Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2015

Le Monde - COP21 : dompter la finance pour la mettre au service du climat

Un moment de vérité pour le climat et le développement soutenable. » Tel est le titre d’une déclaration publiée lors de l’ouverture de la réunion de Bonn cette semaine, dernière rencontre préparatoire à la conférence mondiale sur le climat (COP21) qui se tiendra à Paris en décembre. Une de plus dira-t-on, qui ne concerne que ceux qui l’écrivent. Originellement fruit des travaux du réseau LCS-Rnet, plate-forme internationale de dialogue entre scientifiques et responsables politiques, cette déclaration est aujourd’hui portée par 212 experts dont 72 auteurs du groupe III du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), de grands noms de l’économie du développement et cinq anciens ministres.

Cette mobilisation de scientifiques imprégnés de cultures diverses et venant de 48 pays de niveaux de développement très inégaux, mais tous ayant une longue expérience de l’affaire climatique et des enjeux de développement, témoigne de leur volonté de formuler une vision commune de la tâche qui incombe à la COP21. Cette conférence sur le climat se prépare dans un contexte économique défavorable où la tentation est grande de repousser encore l’enclenchement de politiques climatiques ambitieuses.

Mais succomber c’est en même temps prendre le risque de dérèglements irréversibles du climat futur. C’est aussi se priver d’un levier important pour tirer l’économie mondiale hors des turbulences qu’elle vit depuis la crise financière de 2008 et l’orienter vers un développement solidaire et vers la réduction de la pauvreté.

Lire la suite
___________________
___________________

13:00 Publié dans Point de vue | Tags : cop 21 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.