Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2013

Déchirement, reconnaissance et émancipation

Résumé : La critique sociale n’a pas disparu, le philosophe allemand Axel Honneth en est un représentant. Il renouvelle aujourd’hui les thèses de la Théorie critique (Ecole de Francfort) à partir des déchirements de la société contemporaine.

En langue française, nous disposons de lui quelques travaux qu’il était absolument nécessaire de compléter. Lui ? Axel Honneth, philosophe allemand contemporain, héritier de la Théorie critique (née à la fin des années 1920, à Francfort), successeur, en 2001, des premiers dirigeants de l’Institut de recherche sociale (dont Max Horkheimer, Adorno, ...), développe sa théorie de la société et son approche de l’économie et de la politique, en continuité avec cette Théorie. Il rencontre la tradition marxiste, la repense dans le cadre d’une théorie sociale, l’articule à la psychanalyse, à la sociologie, et ne cesse de travailler à trouver des modes de coopération entre la philosophie sociale, ces sciences et l’étude de la culture. Son concept central est déployé dans l’ouvrage Lutte pour la reconnaissance (2000). Chacun entend bien dans ce titre la reconsidération du concept hégélien de reconnaissance, dont la portée est sans aucun doute renouvelée d’autant qu’il fait l’objet désormais d’une réactualisation et d’une nouvelle discussion. 

Lire la suite
_______________________________________________________
_______________________________________________________

12:00 Publié dans Réflexions | Tags : axel honneth | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.