Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2012

Libé, Jean Quatremer - La France tient le haut du panier percé

Finances publiques plombées, dette à la dérive, dépenses et prélèvements publics records, industrie à la ramasse, compétitivité en chute libre, chômage exponentiel, croissance en berne : en un mot, la France va mal, rares sont ceux qui le contestent. Pourtant, elle refuse encore d’admettre qu’elle n’a tout simplement plus les moyens de financer un système social aussi généreux. C’est que Sophie Pedder appelle le « déni français » dans le livre qu’elle consacre à notre beau pays devenu le refuge des « derniers enfants gâtés de l’Europe ». Pas pour longtemps. Pour la correspondante à Paris de l’hebdomadaire britannique The Economist, « la France s’offre un système suédois avec des finances publiques (…) proches de celles de l’Espagne », ce qui est intenable. Les marchés viennent de le rappeler en chassant la France du "paradis"  du triple A .

Lire la suite
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

12:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.