Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2015

Non Fiction : L’écrivain, décodeur de son époque ? (Bernard Maris, Michel Houellebecq)

En 2012, l’historien des idées François Cusset, auteur entre autres de French Theory  et de La Décennie , s’était essayé au roman avec A l’abri du déclin du monde  qui racontait à trois périodes différentes l’histoire d’une révolution avortée et de ses protagonistes déçus. Pour François Cusset, par ailleurs frère de la romancière Catherine Cusset, l’emploi de la forme romanesque s’inscrivait dans la continuité de ses travaux universitaires (engagés) et lui permettait de leur offrir une incarnation différente. Qu’en est-il lorsqu’un romancier décide d’emprunter le chemin inverse et se fait alors essayiste ?

Avec Proclamation sur la vraie crise mondiale , l’écrivain François Meyronnis n’en est pas à son coup d’essai (sans mauvais jeu de mots) puisqu’il alterne, depuis plusieurs décennies déjà, romans (Ma tête en liberté  en 2000 et Brève attaque du vif  en 2010) et ouvrages de non-fiction (L’Axe du Néant  en 2003 ou, pour n’en citer que quelques-uns, De l'extermination considérée comme un des beaux-arts  en 2007). Il anime en parallèle la revue littéraire Ligne de risque fondée en 1997 en compagnie de Yannick Haenel , qui se donne pour objectif de comprendre les déterminants du « nihilisme » à travers l'exploration de grands textes philosophiques sur le sujet.

Lire la suite
_______________________
_______________________

Les commentaires sont fermés.