Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2020

France Culture - Réseaux sociaux : la régulation face aux libertés

Après l’attentat de Conflans, la régulation des réseaux sociaux se retrouve au coeur de la stratégie anti-terroriste du gouvernement. Samuel Paty a été assassiné après le dénigrement, par une vidéo en ligne, qui dénonçait la leçon qu’il avait faite sur les caricatures du prophète lors d’un cours d’éducation civique. Et le lien avec les réseaux sociaux ne s’arrête pas là, puisqu’il y a ensuite eu la publication sur Twitter par l’auteur de l’attaque d’une photo macabre de la victime.

Le gouvernement a présenté ces premiers éléments de réponse dans la lutte contre le terrorisme : les lois en vigueur sont-elles insuffisantes ? Comment la régulation économique des GAFA peut-elle permettre de lutter contre la haine en ligne ?

Pour en parler, Romain Badouard, maître de conférences et chercheur en sciences de l’information et de la communication à l’institut Français de presse à Paris 2, auteur de “Les nouvelles lois du web” (Seuil) et Joëlle Toledano, professeure émérite d’économie de l’Université Paris Dauphine et ancienne membre du collège de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP, 2005-2011). Auteure de “GAFA, reprenons le pouvoir !” (Odile Jacob, 2020)

17:40 Publié dans Vidéo | Lien permanent

Institut Rousseau - Le désir de Loi face à la Loi du désir : les ressorts moraux de l’adhésion à la vision islamiste du monde

La mort de Samuel Paty tué par un criminel islamiste a excessivement choqué l’ensemble des citoyens français car, outre son caractère ignoble quant au mode de perpétration, elle atteint comme jamais auparavant l’institution qui incarne ce qui reste du sacré républicain, c’est-à-dire l’école. Ce qui demeure en outre tout à fait choquant c’est que le déroulement de cette sinistre séquence d’une barbarie incroyable semble concentrer tous les maux qui demeuraient à l’état latent au sein de l’institution scolaire, comme si un ensemble de forces jamais émergées, mais présentes de manière invisible, avaient trouvé en cet événement un point nodal pour se manifester. Si l’islamisme radical est naturellement le coupable, il faut nous interroger sur comment il peut avoir autant d’emprise, sur comment une vision religieuse fondamentaliste du monde a pu acquérir tant de légitimité dans la jeunesse. Paradoxalement, l’un de ses facteurs est le relativisme moral.

Lire la suite
__________________
__________________

13:55 Publié dans Idées | Tags : institut rousseau | Lien permanent