Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2020

Revue de presse de l'été (mise à jour le 15 août)

Pendant tout le mois d'août, priorité aux idées avec des textes ou des vidéos d'actualité ou une sélection parmi les posts mis en ligne au cours des 6 premiers mis de l'année. Pour l'actualité chaude, c'est cette revue de presse qui sera mise à jour en fonction des évènements.
______________________________________________________________________________________

Libé - Tribune Covid-19 : le risque existe dans tous les lieux clos, dans les classes comme dans les bureaux
Par Un collectif de professionnels de santé
 
Une vingtaine de professeurs et docteurs en médecine lancent un appel pour rendre obligatoire le port du masque dans tous les lieux clos collectifs.
 
Le Premier ministre Jean Castex a déploré mardi la dégradation de la situation sanitaire et a annoncé l’extension du port du masque dans l’espace public ainsi que la prolongation jusqu’au 30 octobre de l’interdiction des événements rassemblant plus de 5 000 personnes. Cette annonce vient s’ajouter aux décisions prises fin juillet d’imposer le port du masque dans tous les lieux publics fermés et d’en recommander le port en extérieur. Depuis lors, des centaines de municipalités ont pris des arrêtés dans ce sens. Si toutes ces décisions attestent d’une volonté d’agir, elles restent très insuffisantes pour endiguer la progression de l’épidémie.
_________________
 
Philomag - Michel Serres, Bernard Stiegler. Moteurs de recherche, Mis en ligne le 23/08/2012
 
L’un vient de signer un éloge de l’écolier de demain. L’autre a fondé une école expérimentale qui propose des usages alternatifs du Web. Michel Serres et Bernard Stiegler comptent parmi les plus fins penseurs de la nouvelle alliance entre technologies et pédagogie. Dialogue tout en nuances.
________________
 
A voir : Arte - Quand l'imam est une femme
 
Une femme imam, Sherin Khankan, a ouvert à Copenhague la première mosquée 100% féminine d'Europe. Elle entend combattre l’influence de ces docteurs en religion qui s’appuient sur le Coran pour prôner l’assujettissement de l’épouse à l’époux, stigmatiser les non-croyants ou interdire les mariages interreligieux et homosexuels...
___________________
 
L'Humanité - Stéphanie Roza : « Sans droits universels, pas de libération des femmes »
 
Philosophe, spécialiste de la Révolution française, la professeure de philosophie politique vient de publier un ouvrage au titre qui interroge : la Gauche contre les Lumières ? Dans ce livre, elle démonte les critiques radicales qui s’attaquent à l’héritage des Lumières et aux avancées rationalistes et universalistes.
_____________________

France Inter - À Montpellier, le nouveau maire PS passe à l'action

TOUT JUSTE ÉLUS (10/10) - Un peu plus d’un mois qu’ils sont aux manettes : France Inter part à la rencontre des nouveaux maires qui font leurs premiers pas. Dixième et dernier épisode à Montpellier, l'une des villes de la "vague rose et verte".

Le nouveau maire de Montpellier, Mickaël Delafosse veut continuer de déposer ses enfants à l'école et d'enseigner. "À la rentrée, j'aurai grand plaisir, et c'est très important pour moi, de retrouver mes élèves, dans un service réduit, ce que tout le monde peut comprendre, mais être élu, ça n'est pas un métier, c'est une fonction. Moi, mon métier, c'est professeur", affirme-t-il. 
___________________

Ouest-France - Tour de France. À Rennes, la majorité PS sort de son silence et s’explique

Après leurs alliés écologistes, c’est autour des élus de la majorité socialiste de s’exprimer sur le Tour de France. Marc Hervé, le premier adjoint, explique les raisons pour lesquelles la capitale bretonne n’a pas souhaité accueillir un grand départ en 2021.

« Les quatre étapes du Tour 2021 qui se dérouleront en Bretagne sont une excellente nouvelle pour notre terre de cyclisme, estime donc le premier adjoint. C’est la raison pour laquelle notre ville a exprimé sa disponibilité pour accueillir une étape. » Une étape plutôt que le grand départ, « et non le refus d’accueillir le Tour comme il a pu être dit de manière erronée », souligne Marc Hervé.
______________________

Le Monde - Le philosophe Bernard Stiegler est mort à l’âge de 68 ans

Condamné en 1978 pour plusieurs braquages de banques, il avait étudié la philosophie en prison. Penseur engagé à gauche, il prenait position contre les dérives libérales de la société.

Le philosophe Bernard Stiegler est mort à l’âge de 68 ans, a annoncé jeudi 6 août le Collège international de philosophie. « Une voix singulière et forte, un penseur de la technique et du contemporain hors du commun, qui a cherché à inventer une nouvelle langue et de nouvelles subversions », salue l’institution dans un message publié sur Facebook.

Libé - Mort du philosophe Bernard Stiegler, technicien de la pensée et penseur de la technique

Le philosophe engagé à gauche est mort à l’âge de 68 ans. Condamné en 1978 pour plusieurs braquages de banques, il avait étudié en prison. Il est l'auteur d'une œuvre hybride et pionnière sur la technique et le numérique.

Archimag - Bernard Stiegler : « Le fabuleux marché de la mémoire pourrait devenir un marché de l’amnésie »

Babelio - Gabriel Zucman : en quête d'une nouvelle justice fiscale

Interview Gabriel Zucman à propos du Triomphe de l'injustice 

Les milliardaires américains paient aujourd'hui moins d’impôts que les 10 % les plus pauvres. Ce constat fiscal en dit long sur l'évolution d'un système de répartition qui n'aura eu de cesse depuis les années 1950 d'avantager les groupes sociaux les plus privilégiés. Il n'en a pourtant pas toujours été ainsi. C'est en étudiant en détail l'histoire fiscale des Etats-Unis que Gabriel Zucman et Emmanuel Saez démontent cette injustice autant économique que politique dans leur livre édité au Seuil, et proposent des recommandations de corrections précises, pragmatiques et argumentées.
_______________

Public Sénat - Convention citoyenne : « Les élus ne peuvent plus revendiquer le monopole de la production de la décision » assure Loïc Blondiaux

Politologue et professeur de sciences politiques à la Sorbonne, Loïc Blondiaux, co-auteur de « La démocratie des émotions » et membre du comité de gouvernance de la Convention citoyenne pour le climat, revient sur cette expérience inédite. Entretien.

Que pensez-vous de cette tribune des maires, qui veulent eux-mêmes appliquer la feuille de route issue de la Convention citoyenne pour le climat ?

Je pense que cette démarche témoigne du fait que les propositions des citoyens ont été prises au sérieux. La convention, finalement, s’est imposée comme un nouvel acteur politique dans le débat public, et c’est une bonne chose. Et toutes les propositions des citoyens ne concernaient pas le niveau national, il y avait des propositions qui pouvaient intéresser les acteurs locaux.
___________________

Le Monde - Le Parlement européen menace de ne pas approuver le prochain budget de l’UE

L’accord sur le plan de relance adopté mardi est adossé au budget pluriannuel de l’UE. Mais ce dernier n’est pas à la hauteur, selon une large majorité des eurodéputés, qui brandissent la menace d’un blocage.

Dans une résolution votée par une très large majorité, le Parlement européen a menacé, jeudi 23 juillet, de ne pas approuver l’accord trouvé par les Vingt-Sept lors d’un sommet marathon relatif au budget de l’Union européenne (UE) s’il n’était pas « amélioré », mettant notamment en cause les « coupes » prévues dans plusieurs secteurs.

L’accord conclu mardi matin par les chefs d’Etat et de gouvernement pour un plan de relance de 750 milliards d’euros est allé de pair avec un accord sur le budget 2021-2027 de l’Union. Ce dernier plan pluriannuel a été raboté, ce qui ne plaît guère au Parlement européen, ni à la présidente de la Commission européenne.
__________________

Libé - Sortie du glyphosate : où en est la France ?

C'était l'une des promesses de François de Rugy au ministère de l'Agriculture. A moins de six mois de l’échéance prévue, le flou commence à se dissiper autour de cette mission délicate.

«Sortir du glyphosate d’ici fin 2020», sans attendre que l’UE se décide en 2022. La promesse avait été lancée en 2018 par le ministre de la Transition écologique et solidaire d’alors, François de Rugy. Il s’était engagé à mettre fin aux principaux usages de l’herbicide, classé «cancérogène probable», dans les trois ans au plus tard, et dans les cinq ans pour l’ensemble des usages. «Objectif maintenu», a assuré Julien Denormandie en prenant ses fonctions au ministère de l’Agriculture lors du dernier remaniement.

La mission de l'Assemblée Nationale
__________________

Fondation Jean Jaurès - Le PS, le droit à la différence et la liberté : retour sur une évolution

Que le droit à la différence soit convoqué dans le cadre de la redécouverte socialiste d’une « conscience régionale » ou pour appuyer un discours de défense des minorités issues de l’immigration non plus seulement articulé autour de leur condition de travailleurs mais comme immigrés de « fraîche date, porteurs d’une autre culture », son irruption dans le paysage intellectuel socialiste soulève inévitablement étonnements et interrogations. Adrien Broche, politiste et chargé d’études à l’Institut Viavoice, opère un retour sur l’intégration de ces concepts depuis 1970.
___________________

Libé - Pollution plastique : «On peut régler le problème en une génération»

Les déchets plastiques rejetés dans l’environnement pourraient tripler d’ici 2040 d’après une étude publiée par la revue «Science». Mais des solutions existent pour inverser la tendance, explique Julien Boucher, coauteur de l’étude.

Il est partout : dans les sols, les océans, les animaux, notre estomac… le plastique est un fléau dont il est difficile de se séparer. Ce matériau, fabriqué à base de pétrole ou de gaz, contient des substances chimiques et des additifs provoquant différentes maladies (cancer du sein, stérilité, puberté précoce, obésité, diabète…). Pourtant, il n’existe à ce jour aucune stratégie mondiale pour limiter les déchets plastiques.
_________________

OFCE - Quel impact du confinement et de son intensité sur la croissance ? 

Depuis la prise de conscience fin février dernier de la diffusion de l’épidémie de coronavirus hors de Chine, foyer initial de la pandémie, et la mise en place courant mars de politiques de confinement des populations dans le monde, le paradigme conjoncturel a radicalement changé avec des PIB attendus en forte baisse durant l’année 2020. Concernant le premier trimestre 2020, pour lequel une première estimation des comptes nationaux est disponible, et même si des révisions plus importantes que d’habitude sont à attendre, la croissance de l’activité économique paraît pouvoir être rapprochée des mesures de restriction de l’activité prises au cours de la même période.
___________________

Mademoizelle - Comprendre la « cancel culture », cette violence au nom d’un monde « meilleur »

La « cancel culture » sévit de plus en plus sur Internet. Marie t'explique les mécanismes de cette « justice sociale » qui vire trop souvent au cyber-harcèlement.

Ça part d’une bonne intention : en dénonçant une personne au comportement qu’on considère « problématique », on espère l’empêcher de nuire.

Mais la cancel culture atteint-elle toujours ses objectifs ? Et surtout : à quel prix ?

La cancel culture, c’est quoi ?

Difficile de trouver un équivalent français à ce terme. « Culture de l’annulation » ne signifie pas grand-chose.

On peut aussi parler de « boycott », ou comme Wikipédia de « culture du call-out »… d’autres mots empruntés à l’anglais, car cette dynamique vient des États-Unis.
__________________

Le Monde - Affaire Matzneff : Anne Hidalgo va saisir la justice après la démission de son adjoint Christophe Girard

L’adjoint à la culture de la Ville de Paris a démissionné jeudi à la suite de manifestations qui l’accusent d’avoir soutenu l’écrivain Gabriel Matzneff, mis en cause pour « viols sur mineurs ». La maire de Paris, qui soutient Christophe Girard, estime que de « graves injures publiques » ont été proférées.

La maire de Paris, Anne Hidalgo (Parti socialiste), a annoncé, vendredi 24 juillet, saisir la justice pour « les graves injures publiques » prononcées contre la mairie, au lendemain d’une manifestation qualifiant l’Hôtel de Ville de « Pédoland » et de la démission de Christophe Girard, son adjoint à la culture, visé par ces manifestations.

Christophe Girard a choisi, jeudi, de démissionner de son mandat, qu’il occupait depuis 2001, à la suite de sa mise en cause par des élus écologistes alliés à Anne Hidalgo pour son rôle présumé dans l’affaire Gabriel Matzneff, pour laquelle il a été entendu comme témoin.
__________________

La Vie des idées - Antiterrorisme et Musulmans de France

Les politiques de lutte contre le terrorisme entraînent-elles une augmentation des discriminations contre les musulmans ? Une étude quantitative montre que si le sentiment d’être discriminé augmente nettement chez les musulmans, il n’affecte pas leur confiance dans les institutions de l’État.

Les politiques antiterroristes françaises ont un objectif simple : protéger l’ensemble de la population en prévenant les attaques sur le sol français. Tout le monde, ou presque, s’accorde sur leur nécessité. Mais lorsque l’on soulève la question de leurs possibles effets secondaires, non-anticipés, ou indésirables, le débat se polarise. D’un côté, pour les partisans d’une approche sécuritaire, la question est secondaire, voire sans importance. S’intéresser aux victimes collatérales de l’antiterrorisme revient à ne pas se concentrer sur ce qui compte – éviter les attaques. Peu importent en effet les dégâts collatéraux concernant quelques individus, pour peu que la majorité de la société soit protégée. Pour d’autres, en revanche, s’intéresser aux effets des politiques antiterroristes est tout à fait central. Telles qu’elles ont été mises en place et renforcées à partir des attentats de Toulouse en 2012, ces politiques participeraient en effet à la discrimination de toute une catégorie de la population française définie comme le nouvel ennemi intérieur : les musulmans de France. « Catégorie suspecte », ces derniers se sentiraient profondément discriminés par l’antiterrorisme.
________________

Marianne - Chronique intempestive : financer les cultes, c'est appauvrir le service public

Ce n'est pas à la République de s'adapter aux religions, mais aux religions de s'adapter à l'ordre public républicain, affirme le philosophe Henri Peña-Ruiz, posant la question de la réforme du financement des cultes.

La commission d’enquête du Sénat sur la radicalisation islamiste a remis son rapport le jeudi 9 Juillet. Une occasion de manifester son désaccord avec le chef de l’État qui s'obstine à vouloir structurer la religion musulmane en France notamment par le moyen du financement, direct ou indirect. Violer la loi du 9 décembre 1905 qui interdit tout financement public des cultes c'est voler aux services publics l'argent qui leur revient. C'est aussi accorder un privilège aux religions, en leur donnant ce qu'on ne donne pas aux humanismes sans dieux.
____________

Libé - Profil Amar Benmohamed, le policier qui ne pouvait plus se taire
 
Entré dans la police en 1997, celui qui est désormais brigadier-chef a vu arriver après 2015 une jeune génération très marquée à l’extrême droite.
 
Sa carrure est impressionnante, tout comme sa détermination à ne plus «fermer sa gueule». Depuis lundi, Amar Benmohamed enchaîne les prises de parole médiatiques et les passages télé. En trois jours, son visage est devenu celui d’un lanceur d’alerte qui dénonce de graves dysfonctionnements au cœur du dépôt du tribunal de grande instance de Paris, là où transitent les personnes arrêtées dans l’attente de leur présentation à un magistrat, ou qui s’apprêtent à être jugées. Son témoignage, ainsi que plusieurs documents révélés par le site Streetpress, mettent en lumière des faits qui se dérouleraient au moins depuis 2017, dans les sous-sols des deux palais de justice parisiens.
_______________

Le Parisien - L’initiative politique de Laurent Joffrin accueillie fraîchement au PS

L’ex-directeur de Libération a présenté lundi son projet devant la presse. Il veut lancer un mouvement pour la «refondation d’une gauche réaliste, réformiste», mais cherche encore son positionnement.

Après un « teasing » assez réussi, on guettait la sortie en pleine lumière du projet porté par Laurent Joffrin. Un pari risqué quand le mois de juillet tire sur sa fin et que la capitale a déjà pris des airs de mois d'août. Mais l'ancien patron de la rédaction du Nouvel Obs puis de celle de Libération, qui avait fixé rendez-vous à la presse ce lundi 20 juillet dans un restaurant du XIe arrondissement, a su attirer du monde jusque sur le trottoir. La suite sera sans doute plus compliquée.

00:00 Publié dans Revue de presse | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.