Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2017

L'actualité des socialistes du 15 au 21 septembre

CHOMAGE

OFCE - Une reprise à durée déterminée par Bruno Ducoudré et Xavier Timbeau

La ministre du Travail, Madame Muriel Pénicaud, a décidé de ne plus commenter mensuellement le chiffre des demandeurs d’emploi en fin de mois mais de consacrer un point presse chaque trimestre à un tour d’horizon plus général de la situation du marché du travail et, espérons, un bilan des mesures engagées par le gouvernement pour améliorer le marché du travail. Curieusement, en effet, chaque mois les différents ministres du Travail avaient pris l’habitude de commenter, par un communiqué de presse, l’évolution du nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois, alors que d’autres statistiques, comme les créations d’emplois ou encore la publication par l’INSEE du taux chômage au sens du BIT à partir de l’enquête Emploi, ne faisait pas l’objet d’une attention égale du ministre et rencontrait dans l’espace médiatique une couverture moindre. En faisant du chômage un objectif central de la politique économique – François Hollande l’avait érigé en condition de sa candidature à sa réélection – les différents gouvernements ont encore accentué la centralité de toute information sur le chômage.

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Les inégalités de niveau de vie continuent d’augmenter

15 septembre 2017 - Depuis une vingtaine d’années, les inégalités de revenus augmentent. Les plus aisés s’enrichissent alors que le niveau de vie des plus pauvres stagne.


Si l’on prend comme point de comparaison le début des années 1970, les inégalités de revenus ont baissé. Depuis une vingtaine d’années, changement de cap : les inégalités repartent à la hausse. Dans un premier temps, les niveaux de vie des très riches se sont envolés. Puis, à partir de la fin des années 2000 les revenus des plus pauvres ont baissé. Le jugement que l’on peut porter sur les inégalités de revenus dépend de l’échelle de temps et de l’instrument de mesure que l’on utilise.

OFCE - Croissance et inégalités dans l’Union européenne par Catherine Mathieu et Henri Sterdyniak

« Croissance et inégalités : défis pour les économies de l’Union européenne » : tel était le thème du 14e Colloque EUROFRAME sur les questions de politique économique dans l’Union européenne, qui s’est tenu le 9 juin 2017 à Berlin. EUROFRAME est un réseau d’instituts économiques européens qui regroupe : DIW et IFW (Allemagne), WIFO (Autriche), ETLA (Finlande), OFCE (France), ESRI (Irlande), PROMETEIA (Italie), CPB (Pays-Bas), CASE (Pologne) et NIESR (Royaume-Uni). Depuis 2004, EUROFRAME organise chaque année un colloque sur un sujet important pour les économies européennes.

Cette année, 27 contributions de chercheurs, retenues par un comité scientifique, ont été présentées au colloque dont la plupart sont disponibles sur la page web de la conférence. Ce texte fournit un résumé des travaux présentés et discutés lors du colloque.

PAUVRETE

Observatoire des inégalités - 600 000 pauvres de plus en dix ans

12 septembre 2017 - La France compte entre 5 et 8,9 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2005 et 2015, le nombre de personnes concernées a augmenté de 600 000 personnes au seuil à 50 % et de près d’un million au seuil à 60 %. Principalement sous l’effet de la progression du chômage.


La France compte cinq millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian [1] et 8,9 millions si l’on utilise le seuil à 60 %, selon les données 2015 (dernière année disponible) de l’Insee. Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,0 % et dans le second de 14,2 %. Au cours des dix dernières années (2005-2015), le nombre de pauvres a augmenté [2] de 600 000 au seuil à 50 % et d’un million au seuil à 60 %. Le taux de pauvreté s’est élevé de 0,5 point au seuil à 50 % et de 0,9 point au seuil à 60 %.

Observatoire des inégalités - Neuf millions de pauvres, un chiffre exagéré

12 septembre 2017 - La France compte 8,9 millions de pauvres selon le seuil de pauvreté utilisé par l’Insee. Une approche discutable du phénomène. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


La France compte 8,9 millions de pauvres selon les données 2015 de l’Insee. Comment est-ce possible, dans l’un des pays les plus riches au monde ? A quoi correspondent ces chiffres largement utilisés dans le débat public sans se préoccuper de la méthode de calcul ?

Jusqu’en 2008, le seuil de pauvreté le plus souvent utilisé était équivalent à la moitié du niveau de vie médian, celui qui partage en deux la population, autant gagne davantage, autant gagne moins. Depuis 2008, l’Insee utilise la définition européenne de la pauvreté, c’est-à-dire le seuil à 60 % du niveau de vie médian. Ce saut de 50 à 60 % change tout : il fait augmenter le seuil de pauvreté mensuel de 846 à 1 015 euros (pour une personne seule), le nombre de personnes concernées de 5 à 8,9 millions et le taux de pauvreté de 8 à 14,2 % (données 2015).

ORDONNANCES

Les Echos - Réforme du travail : le compte n’y est pas, Laurent Berger / secrétaire général de la CFDTPhilippe Louis / président de la CFTCLuc Berille / secrétaire général de l'Unsa

Le gouvernement avait toute légitimité de légiférer par ordonnances pour réformer le marché du travail. Mais il l’a fait au détriment des salariés. Il peut encore - et il doit - changer de trajectoire.

La CFDT, la CFTC et l'Unsa portent une vision réformiste du syndicalisme. Elles militent pour que la négociation et le contrat soient au coeur de la régulation des relations de travail, à tous les niveaux et notamment dans l'entreprise, au plus près des salariés.

LA GAUCHE

Slate, G.Brustier - La gauche européenne devrait écouter les réflexions de la gauche américaine

Dans «Hegemony How To», paru en janvier aux États-Unis, Jonathan Matthew Smucker livre une réflexion stratégique à destination de la gauche. Les débats à venir en France devraient en tenir compte.

Penser et débattre d’une stratégie de conquête de «l’hégémonie»: tel est le but d’un livre venu d’outre-Atlantique, écrit par un activiste et intellectuel new-yorkais originaire de Pennsylvanie et connu pour son implication dans le mouvement Occupy Wall Street. Hegemony How To: A Roadmap for Radicals, de Jonathan Smucker, paru outre-Atlantique en début d'année, constitue une réflexion sur une question stratégique pour les gauches du monde entier, signée d'un auteur qui est arrivé à l’âge adulte et qui s’est engagé au cours d’une décennie où la gauche américaine était fragmentée et impuissante comme jamais auparavant.

EUROPE

Le Figaro - Merkel, crise grecque, travailleurs détachés: le dessous des cartes par Coralie Delaume

Emmanuel Macron s'est déplacé le 7 septembre à Athènes pour marquer «la fin de la crise grecque». Pour Coralie Delaume, la crise est loin d'être terminée dans une Union Européenne qui, loin de rassembler et de protéger, pousse les pays membres à s'affronter économiquement au sein du Marché unique.

PS

Libé - Solférino : mémoires d’éléphants

Siège du PS depuis 1980, l’hôtel particulier parisien va être mis en vente par le parti, en grande difficulté financière après ses défaites électorales. Symbole des années Mitterrand, le 10, rue de Solférino a souvent été critiqué pour son emplacement proche des lieux de pouvoir et loin des classes populaires.

Le Point - Face à Macron et à Mélenchon, les députés PS se cherchent des dénominateurs communs

Logement, retraites, terrorisme... Réunis au Mans, les députés Nouvelle Gauche ont planché sur de nombreux sujets pour définir leur opposition.

Au Mans, pas d'écran géant. Pas de présentation PowerPoint, non plus. Et encore moins ces ateliers de team building à la sauce En marche  !, moqués par Olivier Faure pour leurs jeux de rôle et leurs chapeaux en papier. Pour leur séminaire de rentrée dans la Sarthe, sur les terres de Marietta Karamanli et de Stéphane Le Foll, les députés Nouvelle Gauche ont fait dans la sobriété : ils se sont retrouvés, lundi et mardi, dans une petite salle de conférences d'un Novotel situé dans le quartier populaire des Sablons pour fixer les grandes orientations de leur mince groupe parlementaire, amputé de 264 membres après les élections législatives de juin dernier.

21:49 Publié dans Revue de presse | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.