Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2015

Non Fiction : La Révolution bolchévique, espoirs et désenchantement (Pierre Pascal)

Résumé : Parcours du Français Pierre Pascal, de son « entrée en communisme » en URSS à la dissidence, puis au retour en France et au retrait dans la sphère universitaire.

Alors même qu’elles ont suscité un grand intérêt, les premières années du régime soviétique restent encore mal connues faute de témoignages directs suffisants et fiables : d’une part, en URSS, les écrits non-conformes à la ligne officielle disparurent lors des réécritures de l’histoire successives et leurs auteurs furent victimes des répressions ; d’autre part, les voyageurs occidentaux admis en URSS étaient soigneusement encadrés pour éviter tout retour critique . Pierre Pascal a fait partie de ces rares acteurs en mesure de témoigner. Normalien, agrégé de lettres, il vit en Russie de 1916 à 1933. Il participe activement à la Révolution avant de se détourner du régime et repartir en France où il mène une carrière universitaire. Discret sur son parcours, il publie néanmoins dans les années soixante-dix la majeure partie du journal qu’il a tenu entre 1916 et 1929.

Ce Français russophone et parfaitement intégré à la société soviétique a donc pu observer ces transformations avec un regard critique. Il les a alors consignées et, chose rare, en a conservé les témoignages. Deux nouveaux ouvrages permettent de cerner cette figure hors-normes dans une époque de bouleversements : la biographie établie par Sophie Cœuré, Pierre Pascal, La Russie entre christianisme et communisme, et les cahiers encore inédits de son Journal de Russie consacrés aux années 1928-1929. Dans les premiers cahiers, qu’il a lui-même édités, Pierre Pascal avait inséré des articles qu’il avait publiés à l’époque ainsi que des notes explicatives, privilégiant « la clarté, la lumière à l’impression, à l’éprouvé » . Le Journal de 1928-1929 nous livre ses seules impressions, éclairées par un bel appareil critique.

Lire la suite
___________________
___________________

16:00 Publié dans Réflexions | Tags : pierre pascal | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.