Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2017

L'actualité des socialistes du 8 au 14 septembre

MIGRANTS
 
Médecins du Monde était parti du centre humanitaire d’accueil des migrants au printemps. Cette fois, c’est Utopia 56 qui claque la porte.
 
Utopia 56 annonce son départ en octobre du centre humanitaire de Paris, où sont hébergés les migrants de la capitale. « Nous espérions que ce centre, ouvert le 10 novembre dernier, à l’initiative d’Anne Hidalgo, maire de Paris, serait un modèle pour cinq centres similaires en France, sur le parcours des migrants. Or, nous constatons que le traitement administratif des réfugiés qui entrent dans ce centre n’a rien d’humanitaire et que l’accueil aux alentours s’est transformé en une traque », estime Yann Manzi, cofondateur de cette association également présente à Calais. A Paris, Utopia 56 va donc sortir du centre où il venait en appui à Emmaüs Solidarité. Cette sortie amènera l’association bretonne à intensifier son aide aux migrants dans la rue en même temps qu’elle développera son réseau d’hébergement citoyen, ouvert en mai.
 
L'HETAIRIE
 
L’Hétairie est une association qui a pour objet de produire et de diffuser une réflexion de gauche sur l’ensemble des sujets qui structurent la vie politique française. Elle contribue au débat d’idées par des propositions destinées à mettre en valeur les contributions de ses membres. Elle entend participer au renouveau de l’action publique.
 
L'exercice du pouvoir selon Emmanuel Macron :,,la défaite du politique face à un présidentialisme technocratique

Plus qu’aucun de ses prédécesseurs au cours des trois dernières décennies, et sans doute édifié par leurs errements, Emmanuel Macron a pensé l’exercice du pouvoir et institué cette réflexion en préalable de son action.

Au-delà de la symbolique accumulation de signes extérieurs de « présidentialité », il a méthodiquement posé les jalons d’un présidentialisme absolu qui se préoccupe du détail et du quotidien. En connaisseur des rouages essentiels de l’Etat, il a en effet créé les conditions pour exercer une autorité sans bornes, loin des rodomontades de Nicolas Sarkozy.

Dans cette perspective, le nouveau chef de l’Etat peut bien sûr compter sur une majorité inexpérimentée et disciplinée (d’aucuns diraient docile), mais il a surtout servi sa volonté en offrant une extraordinaire délégation de pouvoir à une technocratie désormais affranchie de toute contrainte. Le pouvoir est donc exercé sans la nécessaire contrepartie d’une responsabilité politique tant par le Président de la République que par ceux qu’il considère comme ses féaux, les directeurs d’administration centrale.

EMPLOI

 
Plus de 81 000 créations nettes de postes ont été enregistrées au deuxième trimestre. L’intérim connaît la plus forte hausse avec 3,4 % d’augmentation entre avril et juin.

Il s’agit du onzième trimestre de hausse consécutif. L’emploi salarié a progressé de 0,3 % au deuxième trimestre 2017 avec 81 400 créations nettes de postes, selon des données définitives de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), publiées mardi 12 septembre. La très grande majorité – 76 800 – a été créée dans le secteur privé, tiré par l’intérim, les services et la construction.

Ces chiffres en hausse s’inscrivent dans un environnement économique favorable avec notamment un PIB en hausse de 0,5 % pour le deuxième trimestre. Il pourrait croître de plus de 1,6 % en 2017, selon des économistes

LA PAUVRETE

Observatoire des inégalités - La misère persiste en France, l’un des pays les plus riches au monde

5 septembre 2017 - La France compte 2,3 millions de personnes vivant avec moins de 672 euros par mois, 4 millions de mal-logés et 1,9 million de bénéficiaires de l’aide alimentaire. La grande pauvreté persiste en France.


Le seuil de pauvreté le plus utilisé en France, celui à 60 % du revenu médian, vaut 1 000 euros mensuels pour une personne seule. Sous ce seuil, on trouve à la fois de personnes qui vivent dans la misère, mais aussi des familles modestes qui disposent d’un logement et de conditions de vie décentes. Combien sont réellement les plus pauvres ? Plusieurs méthodes permettent de le savoir [1].

En France, 2,3 millions de personnes vivent avec au mieux 672 euros par mois pour une personne seule, ce qui correspond au seuil à 40 % du niveau de vie médian, selon l’Insee (données 2014). Pour elles, il est quasiment impossible notamment de se loger dignement sans des compléments de revenus : l’aide de parents, d’amis, des petits boulots ou du travail non déclaré.

REFORME PENICAUD

Alternatives Economiques - Loi travail : les ordonnances vont-elles tout casser ?

A quoi sont supposées servir les ordonnances réformant en profondeur le code du travail ? A faire baisser le chômage, en facilitant paradoxalement le licenciement ? Ou seulement à satisfaire des revendications du patronat, et les demandes des partenaires européens de la France, et notamment l’Allemagne ? Questions que nous posons dans cette émission spéciale, copréparée avec Arrêt sur Images, à nos trois invités : Cyril Wolmark, professeur de droit public à Paris-Nanterre, Anne Eydoux, économiste au Centre d’études de l’emploi et du travail du Cnam, par ailleurs membre des Economistes atterrés, et Anthony Gratacos, dirigeant de l’entreprise de logistique Gratacos Père & Fils. Un débat animé par Daniel Schneidermann et Sandrine Foulon. Et pour tout savoir des ordonnances, ne ratez pas notre dossier.

Alternatives Economiques - Dossier spécial La nouvelle loi travail décryptée

Un pas de plus va être franchi vers la flexibilité du marché du travail. Le gouvernement a dévoilé le 31 août le contenu des ordonnances qui vont modifier le code du travail. Une réforme contestée, mais aussi technique et très dense. Afin de décrypter les enjeux des bouleversements en cours, Alternatives Economiques vous propose une compilation des articles que nous avons publiés ces derniers jours à propos des différents volets de cette réforme.

Alternatives Economiques - LOI TRAVAIL Les vraies leçons de l’étranger

La cause est entendue : avec les ordonnances présentées la semaine dernière par Muriel Pénicaud, la France va enfin se (re)mettre à l’heure européenne et engager les réformes du marché du travail grâce auxquelles ses voisins ont pu s’extirper de la crise. Mais quelles réformes ont-ils mené exactement ?

Libé - DESINTOX Non, le rôle de la branche n'est pas préservé par la réforme Pénicaud
 
Selon les ordonnances, la branche ne sera compétente que sur un nombre limité de sujets. Sur tous les autres thèmes, l'accord d'entreprise, désormais, primera. En mieux comme en pire.
 
La branche préservée par les ordonnances Pénicaud, voire renforcée, selon certains commentateurs ? C’est la petite musique qui bourdonne autour du nouveau tripatouillage du code du travail. «Il y a de grandes carences, notamment le fait qu’on n’a pas inversé la hiérarchie des normes. C’est toujours la branche qui va s’imposer à l’entreprise», disait ainsi Eric Ciotti, député LR, en début de semaine sur BFMTV.
 
MACRON
 
L'Obs - Comment les Français voient Macron : "Il communique beaucoup mais est peu communicatif…
 
D'où vient la chute du président de la République dans les sondages ? L'institut BVA a recueilli les paroles de Français. Adrien Abecassis, l'ex-"monsieur opinion" de François Hollande, les décortique."
 
Une analyse d'Adrien Abecassis, expert associé à la fondation Jean-Jaurès, diplomate et ancien conseiller opinion de François Hollande à l'Elysée. Avec Adélaïde Zulfikarpasic, directrice de BVA opinion.
 
La rentrée politique en France est donc marquée par la chute de popularité la plus rapide jamais enregistrée pour un président de la République nouvellement élu. Dans le baromètre politique BVA pour Orange-"la Tribune" (réalisé les 28 et 29 août), Emmanuel Macron perd 11 points de popularité en un mois, à 43% d'opinions favorables. Les courbes se sont croisées : 55% des Français en ont désormais une mauvaise opinion.
 
HIDALGO
 
Les décodeurs du Monde - Embouteillages monstres, travaux secrets… 6 arguments faux contre le « plan vélo » de Paris

Avec la réduction à une voie pour les véhicules motorisés sur les berges de Seine, la polémique sur la place de l’auto fait émerger nombre de contrevérités.

La rentrée politique a coïncidé dans la capitale avec la rentrée des polémiques. En cause, le « plan vélo 2015-2020 », voté… en 2015 et dont la maire de Paris, socialiste, Anne Hidalgo, assure qu’il sera mis en place avant la fin du mandat en 2020, mais qui commence à s’appliquer, avec l’installation de nouvelles pistes cyclables. Diversement appréciées, sinon des Parisiens, du moins d’une part des journalistes de la capitale.
 
SENATORIALES
 
 
Parmi les 1 971 candidats aux élections sénatoriales, 273 étaient sur les rangs pour un siège de député en juin et 12 avaient un mandat pendant la législature 2012-2017.
Ce sont près de 15 % des 1 971 candidats aux élections sénatoriales qui ont déjà tenté leur chance et perdu aux législatives. Ils seront au moins 273 candidats, selon notre décompte, à se présenter devant les grands électeurs le dimanche 24 septembre après avoir été déboutés les 11 et 18 juin.

PS

PS - Une feuille de route pour la Refondation du Parti socialiste

Ce lundi 4 septembre, le Bureau national a adopté le projet de feuille de route, élaboré par la Direction collégiale provisoire.
Désormais, c’est à vous, militants, de vous en emparer, en section, en fédération, avant le vote du 28 septembre prochain !

L'Obs - Qui veut la place de Cambadélis ? La bataille de Solférino est lancée

Stéphane Le Foll a ouvert la porte à sa candidature pour prendre la tête du PS. Le premier d'une longue liste?

Stéphane Le Foll pour succéder à Jean-Christophe Cambadélis à la tête du Parti socialiste ? "Pourquoi pas !", répond l'ancien ministre et proche de François Hollande, dans "le Parisien" ce vendredi 8 septembre : "On ne peut plus accepter des individus qui ne seraient là que pour exister politiquement", juge également le député de la Sarthe, à l'attention de ses futurs concurrents. 

HAMON

Le Monde - Les comités locaux de Benoît Hamon en phase de rodage

Le mouvement M1717, lancé par l’ancien candidat socialiste à l’élection présidentielle, réunit, dimanche, son séminaire de rentrée.

Le vidéoprojecteur ronronne, les demis de bière commandés sont arrivés sur les tables, l’horaire annoncé est déjà dépassé de dix minutes : il est largement temps de commencer. Ce jeudi 7 septembre, c’est le grand jour pour le M1717 Montpellier Métropole – comprenez : le comité de la préfecture de l’Hérault issu du Mouvement du 1er juillet, créé par Benoît Hamon. Il ne se passe rien de moins, dans l’arrière-salle d’une brasserie du centre-ville réservée pour l’occasion, que le lancement officiel de cette branche locale.

01:54 Publié dans Revue de presse | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.