le châtelain allemand Bardia Khadjavi-Gontard considère ses terres comme une part inaliénable de son identité familiale, nombreux sont les jeunes qui privilégient l’économie de partage. En nous affranchissant des lourdeurs de la propriété, serions-nous vraiment libres ? Pour le philosophe Christian Uhle, il faut faire la distinction entre une simple accumulation d’objets et un rapport plus habité aux choses. On peut posséder plus que des biens matériels : des liens sociaux, une bonne éducation ou des followers sur les réseaux sociaux. Sans oublier l’enjeu de la propriété immatérielle : à qui appartient une idée ? Magazine (Allemagne, 2018, 26mn)

10:12 Publié dans Vidéo | Tags : christian uhle | Lien permanent