Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2017

Le Parti socialiste dénonce le drame humain dont les Rohingya birmans sont victimes

Depuis le 25 août dernier, les tueries et exécutions se sont multipliées dans l’état de l’Arakan, partie occidentale de la Birmanie. Près de 370 000 Rohingyas sont désormais coincés à la frontière Birmane avec le Bangladesh, dans l’impossibilité de fuir leur pays face aux violences de l’armée birmane. Face à la détresse de cette population, nous appelons à la mise en place d’une solution rapide afin de redonner la dignité qu’ils méritent à ces enfants, femmes et hommes.

Le processus de démocratisation en Birmanie est en cours. La situation politique et l’équilibre des pouvoirs effectifs est délicate. La constitution du pays octroie encore une place prépondérante aux militaires,  détenant 25% des sièges du Parlement et trois ministères déterminants sur les questions de sécurité.

Pour renforcer la stabilité du pays, il est primordial d’aider, d’inciter et de convaincre tous les acteurs de la vie politique birmane – particulièrement les démocrates – à travailler à l’inclusion de tous les Birmans quelle que soit leur origine, famille ethnique ou confession.

Le Parti socialiste est engagé dans cette volonté de dialogue entre les peuples, sujet sur lequel il travaille avec tous les acteurs de la mouvance progressiste et socialiste dans le monde.

Les commentaires sont fermés.