Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2020

Olivier Faure (PS) : «Il n'y a pas une pensée unique qui devrait s'imposer»

Le premier secrétaire du Parti Socialiste, Olivier Faure, était l’invité de Damien Fleurot dans La Matinale sur CNEWS, ce jeudi 23 janvier.
Le député de Seine-et-Marne s'est opposé au recul de l'âge de la retraite et s'est déclaré favorable à la mise en place d'un pacte générationnel.
Interrogé sur les divisions de la gauche sur la réforme des retraites, le représentant du Parti Socialiste a rappelé que les divisions agitaient tous les partis. «Nous avons montré hier qu'il y a un autre chemin, a t-il déclaré à propos de la contre-proposition du PS. Il n'y a pas une pensée unique qui devrait s'imposer. Nous pouvons avoir une réforme qui ne soit pas une régression mais un progrès pour tout le monde».
Enfin, Olivier Faure a insisté sur le critère de pénibilité à reconsidérer dans le projet de réforme des retraites et qui sera débattu à l'Assemblée nationale. «Je veux bien que l'on fasse quelque chose sur les égoutiers. Pourquoi ? Parce qu'ils ont 17 ans d'espérance de vie en moins que la moyenne nationale, et donc les faire partir au même âge que les autres c'est tout simplement criminel». Mais, le leader socialiste veut aller plus loin. Il estime que l'expression «métier très pénible» écorche le Président de la République et prône l'élargissement des critères de pénibilité «afin qu'un plus grand nombre de gens accèdent à ces conditions de départ».

Les commentaires sont fermés.