Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2013

Libé - Réduire les déficits et plus dure sera la crise

Par IOANA MARINESCU professeure d’économie à la Harris School of Public Policy de l’université de Chicago.

Cinq ans après le début de la «Grande Récession», la zone euro a replongé dans la crise avec une croissance négative en 2012 (-0,6%) et une prévision encore négative pour 2013 (-0,3%). De manière concomitante, la plupart des grands pays européens se sont engagés sur le chemin de la réduction des déficits publics. Malheureusement, la réduction de ces déficits en temps de crise risque fort d’aggraver la crise.

 

Cette idée n’est pas nouvelle. En effet, Keynes a, pendant la dépression des années 30, défendu l’idée que l’Etat doit dépenser plus, pas moins. En augmentant le déficit public, il peut soutenir la demande, ce qui incite les entreprises à produire et embaucher. A contrario, une réduction des déficits publics rogne la demande, et donc la croissance.

Lire la suite
___________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________

13:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.