Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2016

Libé - Expliquer, c’est excuser Par Hervé Glevarec, Directeur de recherches au CNRS

Manuel Valls déclarait, le 25 novembre 2015, à l’Assemblée nationale, à propos des auteurs des attentats commis à Paris : «J’en ai assez de ceux qui cherchent en permanence des excuses et des explications culturelles ou sociologiques à ce qui s’est passé.»

En réponse, le sociologue Bernard Lahire déclare dans Libération que : «Tout le monde trouverait ridicule de dire qu’en étudiant les phénomènes climatiques, les chercheurs se rendent complices des tempêtes meurtrières (1).» De leur côté, Frédéric Lebaron, Fanny Jedlicki et Laurent Willemez se demandent ce qu’on aurait pensé si Manuel Valls avait dit : «J’en ai assez de ceux qui cherchent en permanence des explications géologiques aux tremblements de terre (2).» Ce faisant, ils supposent établi le lien entre la sociologie et l’explication d’actes comme des attentats. Or, qu’aurait-on pensé si Manuel Valls avait dit «j’en ai assez de ceux qui cherchent en permanence des explications sociologiques aux actes meurtriers alors que cela relève de la psychologie» ? Une véritable question est soulevée, on le voit, qui est une question d’épistémologie de la sociologie et de rapport de la sociologie à l’explication.

Lire la suite
_____________________
_____________________

00:05 Publié dans Tribune | Tags : hervé glevarec | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.