Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2015

Le Monde - François Hollande, n’enterrez pas le rapport Winock-Bartolone sur les institutions !

Il suffit parfois de poser différemment les questions pour découvrir que de nouvelles réponses sont possibles et ouvrir ainsi des perspectives inédites. C’est le grand mérite du rapport du groupe de travail co-présidé par Michel Winock et Claude Bartolone sur « l’avenir des institutions ». Il fallait pour cela changer de méthode. Ne pas partir d’une commande du pouvoir exécutif – toujours enclin à préempter les conclusions d’une commission qu’il nomme – mais installer la discussion au cœur du pouvoir délibératif, à l’Assemblée nationale.

Ne pas confiner le débat au cénacle restreint et consanguin des praticiens de la chose politique (grands élus et hauts fonctionnaires), mais laisser la place aux profanes, fussent-il universitaires, et ouvrir la délibération au regard du public. Il fallait aussi considérer que les ressources d’expertises sont multiples, que les institutions ne sont pas qu’affaire de droit constitutionnel mais aussi d’histoire, de sociologie, de philosophie et de science politique ; que la délibération la plus riche est celle qui se nourrit d’apports extérieurs tout au long de son déroulement – ici une trentaine de chercheurs ont été longuement auditionnés. Il fallait également donner du temps à la discussion – presque un an – pour que la confiance s’installe, que chacun puisse apprendre des autres, de leur regard ou de leurs expériences, que chacun puisse essayer de convaincre les autres, que les positions dès lors s’assouplissent ou gagnent en consistance. Il fallait enfin décider selon une méthode qui ne clive pas mais favorise au contraire l’adoption d’un consensus et une hiérarchie des préférences, ici l’usage du « vote préférentiel » sur les différents enjeux apparus lors des délibérations.

Lire la suite
_______________
_______________

00:45 | Tags : paul allies | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.