Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2014

Le Monde - Les luttes écologiques sont révélatrices de la décrépitude de nos institutions démocratiques

Dominique Bourg est également professeur à la faculté des géosciences et de l’environnement de l’Université de Lausanne. Il est notamment l’auteur de Quand l’écologie politique s’affiche (Poil de carotte, 144 pages, 34 euros)

L’affaire du barrage de Sivens, avec un mort, qui plus est lié à la cause nantaise, fait remonter à la mémoire les quarante années passées de luttes écologiques. Le dernier mort remonte aux combats antinucléaires de Creys-Malville (juillet 1977) et de l’opposition alors très forte au surgénérateur Superphénix. Technique très délicate – et c’est le moins qu’on en puisse en dire – puisque le fluide caloporteur retenu avait été le sodium, lequel explose tant au contact de l’eau que de l’air. Très bel exemple d’une opposition frontale entre légalité et légitimité. Le gouvernement français et EDF avaient alors procédé tout à fait légalement, mais la légitimité d’une telle installation, à savoir le fait qu’elle soit acceptée par le public, qu’il en perçoive le bien fondé et l’intérêt pour le plus grand nombre, était un combat perdu d’avance.

Lire la suite
__________________________
__________________________

23:36 Publié dans Réflexions | Tags : dominique bourg | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.