Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2016

Libé - Michael Sandel ou la critique de la raison libérale

Ses cours de philosophie morale à Harvard recueillent des millions de vues sur YouTube et font l’objet d’un livre qui sort en France. Rencontre avec un philosophe star....

Un prédicateur de l’éthique. Une rock star de la philosophie politique. Ses prêches déconstruisent les évidences du libéralisme consumériste, ses tubes s’inspirent d’Aristote ou de John Rawls qu’il n’hésite pas à contester. Sandel s’est donné une mission : remettre la morale dans le débat public. Et s’il accouche les âmes, c’est à la manière du dialogue socratique. A Harvard comme dans ses livres hyperpédagogiques, la méthode Sandel fait mouche : questionner sur les grands principes d’équité, de citoyenneté, de justice à partir de cas concrets, de débats de société ou de dilemmes ordinaires. Tout en convoquant Bentham, Hume ou Kant. En 2013, l’université de San José va jusqu’à intégrer son cours en ligne «Justice» au programme d’études de l’université, ce qui provoque une fronde des professeurs du département de philosophie qui refusent d’utiliser le MOOC de Sandel (1).

Lire la suite
____________________
____________________

13:00 Publié dans Réflexions | Tags : michael sandel | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.