Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2019

Le meilleur de 2018/2019 - Les aides sociales coûtent-elles un "pognon de dingue" ?

L'État met-il trop d'argent dans des prestations sociales inefficaces ? C'est la question au cœur des Idées claires, notre programme hebdomadaire produit par France Culture et franceinfo et destiné à lutter contre les désordres de l'information, des fake news aux idées reçues.

Mais de quoi parle-t-on exactement lorsqu’on invoque les aides sociales ? Combien coûtent-elles à l'État ? Sont-elles vraiment efficaces ? Autant de questions que nous avons posées à Antoine Bozio, maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et directeur de l’Institut des politiques publiques (IPP).

14:30 Publié dans Vidéo | Tags : aides sociales | Lien permanent

Le meilleur de 2018/2019 - L’impôt, le peuple et le truand - #DATAGUEULE 86

L’économie s'étouffe, la croissance s’étrangle, la richesse s’enfuit et le peuple gronde ? C’est, paraît-il, encore et toujours la faute de... L’impôt ! Il est l’une des cibles favorites de nos gouvernants, alors que son versement concrétise le consentement collectif à faire société. Un jeu dangereux puisque c’est grâce à lui que les Etats s'élèvent et se protègent, quand son délitement précipite invariablement leur chute. Surtout que de l’antiquité jusqu’à la France contemporaine, ce n’est pas l’idée de participer au pot commun qui attise vraiment la colère populaire, mais bien le manque de transparence et de justice fiscale...

14:29 Publié dans Vidéo | Tags : datagueule | Lien permanent

ARTE Regards - La révolte des femmes de chambre en Espagne

Alors que le tourisme en Espagne est au beau fixe, les femmes de chambre employées dans les hôtels sont loin de profiter des retombées économique de ce boom. De plus en plus fréquemment, le secteur hôtelier sous-traite les tâches de ménage à des entreprises prestataires qui court-circuitent les accords collectifs en vigueur.

Cadences infernales pour un salaire de misère, heures supplémentaires non rémunérées, CDD de quelques semaines… : à ces conditions précaires s’ajoutent souvent des pressions psychologiques et des faits de harcèlement. Mais les travailleuses de l’ombre commencent à s’organiser pour dénoncer cette situation. À Lanzarote, aux îles Canaries, Myriam Barros a fondé l’association de défense des femmes de chambre Las Kellys, qui fait des émules dans tout le pays.

11:00 Publié dans Vidéo | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès - Le traducteur et le démiurge. Hermann Ewerbeck, un communiste allemand à Paris (1841-1860)

Médecin de formation et hégélien de conviction, August Hermann Ewerbeck (1816-1860) fait partie des nombreux démocrates allemands qui, au début des années 1840, voient dans la France une alliée révolutionnaire nécessaire à la réalisation de leurs espérances politiques. Exilé à Paris en 1841, il devient membre dirigeant de la Ligue des Justes, société secrète communiste pour laquelle il assume des fonctions de théoricien et d’enseignant. Homme lige de Karl Marx et Friedrich Engels, proche d’Étienne Cabet et de Pierre-Joseph Proudhon, familier de toutes les tendances du socialisme français, il joue durant près de dix ans un rôle considérable d’intermédiaire entre gauches française et allemande. C’est ce rôle longtemps méconnu qu’Amaury Catel s’efforce d’exhumer dans un essai d’histoire intellectuelle au croisement de la biographie, de l’histoire sociale de l’exil et de l’histoire des traductions, Le traducteur et le démiurge. Hermann Ewerbeck, un communiste allemand à Paris (1841-1860) préfacé par Christophe Prochasson.

Amaury Catel nous fait découvrir la figure d’Hermann Ewerbeck, en prenant pour fil conducteur son activité polymorphe de traducteur, alors qu’il est l’auteur de sept ouvrages qui sont ici étudiés dans leur ensemble pour la première fois. À travers les premières traductions commentées de textes de Feuerbach et Marx en français, le lecteur découvre une tentative pionnière d’importation de l’hégélianisme et du marxisme en France. Il suit pas à pas sa réception contrastée, signature d’un échec aussi fécond que fondateur. Amaury Catel en débat avec avec Emmanuel Jousse, docteur en histoire, auteur récemment de Les hommes révoltés (Fayard, 2017).

09:17 Publié dans Histoire, Vidéo | Lien permanent