Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2015

Le Comptoir - Laurent Bouvet : « Recréer du commun, c’est se remettre à faire de la politique »

Laurent Bouvet est professeur de science politique à l’université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines et directeur de l’Observatoire de la vie politique de la Fondation Jean-Jaurès. Il a récemment publié « L’Insécurité culturelle – Sortir du malaise identitaire français » (éditions Fayard). Dans cet ouvrage, le politologue tente d’expliquer le malaise des classes populaires françaises sous l’effet de la mondialisation et leurs traductions électorales (notamment la percée du Front national).

Le Comptoir : Karl Marx et Friedrich Engels écrivaient que l’« insécurité perpétuelle » est ce qui distingue « l’époque bourgeoise de toutes les précédentes »[i]. La résolution du problème de l’insécurité – qu’elle soit « culturelle », « sociale » pour reprendre l’expression  du sociologue Robert Castel, ou au sens strict – peut-elle faire l’économie de la critique du capitalisme comme « fait social total » ?

Laurent Bouvet : Certainement pas. L’insécurité culturelle, telle que je l’analyse dans mon livre, renvoie précisément aux conditions actuelles du capitalisme et des rapports de forces qu’il induit dans une société comme la nôtre.

Lire la suite
_______________________
_______________________

Les commentaires sont fermés.