Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/04/2016

Non fiction - Malaise dans la démocratie, avec Jean-Pierre Le Goff

Dans cet ouvrage polémique, Jean-Pierre Le Goff, sociologue et chercheur au CNRS, décrypte le malaise de nos sociétés démocratiques.

Nonfiction : Une interprétation largement partagée du malaise français souligne avant tout le poids de la mondialisation et du néo-libéralisme dans ses fondements même. Cette interprétation, que vous qualifiez d’« économiste », réduit le malaise démocratique au simple effet de la pesanteur de l’infrastructure économique. À l’inverse, et c’est toute la force de votre ouvrage, vous retournez le problème en invoquant la faiblesse de nos ressources morales, intellectuelles et culturelles qui constituaient des garde-fous contre le libre jeu de la concurrence et l’hégémonie du modèle marchand. Comment expliquez-vous la déroute de ces ressources ?

JPLG : La déroute de ses ressources ne date pas d’aujourd’hui et est liée au basculement qui s’est produit dans la seconde moitié du XXe siècle. Dans mon livre, je souligne avant tout deux facteurs clé de ce basculement : la « révolution culturelle » des années 1960-1970, plus précisément ce que j’ai appelé l’« héritage impossible » de mai 68, et la fin des Trente glorieuses avec le développement du chômage de masse.

Lire la suite
________________________
________________________

13:00 Publié dans Réflexions | Tags : jean-pierre le goff | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.