Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2019

L'actualité des socialistes du 18 au 24 octobre

MUNICIPALES

Libé - Municipales : à gauche, oui ou non à l’union ?

Des socialistes moins hégémoniques depuis 2017, des insoumis moins sûrs d’eux après la claque des européennes, des écologistes qui cognent un peu moins sur leurs concurrents… Mais toujours des egos, des rancœurs et des ambitions. La gauche peut-elle s’entendre pour rebondir aux élections de mars ?

Une sorte de marronnier. La question se pose inlassablement à chaque fois qu’une élection pointe son nez : la gauche va-t-elle s’unir ? Les municipales approchent et la réponse reste en suspens. Les tractations se multiplient entre les chefs de famille et les concernés dans les grandes et petites villes. Chaque patelin a sa vérité. Parfois, la gauche se parle et s’allie. D’autres fois, elle s’affronte et s’abîme. Premier constat à cinq mois du scrutin : la dynamique n’est pas folle.

LAICITE

Paris Match - Pour Robert Badinter, le voile en sortie scolaire n’est "pas illégal mais pas bienvenu"

Invité samedi soir dans l’émission «C l’hebdo», sur France 5, Robert Badinter est revenu sur la polémique entourant le port du voile par des mères accompagnant des enfants en sortie scolaire.

Robert Badinter était invité samedi soir de l’émission «C l’hebdo», sur France 5. Interrogé par Ali Baddou sur la polémique entourant le port du voile par des mères lors de sorties scolaires, l’ancien ministre de la Justice a estimé qu’il n’était pas «illégal mais pas bienvenu». Faisant référence à cette mère prise à partie par un élu FN alors qu’elle accompagnait la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-France-Comté, Robert Badinter a rappelé que «juridiquement, elle pouvait porter ce qu’on appelle le voile». «Est-ce à dire que c’était bienvenu ? Je vous le dis franchement, je ne le pense pas.

ADP

Le Figaro - Privatisation d’ADP: «Les citoyens doivent reprendre la main sur l’économie de leur pays»

FIGAROVOX/ENTRETIEN - À l’origine d’une pétition contre la privatisation des Aéroports de Paris, l’essayiste Coralie Delaume plaide pour un référendum d’initiative partagée qui permettrait aux Français de reprendre la main sur l’économie de leur pays et de contrer le désengagement de l’État.

FIGAROVOX.- Vous êtes, avec David Cayla, à l’origine d’une pétition contre la privatisation des Aéroports de Paris. À ce titre, vous suivez la campagne du «référendum d’initiative partagé». Où en est-on? La collecte des signatures ne semble pas décoller...

SALAFISME

Europe 1 - "Une révolution salafiste s'est emparée d'une partie non négligeable de la population", selon le politologue Bernard Rougier

Invité mardi d'Europe 1, le politologue Bernard Rougier a décrit "un travail de conquête auprès des populations les plus vulnérables par des entrepreneurs religieux qui ont imposé leur conception de l'islam"

INTERVIEW

S'exprimant lundi à l'Assemblée nationale, lors de l'ouverture du débat parlementaire sur l'immigration, le Premier ministre Édouard Philippe a reconnu des "dérives communautaires" qui entraînent "une sécession insidieuse dont nous ne voulons pas". Ce thème de la communautarisation croissante dans certains territoires est régulièrement abordé dans ses ouvrages par le politologue Bernard Rougier​, auteur d’un livre à paraître Les territoires conquis de l'islamisme.

Invité mardi d'Europe 1, l'universitaire explique qu'une "révolution salafiste s'est emparée d'une partie non négligeable de la population". 

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Le nombre d’allocataires de minima sociaux ne baisse plus

La baisse du nombre d’allocataire du RSA est interrompue depuis deux ans. Au total, quatre millions de ménages touchent un minimum social.

Le nombre d’allocataires du revenu de solidarité active (RSA) ne diminue plus depuis les premiers mois de 2017. Fin mars 2019, 1,84 million de foyers touchaient cette prestation, autant que deux ans auparavant. Pourtant, le retournement de la courbe, enregistré fin 2015, était assez net. Le nombre de ménages allocataires du RSA avait diminué de 80 000 au cours de l’année 2016 (- 5 %).

Observatoire des inégalités - Inégalités : vivre dans un grand pôle urbain n’est pas la panacée

Les inégalités de niveaux de vie sont grandes entre les grands pôles urbains. Elles le sont aussi en leur sein, comme l’indique une étude de la Fédération nationale des agences d’urbanisme décryptée par Valérie Schneider. Ce texte est extrait de laGazette.fr.

Les grands pôles urbains ne jouent pas tous dans la même cour, selon une étude de la Fédération nationale des agences d’urbanisme (Fnau) [1] menée sur 59 grandes agglomérations (plus de 180 000 habitants) qui dresse le portrait et les dynamiques de ces territoires, notamment en matière de niveau de vie. Dans la majorité de ces métropoles, le revenu médian mensuel des habitants [2] est plus élevé qu’au niveau national (1 650 euros/mois en 2015). Il oscille en effet entre 1 700 euros à Valence Romans et près de 2 500 euros à Versailles, métropole la plus riche.

LECTURES

Jean Gadrey - Trois livres récents : Geneviève Azam, Corinne Morel-Darleux, Romaric Godin

Trois livres très différents, même si les deux premiers ont de fortes proximités, mais trois livres qui vous (nous) enrichissent et inspirent. Voici d’abord leurs titres, éditeurs et prix :

Geneviève Azam, Lettre à la terre (et la Terre répond), Seuil, 185 pages, 17 euros.

Corinne Morel-Darleux, Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce, Libertalia, 145 pages, 10 euros (5,50 en téléchargement).

Romaric Godin, La guerre sociale en France, aux sources économiques de la démocratie autoritaire, La découverte, 18 euros.

En résumé, pour les deux premiers, deux femmes, deux écolos, mais aussi deux écrivaines de talent qui nous entraînent dans des voyages inédits en poétisant les enjeux, chacune à sa façon, ce que suggèrent déjà les titres de leurs livres. Quant au livre de Romaric Godin, c’est un must si l’on veut comprendre les racines historiques et théoriques et le présent politique du néolibéralisme, et sa lecture est un plaisir. Pas écolo, ou si peu, mais quelle analyse fouillée et documentée !

00:00 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.