Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2018

L'actualité des socialistes du 1er au 7 juin

HOLLANDE

Le Figaro - Devant la Fondation Jean Jaurès, Hollande s'offre une campagne de réhabilitation

François Hollande a défendu son bilan devant plusieurs centaines de sympathisants réunis par la Fondation Jean-Jaurès à Paris. Convaincant, l'ancien chef de l'État a emporté l'assemblée. De quoi faire une fois de plus, de l'ombre au PS qui réunit son Conseil national samedi.

Samedi, le Parti socialiste réunit à Paris son deuxième Conseil national depuis l'élection d'Olivier Faure à la tête du parti. L'atmosphère est lourde. Des inquiétudes commencent à s'exprimer ouvertement, non seulement sur la capacité des socialistes à rebondir aux Européennes, mais aussi sur la capacité du premier secrétaire à guider ses troupes de façon dynamique.

Libé - François Hollande, le frondeur de l'inventaire

Invité à dresser le bilan de son quinquennat par la fondation Jean-Jaurès, l'ancien président a renvoyé toutes les responsabilités aux frondeurs, ne reconnaissant que deux erreurs : le passage en force de la loi travail et la déchéance de nationalité.

Jeudi soir, à la maison de la Chimie, à Paris, la foule se presse. Elle a hâte d’entendre François Hollande : il est attendu pour l’inventaire de son quinquennat. Un moment rare organisé par la fondation Jean-Jaurès. L’ancien locataire de l’Elysée arrive par la grande porte, sous les flashs et les applaudissements.

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Travail pénible : les ouvriers à la peine

53 % des ouvriers qualifiés ont un rythme de travail strictement contrôlé contre 24 % des cadres supérieurs. 63 % des ouvriers non qualifiés déclarent subir des nuisances sonores sur leur lieu de travail, contre 7 % des cadres. Entre les métiers les moins qualifiés et le haut de la hiérarchie, les conditions de travail n’ont pas grand-chose à voir entre elles.

Les salariés sont mieux protégés face aux risques qu’hier, mais leur travail n’a pas été allégé. La part de salariés dont le rythme de travail est strictement contrôlé [1] ne diminue pas. Elle est même passée de 31,6 % à 35,2 % entre 2005 et 2016, selon le ministère du Travail [2]. Pour l’essentiel, il s’agit d’ouvriers (la moitié sont concernés) qui voient leurs gestes au quotidien commandés par un rythme de travail imposé par une machine ou par la surveillance de la hiérarchie.

PS

France Inter - Parti socialiste : la difficile reconstruction

Le Conseil national du Parti socialiste se réunit ce samedi 9 juin, pour la première fois depuis l'élection de son nouveau Premier secrétaire, Olivier Faure. Un nouveau dirigeant pour un parti qui a encore bien du mal à reconquérir les militants qui l'ont déserté.

Deux mois après son congrès, le Conseil national du Parti socialiste lance son chantier en vue des élections européennes de 2019. Une consultation citoyenne doit également être organisée sur ce thème ainsi que sur la tenue d'une "convention" qui définira les grandes orientations européennes du PS.

Le Monde - La « gauche républicaine » veut exister hors du PS

Un colloque est organisé samedi, notamment par les socialistes Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, avec le MRC. Il préfigure un mouvement qui doit être officialisé fin juin.

MARX

J.-M. Harribey - Karl Marx, Charles Dumont et Édith Piaf : « rien de rien » ou la réalisation monétaire de la production capitaliste

La publication du livre La monnaie, un enjeu politique que j'ai présenté ici le 20 février 2018 sous le titre « La monnaie est un enjeu politique » a été suivie de nombreux commentaires qu'ont reçus les auteurs (J.-M. Harribey, E. Jeffers, J. Marie, D. Plihon, J.-F. Ponsot). Deux points délicats émergent des interrogations : le mécanisme de la création de monnaie, et pourquoi la création de monnaie est une nécessité logique ? Le court texte ci-dessous replonge dans l'histoire de la théorie de la valeur et de la monnaie, afin de comprendre la réalisation monétaire de la production capitaliste.

On cite souvent Quesnay et Marx avec raison comme des précurseurs des tableaux d’échanges inter-industriels de la comptabilité nationale. En particulier, Marx, dans le Livre II du Capital, dresse ce qu’il appelle les schémas de la reproduction.

00:00 Publié dans Revue de presse | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.