Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2020

Les décodeurs - Gouvernement Castex

Famille politique, études ou précédentes fonctions : découvrez qui sont les membres du gouvernement Castex

Le premier ministre, Jean Castex, a formé son gouvernement lundi 6 juillet. Celui-ci comprend huit nouveaux entrants, dont Eric Dupond-Moretti, Roselyne Bachelot et Barbara Pompili.

Le premier ministre, Jean Castex, nommé vendredi 3 juillet, a été chargé de former un nouveau « gouvernement de mission et de rassemblement », selon la formule du président de la République. Parmi les principales entrées au gouvernement, dévoilé lundi 6 juillet, l’avocat Eric Dupond-Moretti, qui devient garde des sceaux, ainsi que Barbara Pompili (ex-EELV devenue députée La République en marche), désormais ministre de la transition écologique.

Lire la suite
__________________
__________________

22:00 Publié dans Article du jour | Tags : castex | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès -Michel Rocard : quatre ans plus tard, comme le sel dans la mer…

Michel Rocard est décédé le 2 juillet 2016. Jules Fournier, qui collabora avec lui à son ouvrage Suicide de l’Occident, suicide de l’humanité (Flammarion, 2015), lance dans cette tribune un appel pour que les écrits et la pensée de Michel Rocard restent présents et qu’ils continuent à nous inspirer dans le contexte de crises sanitaire, économique et sociale qui secouent la planète.

«  Tous rocardiens ! ». Au moment de sa disparition il y a tout juste quatre ans, la presse soulignait à quel point la mémoire de Michel Rocard était unanimement saluée : responsables politiques – de gauche comme de droite –, intellectuels et syndicalistes pleuraient l’ancien Premier ministre qui, pendant plus d’un demi-siècle, a mené de front combats politiques et idéologiques, action et réflexion. Le tout sans se départir d’un parler certes compliqué, mais vrai : Michel Rocard avait trop d’estime intellectuelle pour ses interlocuteurs, quels qu’ils soient, pour se laisser aller aux facilités des raccourcis ou des à-peu-près. «  Dans un pays qui vit au rythme d’échéances électorales nombreuses, peut-on lire écrit de sa main dans l’éditorial du premier numéro Convaincre, le débat politique de fond est trop souvent édulcoré : chacun s’attache à séduire plus qu’il ne cherche à convaincre  ».

Lire la suite
_______________
_______________

08:38 Publié dans Histoire | Tags : rocard | Lien permanent