Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2018

Luc Carvounas: «D’ici 2019, 2020, il y aura des bombes ambulantes en prison appelées à sortir...»

« Il y a une urgence, nous les responsables politiques, qu’on soit de l’opposition ou de la majorité, à évoquer ce que nous a dit le procureur Molins. Il nous a rappelé que d’ici 2019, 2020, il y aura des bombes ambulantes qui sont en prison qui sont appelés à sortir. Que fait-on ? J’étais contre l’inscription dans le droit commun de l’état d’urgence. Pour autant, il faut que sans crispation il y ait un débat politique, un débat public, pour qu’on puisse protéger nos concitoyens. On ne peut pas repousser les droits de l’homme, l’esprit de la loi. Mais il y a un sujet, on ne va pas attendre à chaque fois qu’il se passe quelque chose en France, ou en Belgique ou ailleurs, pour se dire ce que je vous rappelle là. Il faut le faire, il faut le faire de manière dépassionnée. Ce matin, d’ailleurs, au groupe socialiste puisqu’on se réunit tous les mardis matin, c’est un débat qui a été posé par Valérie Rabault et Olivier Faure. Ils ont raison. […] Il faut avoir un débat, qu’est-ce qu’on fait ? […] Je pense qu’il faut avoir évidemment des commissions, des experts, des médecins, des pénalistes, qui nous disent si oui ou non ces personnes peuvent sortir. »

Les commentaires sont fermés.