Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2014

Non Fiction : L’avènement du "populisme liquide"

Résumé : Dans un livre d’entretien, le sociologue Raphaël Liogier décrypte les vicissitudes de la société française, qu’il décrit en proie à l’islamo-paranoïa et à un populisme rampant.

"Populisme" : la notion, usuelle, demeure pourtant floue, quand elle n’est pas malmenée, ou parfois instrumentalisée dans les discours politiques et les débats d’idées. Le lecteur attendra donc beaucoup d’un ouvrage sobrement intitulé Ce populisme qui vient. Dans cet entretien fleuve avec l’anthropologue Régis Meyran, le sociologue des religions Raphaël Liogier, professeur et directeur de l’Observatoire du Religieux (World Religion Watch) à l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence, livre ses considérations sur le populisme qui imprègne, d’après lui, la société française contemporaine. Et par "populisme", il faut entendre "le fait de parler en lieu et place du peuple tout entier" , un "Peuple" homogène, réifié, et détenteur de la Vérité. Le populisme est par essence une "pathologie de la modernité", conclura d’ailleurs Raphaël Liogier : la modernité désignant littéralement la reconnaissance de modes d’existence différents, légitimés et relevant de la subjectivité de chacun, le populisme serait l’envers de la modernité, en ce qu’il exalte le Peuple contre la subjectivité, contre l’individu.

Lire la suite
_________________________________________________
_________________________________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.