Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2013

Alternatives Economiques, Guillaume Duval - Politique budgétaire : errare humanum est, perseverare diabolicum…

Si le gouvernement avait visé un déficit public de 3,7 % du PIB en 2013 au lieu de 3 %, nous aurions probablement évité la récession et 300 000 chômeurs supplémentaires.

Le 27 juin dernier la Cour des Comptes a rendu public un rapport sur la situation des finances publiques et dans la foulée le gouvernement a présenté au Parlement ses grandes orientations pour le budget 2014 qui sera discuté à la rentrée. Les chiffres de la Cour des Comptes confirment s’il en était besoin le caractère manifestement contreproductif des mesures excessives de restriction budgétaire prises en 2012 puis en 2013. Pourtant, le gouvernement entend poursuivre dans cette voie l’an prochain en mettant en œuvre de nouvelles mesures de restriction budgétaire à hauteur de 20 milliards d’euros, soit un point de PIB. Les mêmes causes risquent cependant de produire une fois de plus les mêmes effets : limitation de l’activité, hausse du chômage et non atteinte des objectifs affichés de réduction des déficits publics.

Lire la suite
_______________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________

Les commentaires sont fermés.