Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2020

Gauches Actus du 27 mars au 2 avril, revue de presse spéciale COVID

Lyon Mag - Nationalisation de l’usine Famar Lyon : deux sénateurs du Rhône demandent une décision immédiate 

L’usine de Saint-Genis-Laval est pour rappel placée en redressement judiciaire depuis juin dernier. Famar Lyon est également la seule à produire en France la Nivaquine à base de chloroquine qui fait actuellement l'objet de tests comme possible traitement contre le Covid-19.

​Comment les députés vivent-ils cette période de confinement ? Comment continuent-ils à faire leur travail de parlementaires hors des murs de l’Assemblée nationale ? Quel regard portent-ils sur cette situation et sur l'action du gouvernement ? Entretien avec Valérie Rabault députée PS du Tarn-et-Garonne et présidente du groupe Socialistes et apparentés de l'Assemblée.
 
The Conversation, Luc Rouban - Les effets politiques de l’épidémie : l’efficacité contre la démocratie ?

L’épidémie de coronavirus va poser des questions politiques de fond sur l’après-crise. Ces questions se posent sur plusieurs plans.

Le premier est celui du jeu politique ordinaire, mais aussi celui de la philosophie politique de la Ve République : va-t-on poursuivre la lecture libérale et pro-européenne de son régime politique ou bien revenir à la centralité de l’État gaullien ?

Le second pousse à s’interroger sur les relations que les Français vont désormais entretenir avec l’autorité et le dilemme qui se pose déjà entre l’efficacité de l’action publique et la vie démocratique.

 
L'Obs - TRIBUNE. La « monnaie hélicoptère » ou le désastre
 
Pour éviter que cette crise sanitaire et économique ne se transforme en tragédie sociale et politique, nous devons faire preuve de pragmatisme. Il revient à la BCE d’intervenir directement pour aider les Etats, les ménages et les entreprises, estiment Aurore Lalucq, eurodéputée Place publique, et Jézabel Couppey-Soubeyran, économiste.
 
Ekopolica- Notes éparses pour un manifeste de l'Après
 
Pour saisir les défis, tensions et opportunités portées par la présente crise du COVID-19, il importe de voir le devenir des sociétés humaines comme l’histoire complexe de la résolution progressive des contradictions que l’humanité porte en elle.

L’une des principales contradictions de notre civilisation est de nature écologico-économique : l’impératif d’accumulation du capital (croissance infinie) est incompatible avec l’impératif de reproduction des conditions matérielles de la vie humaine et non-humaine (viabilité écosystémique). Les sociétés contemporaines devraient rationnellement changer de trajectoire, mais elles en sont incapables à l’intérieur des paramètres du système existant. C’est la cage de fer de l’accélération sociale, de la modernité tardive et/ou du capitalisme avancé, différents synonymes de la société de croissance. La rationalité économique érigée en absolue se retourne en irrationalité qui menace ses propres conditions d’existence.

 

 

00:00 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.