Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2019

L'actualité des socialistes du 14 au 20 juin

LE REFERENDUM

Libé - Référendum ADP : le compteur dépasse les 286 000 soutiens (et les 6%)

Marianne - 125.000 signatures le premier jour : départ canon pour le référendum ADP

Un internaute a extrait ce mardi 18 juin les données du site du référendum sur la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP) et révèle que pas moins de 125.000 citoyens ont apporté leur signature à la pétition le jour de sa mise en ligne. Ringardisant au passage le ministère, qui assurait que ces informations ne pourraient pas être aspirées.

L'Express - Le PS plaide pour l'union contre la privatisation d'ADP

Le Premier secrétaire du PS a dévoilé son plan de route pour chasser les 4,7 millions de signatures nécessaires à la tenue d'un référendum.

Les socialistes ont obtenu une victoire depuis que le Conseil constitutionnel a rendu possible un référendum sur la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), mais le plus dur reste à faire. La tenue d'un tel scrutin paraît encore bien lointaine. Il faut que 4 717 396 électeurs s'expriment en faveur du référendum.

Marianne - Galère du référendum ADP : comment voter sans (trop) s'arracher les cheveux

Neuf mois pour accoucher d'un référendum. Depuis ce jeudi 13 juin et jusqu'au 12 mars 2020, le recueil des 4,7 millions de signatures requises pour provoquer la tenue d'un référendum d'initiative partagée (RIP) sur la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP) a débuté. Sur Internet, la pétition se signe sur le site www.referendum.interieur.gouv.fr. Problème : comme le rapportent de très nombreux témoignages, celui-ci a une fâcheuse tendance à "planter" et requiert une saisie très minutieuse de la part des citoyens qui veulent lui soumettre leur signature, au risque de les décourager. Pour compléter le travail de plusieurs bons samaritains de Twitter, qui ont lancé le hashtag #3615Référendum afin d'aider les internautes en perdition, voici donc comment voter sans éclater, de rage, votre ordinateur ou votre téléphone.

ASSURANCE CHOMAGE

Le Monde - Assurance-chômage : la justice sociale oubliée

Editorial. Si les objectifs de la réforme sont difficilement contestables, les remèdes choisis sont particulièrement durs pour ceux qui vont s’inscrire à Pôle emploi et sont frappés du sceau de l’iniquité.

Emmanuel Macron avait promis, pour l’acte II de son quinquennat, « plus d’humanité ». En s’exprimant, mardi 11 juin, devant l’Organisation internationale du travail (OIT), à Genève, le président de la République s’était livré à un vibrant plaidoyer en faveur de la justice sociale, refusant que « l’ajustement économique et financier » prévale « sur les droits sociaux ». Il avait même fait l’éloge du tri­partisme – le fondement de l’OIT, qui recherche des compromis entre l’Etat, les employeurs et les travailleurs –, disant vouloir s’en inspirer en France.

LIBRA

Libé - Un Etat dans l’Etat Par Laurent Joffrin, Directeur de la publication de Libération

«Quo non ascendet ?» Jusqu’où ne montera-t-il pas ? L’antique devise de Nicolas Fouquet, le surintendant qui fit de l’ombre au Roi Soleil, s’applique fort bien à Mark Zuckerberg. Il détient une immense fortune, accompagne (domine ?) la vie de milliards de Terriens, contrôle cet or moderne que forment les données fournies à Facebook par une bonne partie de l’humanité. Le voici en passe de s’arroger l’un des privilèges jusqu’ici réservés aux Etats : le pouvoir de battre monnaie.

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Rapport 2019 : l’essentiel sur les inégalités de revenus

Quelle est l’amplitude des écarts de revenus et de patrimoine en France ? Comment évoluent les inégalités monétaires et la pauvreté ? L’essentiel du chapitre « Revenus » du Rapport sur les inégalités édition 2019, de l’Observatoire des inégalités.

LYON

Rue 89 - Végétalisation VS piétonnisation : la bataille Collomb/Kimelfeld passe par la Presqu’île

Nouvel épisode de la bataille entre le maire de Lyon et le président de la Métropole. Toujours sur la thématique écolo. Cette fois-ci, c’est la Presqu’île qui est concernée. Gérard Collomb annonce une végétalisation. Moins d’une semaine après, David Kimelfeld lance une expérimentation autour de la piétonnisation de l’hypercentre. L’air de la campagne en centre-ville, en somme.

BARCELONE

Libé - A la mairie de Barcelone, la perdante est la gagnante, grâce à Valls

Ada Colau (Podemos), maire sortante, a été élue samedi par le conseil municipal. Deuxième des élections derrière le candidat indépendantiste, elle a obtenu le soutien des socialistes et des élus de la liste de l'ex Premier ministre, arrivé seulement quatrième.

EMPLOI

Observatoire des inégalités - Mal-emploi : huit millions de personnes fragilisées

Chômeurs, travailleurs précaires et découragés du travail : en France, plus de huit millions de personnes, soit un quart du total des actifs, sont fragilisées face à l’emploi.

La France compte 2,8 millions de chômeurs, selon les données 2017 de l’Insee, soit 9 % de la population dite « active » (celle qui a un emploi ou en cherche un). Ce chiffre, à lui seul, reflète mal la dégradation du marché du travail. Selon nos calculs, on peut estimer le nombre de personnes fragilisées face à l’emploi à 8,1 millions au total. En effet, en plus de ses 2,8 millions de chômeurs, la France compte 3,7 millions de travailleurs précaires : principalement des personnes en intérim ou en contrat à durée déterminée, que ce soit dans le secteur privé comme dans le public. On compte aussi 1,6 million de découragés, qui ne recherchent plus activement un travail tant la situation est dégradée. Ils ne sont donc plus comptés comme « actifs ». Quand l’Insee les interroge, ils répondent pourtant qu’ils souhaiteraient travailler. Parmi eux, des mères de famille monoparentale qui n’ont aucun mode de garde pour leurs enfants, des adultes très peu qualifiés qui baissent les bras devant le type d’emploi et les rémunérations qu’on leur propose.

CANNABIS

Le Parisien - Cannabis : des députés proposent une «légalisation contrôlée»

Le texte, qui sera déposé jeudi, est signé par des députés de plusieurs bords politiques, dont LREM.

Emmenés par François-Michel Lambert (Libertés et territoires), des députés de quatre groupes politiques, dont des « marcheurs », prônent une « légalisation contrôlée » du cannabis, dans une proposition de loi transmise ce mardi à la presse.

PRODUCTIVISME

À propos de : Serge Audier, L’Âge productiviste, hégémonie prométhéenne, brèches et alternatives écologiques, La Découverte

Les doctrines les plus influentes (libérales, socialistes, marxistes) qui se sont affrontées depuis le XIXe siècle pour définir l’avenir des sociétés industrielles ont en partage le productivisme, dont l’hégémonie a marginalisé les alternatives écologiques. Vivons-nous la fin de cette domination ?

Le livre de Serge Audier est un travail d’une ampleur (820 pages) et d’une érudition (125 pages de notes) impressionnantes, d’autant plus qu’il forme le second volet d’un ensemble commencé avec un ouvrage précédent, La Société écologique et ses ennemis, paru à la Découverte en 2017. L’ensemble constitue une véritable encyclopédie des débats écologiques depuis le début du XIXe siècle, invitant à relire sous cet angle des auteurs qu’on croit connus et à redécouvrir des pensées et des controverses oubliées, rendant peut-être ainsi difficile l’exercice d’un compte rendu synthétique.

SYRIZA

Telos - Syriza: l’autre défaite du populisme de gauche

Avec un retard de 9,4 points sur le parti conservateur de la Nouvelle Démocratie de Kyriakos Mitsotakis (qui a obtenu 33,2 %, contre 23,8 % au Syriza), le parti d’Alexis Tsipras a subi aux élections européennes du 26 mai 2019 une défaite électorale que l’on peut même considérer, sous certaines conditions, comme une « défaite stratégique »[1]. Certes, Syriza demeure une formation politique significative, mais semble perdre sa position centrale sur l’échiquier politique. Les élections législatives anticipées annoncées par Tsipras le soir même de sa défaite électorale et prévues pour le 7 juillet prochain vont décider du sort de ce parti de la gauche radicale.

Les commentaires sont fermés.