Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2020

Revue de presse du 3 au 9 juillet

« Cachez cette étiquette que je ne saurais voir ». Tel semble être le mot d’ordre des élections municipales de cette année, marquées par la multiplication des listes « citoyennes ». Les partis continuent néanmoins à jouer un rôle crucial dans la structuration de l’offre politique.

Le fait partisan fait l’objet d’une disqualification marquée lors des élections municipales de 2020. Au niveau local, l’apolitisme n’est pas un phénomène nouveau mais il est particulièrement prégnant lors de ce scrutin. Tout ce qui connote un registre partisan semble banni. Les élus sortants, quelle que soit leur appartenance partisane, mettent peu en avant leur affiliation comme s’il était un stigmate. Mais on observe la même tendance du côté de leurs challengers et de l’ensemble des candidats. Les listes citoyennes font florès. Ce « citoyennisme » généralisé, qui va bien au-delà des seules listes participatives, est d’abord une manière d’occulter tout ce qui relève de la grammaire partisane.
_______________

Libé - La démocratie territoriale sort affaiblie des élections Par Rémi Lefebvre, professeur de science politique, université de Lille

La décision d’organiser à toute force le second tour des municipales avant l’été a été une manière de piétiner la démocratie locale. La légitimité des maires en sort fragilisée alors qu’ils seront confrontés à des enjeux sensibles liés à la transition écologique.

Une bataille interprétative des municipales est lancée depuis dimanche qui nuance la vision urbano-centrée d’une vague verte ayant submergé le pays. Le sens prêté aux élections compte souvent plus que leurs résultats, surtout quand approche le scrutin qui matrice toute notre vie politique (l’élection présidentielle). Les élections municipales sont par excellence un scrutin difficile à déchiffrer tant elles additionnent des milliers de consultations locales obéissant à des logiques propres et correspondant à des strates démographiques difficiles à comparer. Mais l’exégèse électorale est cette fois-ci encore plus complexe qu’à l’accoutumée tant le scrutin apparaît hors du commun et échappe au modèle classique des élections «intermédiaires».
_________________

Libé Marseille - A Marseille, le Printemps se fixe quatre chantiers pour l'été
 
Michèle Rubirola, nouvelle maire de Marseille, a présenté samedi les quatre dossiers prioritaires de l'été: un grand audit, le financement des écoles, l'accès aux espaces verts et aux transports, et enfin le logement.
 
«Je vous l’accorde, on est un peu fatigués. Dix minutes, ça vous va ? Parce qu’après on aura besoin d’aller voir les gens. Et de fêter ça», prévient, sourire aux lèvres, la nouvelle maire de Marseille Michèle Rubirola. Samedi, au terme d’une longue journée d’un conseil municipal riche en émotions, tractations et suspensions, dix minutes seulement étaient données aux médias pour qu’ils posent leurs questions dans l’hémicycle du conseil. A la droite de «madame la maire» – elle tient à la féminisation du titre – Benoît Payan, celui qui lui a cédé la place de candidate du Printemps Marseillais en janvier dernier, fraîchement élu premier adjoint. A la gauche de l’édile, sa 4e adjointe, Olivia Fortin, celle qui, le 28 juin, a ravi le 6-8, fief de droite, à la candidate LR, Martine Vassal. Michèle Rubirola ne s’en est jamais cachée, elle n’est pas à l’aise avec la presse et a besoin de se sentir entourée.
_______________
 
The Conversation - Débat : La Convention citoyenne pour le climat… et après ?  

Par certains aspects, la toute récente Convention citoyenne pour le climat rappelle le Grenelle de l’environnement, cet ensemble de rencontres organisées fin 2007 pour débattre et élaborer un agenda du développement durable en France.

Avec le Grenelle, le pays s’engageait pour la première fois dans un débat organisé autour de parties prenantes censées refléter la diversité de la société civile. Avec la Convention citoyenne, l’idée est de se passer des corps intermédiaires, en faisant directement dialoguer des citoyens tirés au sort, les plus représentatifs possible de la population française.
_________________

 
La pandémie a mis l’expertise scientifique en demeure de réagir très vite à une crise qui a surpris par son ampleur. D. Benamouzig, membre du Comité scientifique Covid-19, revient sur le rôle de cet organe consultatif dans l’épidémie et sur l’aide qu’il a apportée à la décision publique.
 
Daniel Benamouzig, directeur de recherche au CNRS (Centre de sociologie des organisations) et directeur de la chaire santé de Sciences Po. Il est membre du Conseil Scientifique Covid-19 institué le 11 mars 2020 par le Ministre de la Santé et destiné à éclairer la décision publique dans la gestion de la crise sanitaire.
__________________
 

Peut-on revenir sur la seule proposition que les citoyens conventionnalistes sur le climat ont finalement rejetée : diminuer la durée légale du travail à 28 heures hebdomadaires sans perte de salaire d'ici 2030 ? Appelons cette proposition : la 150e.

Si l’on en croit les informations sur le déroulé de la Convention, la 150ea suivi un long processus de discussion et ce n’est qu’à la toute fin du parcours qu’elle a été écartée. Je pense que le fait qu’elle ait été, semble-t-il, discutée longuement est positif. Le temps de travail est un élément du débat sur la construction d’un mode de développement soutenable, tant sur le plan social qu’écologique.
___________________

Fondation Jean Jaurès -Michel Rocard : quatre ans plus tard, comme le sel dans la mer…

Michel Rocard est décédé le 2 juillet 2016. Jules Fournier, qui collabora avec lui à son ouvrage Suicide de l’Occident, suicide de l’humanité (Flammarion, 2015), lance dans cette tribune un appel pour que les écrits et la pensée de Michel Rocard restent présents et qu’ils continuent à nous inspirer dans le contexte de crises sanitaire, économique et sociale qui secouent la planète.

«  Tous rocardiens ! ». Au moment de sa disparition il y a tout juste quatre ans, la presse soulignait à quel point la mémoire de Michel Rocard était unanimement saluée : responsables politiques – de gauche comme de droite –, intellectuels et syndicalistes pleuraient l’ancien Premier ministre qui, pendant plus d’un demi-siècle, a mené de front combats politiques et idéologiques, action et réflexion. Le tout sans se départir d’un parler certes compliqué, mais vrai : Michel Rocard avait trop d’estime intellectuelle pour ses interlocuteurs, quels qu’ils soient, pour se laisser aller aux facilités des raccourcis ou des à-peu-près. «  Dans un pays qui vit au rythme d’échéances électorales nombreuses, peut-on lire écrit de sa main dans l’éditorial du premier numéro Convaincre, le débat politique de fond est trop souvent édulcoré : chacun s’attache à séduire plus qu’il ne cherche à convaincre  ».
_________________

Fondation Jean Jaurès - États-Unis : la réélection de Trump compromise ?

Le contexte général aux États-Unis, à quelques mois des élections présidentielle et législatives, est très fortement bouleversé. La situation sanitaire très critique et ses conséquences économiques et sociales inquiétantes, mais aussi le mouvement « Floyd » et ses différentes mobilisations, et enfin les réactions du président Trump rendent très incertain le résultat du scrutin de novembre prochain. Célia Belin, docteure en science politique et visiting fellow à la Brookings Institution, spécialiste des États-Unis et des relations transatlantiques, livre son analyse. 

Célia Belin est également auteure de l’essai Des démocrates en Amérique : l’heure des choix face à Trump (Fayard, Fondation Jean-Jaurès, février 2020).

Elle répond à trois questions :

  • Quelle est la situation sanitaire aux États-Unis et ses conséquences économiques, sociales et politiques ?
  • Où en est le mouvement « Floyd » et quel est, et pourrait être, sa traduction politique ?
  • Dans ce climat apparemment peu favorable au candidat Trump, où en sont la campagne et les pronostics ? Et notamment ceux concernant le postulant démocrate, Joe Biden ?

00:00 Publié dans Revue de presse | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.