Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2013

France Inter, Tous politiques : Gérard Collomb, maire de Lyon

Le maire de Lyon défend le socialisme de l'offre, les réformes de structure et l'adaptation à la mondialisation. Il était l'invité de Toous politiques présenté par Thomas Legrand.

_______________________________________________________________________________ _______________________________________________________________________________

19:32 Publié dans Audio | Tags : collomb, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

20/02/2013

Réforme des rythmes scolaires : Collomb la fera en 2014 à Lyon


Réforme des rythmes scolaires : Collomb la fera... par BFMTV

00:15 Publié dans Vidéo | Tags : collomb, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

16/02/2013

L'actualité des socialistes du 11 au 17 février (mise à jour)

Les 16 et 17 février

Les Inrocks - Hollande ménage sa gauche

Le PS déposera un texte autour du 15 juin sur la reprise des usines menacées de fermeture mais considérées comme des sites rentables. Un engagement de campagne du PS, dont s’étaient saisis les partenaires sociaux et que François Hollande a rappelé le 11 février pour calmer son aile gauche.

Le JDD - Benoît Hamon sur le pont

Depuis une semaine, Benoît Hamon est en première ligne dans le scandale de la viande de cheval. Le ministre délégué à la Consommation se révèle, alors qu'il faisait encore partie, il y a quelques mois, des "ministres invisibles".

Le Lab - Arnaud Montebourg pense ouvertement à la présidentielle "en se brossant les dents"

Près de dix ans après la petite phrase de Nicolas Sarkozy déclarant penser à devenir président de la République, "pas simplement" en se rasant, Arnaud Montebourg et Manuel Valls détournent à leur façon, le même jour, dans deux quotidiens nationaux, cette petite phrase devenue un classique. Pour se positionner chacun ouvertement, déjà, pour la présidentielle.

Le Lab - Harlem Désir montre les muscles sur le non-cumul des mandats

L'application du non-cumul des mandats est mise au frigo et cela déplait fortement au patron du Parti socialiste. Après l'annonce de Manuel Valls ce 15 février dans Le Parisien de repousser sa mise en oeuvre à "fin 2016 ou début 2017", Harlem Désir s'est fendu d'un communiqué pour rappeler le gouvernement à ses promesses :

Le Monde (blog) - Hollande face au risque de l’enlisement

Cette semaine, il aura suffi de deux chiffres, l’un sur la croissance, l’autre sur les déficits, pour que tout ce qui faisait le nouveau François Hollande , son audace, sa capacité à décider vite et à créer le mouvement dans la guerre au Mali, soit anéanti.

En France, c’est de nouveau l’enlisement, avec l’angoisse qui va avec. La panne de croissance que subit le pays, l’incapacité avouée de ses dirigeants à réduire  le déficit public à 3% du PIB à la fin de l’année ramènent les français aux questions fondamentales qu’ils se posaient à l’automne.

Le Monde - Cumul des mandats : le PS en pleine cacophonie

C'était une des promesses des socialistes lors des campagnes présidentielle et législative : le cumul des mandats allait être interdit par la loi. Une bonne fois pour toutes, afin de mettre un terme à un débat vieux de trente ans.

Las, si le principe n'est pas remis en cause par l'exécutif et les élus de la majorité, le périmètre de cette loi et la date à laquelle elle s'appliquera nourrissent une certaine cacophonie. Au point que l'on ne sait plus bien si la loi s'appliquera avant ou après les municipales, si elle nécessitera une révision constitutionnelle... et, in fine, si elle sera réellement votée, tant les avis divergent.

Le Monde - Cumul des mandats : "L'argument de Valls ne tient pas"

Thierry Marchal-Beck, 27 ans, président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS), se bat depuis son élection en 2011 contre le cumul des mandats (voir vidéo ci-dessous). Il réagit aux propos du ministre de l'intérieur, Manuel Valls, qui explique vendredi 15 février dans Le Parisien qu'il sera "très difficile" d'appliquer comme prévu le non-cumul des mandats en 2014 mais "fin 2016 ou début 2017".

Le Monde (abonnés) - Le conseil des ministres version François Hollande

Ils ont été priés de ne plus utiliser leur smartphone. Après quelques sonneries intempestives lors du conseil des ministres, les services de Matignon ont courtoisement demandé, fin janvier, aux membres du gouvernement de se faire plus discrets. Le bruit court que le chef de l'Etat lui-même ne se prive pas d'échanger des SMS avec certains de ses ministres, dès lors que le sujet l'inspire...

Le Lab - Le PS crie à l'injustice après l'annulation de l'élection de deux députées socialistes

Le Parti Socialiste se montre solidaire après l’invalidation de l’élection de deux députées socialistes des français de l’étranger par le Conseil Constitutionnel. Corinne Narassiguin (Amérique du Nord) et Daphna Poznanski-Benhamou (Europe du Sud) quittent l’Assemblée après le rejet de leurs comptes de campagne par la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP) et écopent en outre d’une sanction d’inégibilité pour  un an.

Le 15 février

Le Monde - Municipales à Marseille : le PS envisage une primaire interne à l'automne

Elle court, elle court, la primaire... Pas à pas, le PS se dirige vers l'organisation d'une compétition interne pour désigner le futur candidat socialiste aux élections municipales de Marseille en mars 2014. Mardi 12 février, le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a reçu dans la matinée, au siège du parti, les différents prétendants pour en poser le cadre.

L'Express - Affaire de la viande de cheval: Benoît Hamon sort du frigo

La découverte de fraudes massives dans les filières de viande bovine, remplacée par du cheval, a propulsé sur le devant de la scène le ministre délégué à la Consommation. Sans doute la première fois depuis que Benoît Hamon n'est plus le visage de la gauche du PS.

Les Echos - UE: PS et SPD dénoncent l'austérité imposée par Merkel à l'Europe

Le premier secrétaire du PS français, Harlem Désir, et le chef des sociaux-démocrates allemands (SPD), Sigmar Gabriel, ont dénoncé jeudi l'austérité imposée par la chancelière Angela Merkel à l'Europe, lors d'une rencontre à Berlin.

Le Lab d'Europe 1 - Quand l'aile gauche du PS et la droite se retrouvent pour faire pencher à gauche la loi bancaire

Pas assez à gauche la loi de séparation sur les activités bancaires ? Le député Pascal Cherki, de l'aile gauche du Parti socialiste, l'amende pour apporter des garde-fous contre la spéculation. Et dans son travail, il a été rejoint par la droite pour voter une proposition face à la perplexité du gouvernement et de Karine Berger, députée PS, rapporteure du projet.

Le 14 février

Le Monde - Ramener le déficit à 3 % : mission quasi impossible en 2013 estime Cahuzac

Après le rapport de la Cour des Comptes, le ministre du budget Jérôme Cahuzac admet la difficulé à ramener le déficit public à 3 % du PIB en 2013. "Ce sera effectivement très difficile [de revenir à 3 %]. La probabilité d'atteindre cet objectif s'est amenuisée au fur et à mesure que la croissance pâlissait, non seulement en France mais plus généralement dans la zone euro et dans le monde", a déclaré M. Cahuzac sur France Inter. "Pour autant, on en reste là", a-t-il ajouté.

Le Monde (blog) - Le vade-mecum des affaires culturelles

C'est une première. A l'initiative de son président, Patrick Bloche (PS), la commission des affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée nationale a recensé, dans un rapport présenté mercredi 13 février, l'ensemble des propositions et recommandations – plus de mille – qu'elle a formulées ces dix dernières années, sous la précédente majorité. Ce sont ainsi vingt-deux rapports d'information et quatre-vingt-cinq avis budgétaires qui ont été passés au crible et témoignent tant de la continuité que du pluralisme du travail parlementaire.

Libé - Le budget de l'Europe divise le PS

Récit L'aile gauche du Parti socialiste a proposé un texte hostile au budget européen. Refusé par Harlem Désir au nom de la solidarité avec l'exécutif. Par LILIAN ALEMAGNA

Après l’union autour du mariage pour tous, première dispute au Parti socialiste. Elle a eu lieu mardi soir en bureau national (BN), la réunion hebdomadaire des dirigeants socialistes, au siège du PS rue de Solférino. Sujet de cette discorde : le budget européen réduit vendredi par le Conseil européen de 11% (960 milliards d’euros pour la période 2014-2020 contre 944 milliards précédemment).

Les Echos - Reprise des sites rentables : le PS déposera une proposition de loi mi-juin

Un texte de loi sur la reprise des usines menacées de fermeture mais rentables sera déposé au Parlement « aux environs du 15 juin », selon Alain Vidalies.

Le Monde (blog) - Marisol Touraine imprécise sur les retraites

Comme chaque semaine, nous revenons sur les propos tenus par l'invité de l'émission "Tous politiques", sur France Inter, dont Le Monde est partenaire. Dimanche 10 février, c'était la ministre de la santé, Marisol Touraine, qui était interrogée par les journalistes de France Inter, du Monde et de l'AFP. Vérification de ses propos sur l'efficacité des salles de shoot et sur les retraites des fonctionnaires et des députés.

Le Courrier des Maires - Avant-projet de loi «Lebranchu» : les régions se taillent la part du lion

Au grand dam des métropoles, la région est, dans la dernière mouture du texte gouvernemental en date du 4 février 2013, «responsable du soutien à l'innovation et à l'internationalisation des entreprises». La ministre en charge de la Décentralisation a entamé un nouveau round de concertations avec les élus locaux. L'Association des régions de France (ARF) et l'Assemblée des départements de France (ADF) ont ouvert le bal le 5 février. L'Association des maires de France (AMF) est attendue le 7 février en fin d'après-midi. D'autres suivront, notamment l'Association des maires ruraux de France (AMRF), le 11 février.

Lyon Mag -  Métropole européenne : Collomb à la rencontre de Lebranchu

Le président du Grand Lyon va rencontrer la ministre de la réforme de l'Etat Marilyse Lebranchu. Ils aborderont avec les présidents d'associations d'élus l'avant projet de loi de la décentralisation et de la réforme de l'action publique, et donc la Métropole d'Intérêt Européen (MIEU).

Les Echos - Montebourg brandit la menace des droits de douanes face à ArcelorMittal

Estimant qu'ArceloMittal cause « tous les jours » du tort à l'Europe en fermant des sites, le ministre du Redressement productif évoque la possibilité de droits de douanes européens sur l'acier importé. Quant à la nationalisation du site de Florange, elle « reste sur la table »

Le 13 février

Libé Marseille - Primaires au menu du PS, avec Désir, sans Carlotti

C'était une réunion discète, hier matin, au siège du PS, rue de Solférino à Paris. Trois des postulants plus ou moins déclarés aux primaires marseillaises faisaient escale, Eugène Caselli, président de la communauté urbaine. Samia Ghali, maire des 15/16 et sénatrice. Patrick Menucci, député et maire des 1/7. Tous trois ont rencontré le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, pour causer dans son bureau de la future désignation du candidat PS aux municipales de mars 2014 à Marseille. Bilan? "Clair et précis, primaires à l'automne", se réjouit l'un des participants. De surcroit des primaires "citoyennes", si tout va bien. C'est à dire ouvertes à tous les électeurs, et pas seulement aux militants socialistes.

Le Monde (abonnés) - Et un vent de panique souffla sur les banques

Jusque-là, les dirigeants des grandes banques françaises sont restés sereins. Convaincus que le débat sur la régulation du secteur serait contenu par l'exécutif. Sûrs du caractère imparable de leur argument phare, en ces temps de crise, disette et plans sociaux : ne rien tenter qui puisse tarir le crédit bancaire et entraver la reprise de l'économie française.

Le Monde - Mariage gay : le PS se félicite d'une "grande réforme de progrès"

L'adoption du projet de loi sur le mariage pour tous par les députés, mardi 12 février, par 329 voix contre 229  a mis un terme à dix jours d'une bataille parlementaire intense. Peu après le vote, le Parti socialiste a déployé une bâche sur la façade de son siège, rue de Solférino, sur laquelle figurent cinq photos de couples homosexuels et hétérosexuels et un slogan : "Bonne fête à tous ceux qui s'aiment... Vraiment tous."

Public Sénat - Bertrand Delanoë condamne l'action des Femen à Notre-Dame de Paris

Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë a condamné mardi soir l'action provocatrice des féministes du mouvement Femen qui se sont exhibées seins nus dans la cathédrale Notre-Dame de Paris pour fêter à leur manière le renoncement du pape Benoît XVI à sa charge pontificale.

La Gazette des Communes - ACTE III DE LA DÉCENTRALISATION : Décentralisation : pleins feux sur les principales mesures de l’avant-projet de loi « Lebranchu »

Au grand dam des métropoles, la région est, dans la dernière mouture du texte gouvernemental en date des 5 et 6 février 2013, « responsable du soutien à l’innovation et à l’internationalisation des entreprises ».

La Gazette des Communes - Métropole lyonnaise : cinq questions/réponses pour rassurer les élus

C’est à une « session de rattrapage », comme l’a qualifiée non sans malice Philippe Cochet, député-maire (UMP) de Caluire, qu’ont été invités, le 1er février 2013, plus de 700 élus du Rhône pour une réunion d’information et un état des lieux sur le projet de métropole européenne.

Le 12 février

Libé - Industrie : l’Etat hésite à passer par l’action

Analyse Le Président est tiraillé entre les deux courants de son gouvernement : ceux qui militent pour un fort interventionnisme et ceux pour qui l’exécutif ne peut pas tout. Symbole de ces atermoiements : Petroplus.

Europe 1 - Hollande et Ayrault stables dans l'opinion

Le président François Hollande et son Premier ministre Jean-Marc Ayrault connaissent des niveaux de popularité stables par rapport à janvier 2013, évoluant respectivement à 36% (=) et 33% (=) d'opinions favorables, selon le baromètre Ipsos-Le Point publié lundi.

Le Monde - L'aile gauche du PS dénonce le "social-défaitisme"

L'aile gauche du PS veut que le capitaine Hollande "marque des buts". Neuf mois après le début de sa présidence, le courant "Maintenant à gauche", qui a réuni ses militants samedi 9 février à Paris, exhorte le chef de l'Etat à prendre le "tournant de la relance".

Le Monde - Cession des « sites rentables » : derrière l’effet d’annonce, un casse-tête en perspective

François Hollande a voulu frapper un grand coup, lundi 11 février, en marge d'un déplacement aux Archives nationales, à Pierrefitte (Seine-Saint-Denis). Le président de la République a confirmé qu'une loi sur la reprise des "sites rentables" serait examinée par le Parlement avant cet été. Dans l'entourage du président, on a précisé que ce texte, "projet ou proposition de loi, sera examiné par le parlement d'ici à l'été" et "fixera à l'entreprise qui ferme un site de production l'obligation de rechercher un repreneur susceptible de permettre son maintien".

Le Monde - « Loi Florange » sur la cession des sites rentables : retour sur un an de promesses

Couacs de communications, inexactitudes médiatiques, revirements gouvernementaux… Certaines promesses de François Hollande sont parfois difficile à suivre. Lui Président fait la synthèse en temps réel des leurs développements. Aujourd’hui, la loi sur la cession des sites rentables, dite "loi Florange". François Hollande a confirmé le 11 février qu'elle serait votée prochainemen

Le Monde (abonnés) - Accord sur l'emploi : le gouvernement verrouille

La majorité est prévenue : on ne touchera pas au projet de loi retranscrivant l'accord de "sécurisation de l'emploi". Alors que l'aile gauche du PS est déjà vent debout contre le texte, l'exécutif campe à l'avance sur une ligne de fermeté : "Il y a quatre personnes qui voudraient par définition remettre en cause l'accord, mais la préoccupation partagée par le groupe socialiste, c'est que toute modification du projet de loi ne soit jamais une atteinte à l'équilibre de l'accord", précise le ministre du travail, de l'emploi et du dialogue social, Michel Sapin.

Libé - Peillon peine à garder la réforme

Analyse Un échec de la mise en place des quatre jours et demi créerait un sérieux trou d’air pour le ministre. Par VÉRONIQUE SOULÉ
Des élus locaux inquiets devant une réforme qui va grever leurs budgets, des enseignants réticents ou hostiles à l’idée de revenir travailler le mercredi matin, des lobbys touristiques en embuscade pour que l’on ne touche surtout pas aux vacances et aux zones, etc. Le ministre de l’Education, Vincent Peillon, est en difficulté sur la réforme des rythmes scolaires.

Le 11 février

Le Figaro - La gauche du PS critique la politique du gouvernement

Réuni samedi à Paris, le courant «Maintenant à gauche» enjoint à l'exécutif d'amorcer le «tournant de la relance».
Changer de politique économique. L'aile gauche du Parti socialiste, qui avait présenté une motion alternative au congrès du PS, fin octobre à Toulouse, appelle François Hollande à rompre avec la rigueur, qui mettrait le pays à genoux, pour opérer un «tournant de la relance». Le leader de «Maintenant la gauche», Emmanuel Maurel, la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann et le député Jérôme Guedj ont présenté samedi à Paris, devant plusieurs centaines de cadres de leur courant, une résolution intitulée «le tournant de la relance, c'est maintenant.»

Le JDD - La gauche du PS veut un "tournant de la relance"

Plus de 400 cadres du courant du PS Maintenant la gauche se sont réunis samedi pour une journée de travail. Cette aile gauche du parti en appelle à un "tournant de la relance" et s’apprête à mener bataille sur l’accord Medef-CFDT signé en janvier dernier.

Le Lab d'Europe 1 - "Paris peut basculer à droite", estime un des experts de la carte électorale au PS

Paris 2014, pour Anne Hidalgo, ce n'est pas gagné d'avance. C'est l'avis de Gérard Le Gall, l'un des experts de la carte électorale au Parti socialiste, et il l'exprime dans les pages du Journal du dimanche.

Public Sénat - Municipales: Claude Bartolone met en garde le PCF

Le président PS de l'Assemblée nationale Claude Bartolone met en garde le PCF en déclarant que les communistes ne pourront pas "demander" les voix des socialistes s'ils n'ont comme "seul objectif d'affaiblir le président de la République et le gouvernement", dans un entretien dimanche au Parisien.

Libé - Au congrès du PCF, les socialistes prennent leurs aises

Emmenés par leur numéro 2, Guillaume Bachelay, une délégation PS s'est rendue vendredi soir au 36e congrès du PCF à Saint-Denis. Ils se sont même permis quelques échanges acides avec leur ex-camarade Jean-Luc Mélenchon

Le Lab d'Europe 1 - Jean-Christophe Cambadélis, "la gauche aigrie", estime un secrétaire national du PS

Jean-Christophe Cambadélis incarnerait la "gauche aigrie". C'est le jugement d'un secrétaire national du Parti socialiste et premier secrétaire fédéral du Finistère, Marc Coatanéa. Il l'explique dans une lettre envoyée au député et dont le Lab s'est procuré une copie. 

Libé - Mediapart maintient ses accusations contre Jérôme Cahuzac

Le ministre du Budget Jérôme Cahuzac n’a pas eu de compte en Suisse depuis 2006, aurait affirmé le fisc suisse aux autorités françaises selon le JDD, mais le site Mediapart maintient ses accusations.

  

 

13/02/2013

Le Talk - Gérard Collomb


Le Talk - Gérard Collomb par lefigaro

17:01 Publié dans Vidéo | Tags : collomb, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

02/02/2013

L'actualité des socialistes du 28 janvier au 3 février (mise à jour)

Les 2 et 3 février

Lyon Capitale - Euro-métropole : Jean-Paul Bret étale ses réserves

C'est un cri. A l'occasion de la réunion de présentation du projet d'euro-métropole ce vendredi à l'Auditorium, Jean-Paul Bret, maire de Villeurbanne, a laissé poindre ses critiques contre un projet auquel il n'a pas été associé, lui le 1er vice-président de la communauté urbaine. Prenant le micro au moment des questions,  il a souhaité aller au-delà "des généralités sinon lénifiantes du moins un peu vague" de l'exposé du jour.

Les Echos - Ecole primaire : une prime pour calmer la grogne des enseignants ?

Lors d'un déplacement avec Vincent Peillon ce vendredi matin dans une école d'Evry, Jean-Marc Ayrault s'est dit « convaincu » qu'on pouvait « réussir » la réorganisation des rythmes scolaires. Près d'un professeur des écoles sur cinq était en grève jeudi ; une nouvelle manifestation aura lieu samedi à Paris contre la réforme des rythmes scolaires : la grogne monte dans l'Education nationale. Conscient du danger, le ministre Vincent Peillon serait, selon nos informations, prêt à faire un geste financier en direction des enseignants du premier degré, les plus en pointe dans cette contestation. La décision serait annoncée vers la mi-février, après le congrès de la principale organisation syndicale de l'éducation, la FSU.

Le Monde (blog) - La gauche gestionnaire à l’épreuve

Une série d'indices témoigne de la crispation du climat social ces derniers jours : grogne des enseignants parisiens contre le changement des rythmes scolaires : annonce de la fermeture de l'usine Goodyear à Amiens Nord après cinq ans de bras de fer  entre la direction et la CGT ; tensions dans l’usine PSA d’Aulnay ; défilés de fonctionnaires pour l’emploi et les salaires; manifestation sous les portes du ministre du travail de salariés en colère exigeant une loi contre les licenciements boursiers

Le Monde - François Hollande attendu au Mali

François Hollande l'a confirmé : il se rendra au Mali samedi 2 février, "pour dire à nos soldats tout notre soutien" et "permettre que les Africains viennent le plus vite possible nous rejoindre". Lors de cette visite, trois semaines après le déclenchement de l'intervention militaire française dans ce pays, il sera accompagné des ministres des affaires étrangères, Laurent Fabius, de la défense, Jean-Yves Le Drian, et du développement, Pascal Canfin.

Le Figaro - Une députée PS veut débaptiser les maternelles

Sandrine Mazetier, élue de la 8e circonscription de Paris, juge l'appellation trop sexiste. Les maternelles bientôt débaptisées? C'est la proposition pour le moins incongrue de la députée PS Sandrine Mazetier. L'élue de la 8e circonscription de la capitale a en effet souhaité attirer l'attention du ministre de l'Éducation nationale sur l'appellation «école maternelle» dans le cadre d'une question écrite au gouvernement. Un qualificatif apparemment trop sexiste à ses yeux.

Le 1er février

Libé - Coup de froid

.... Seulement voilà, le coup de froid lancé par Goodyear a rappelé que la crise sociale demeurait la première réalité politique du pays. Il a surtout renvoyé le Président à ses engagements de campagne et à cette promesse que l’Etat pouvait agir sur le réel. Car à Amiens, comme à Florange, chez Peugeot, Renault ou ailleurs, c’est ce volontarisme qui est attendu mais que ne perçoivent pas les salariés menacés.

Metro - Lyon : Gérard Collomb s'emporte contre le gouvernement

COUP DE SANG – Alors que Lyon a été - provisoirement ? - évincé de la course au label "Cité de la gastronomie", le maire de la ville, Gérard Collomb, avait avec fracas, selon une indiscrétion de Lyon Capitale, décrété tout ministre persona non grata sur le sol de sa cité. Un oukase qui n'aura pas duré longtemps...

Les Echos - G. Collomb : «La priorité, c'est la lutte contre le chômage, pas les réformes sociétales»

Dans une interview aux Echos, le sénateur-maire PS de Lyon appelle l'exécutif à se focaliser sur le redressement économique et à engager une vraie réforme des services publics.

Le 31 janvier

Libé - Ayrault sort le vote des étrangers des oubliettes

Réforme . Le Premier ministre contraint d’embrayer après l’annonce surprise de son directeur de cabinet. Par LAURE BRETTON

Une «connerie» ou une «cagade». Voire un «drone sorti de nulle part» ou un «ovni» : comme ils ne peuvent plus dire «couac» - expression estampillée 2012 - les socialistes ont pioché dans leur dictionnaire des synonymes pour commenter l’annonce d’une consultation des partis politiques sur le droit de vote des étrangers par le Premier ministre. Le jour même où l’Assemblée entame le débat sur le mariage pour tous (lire page précédente). Et alors même que le sujet n’avait pas été abordé en début de matinée lors du petit déjeuner de la majorité à Matignon.

Terra Nova - Municipales : Terra Nova propose des primaires à Paris en octobre pour le PS

Mercredi 30 janvier, le think tank Terra Nova a rendu un rapport sur l'organisation de primaires pour les élections locales. Il préconise comme date le 6 et le 13 octobre.

La Tribune - Réforme bancaire: Moscovici affiche sa fermeté vis à vis des banquiers, pour convaincre les députés PS

Le ministre de l'économie tente de convaincre les députés PS de l'ampleur de la réforme bancaire. Il affiche sa fermeté en refusant tout report du projet qui doit s'appliquer en 2014
Quelle est la part des activités bancaires qui seront filialisées, pour être coupées des activités de dépôt ? Le chiffre de 1%, livré a surpris les députés de la commission des finances de l'Assemblée nationale, qui se sont livrés ce jeudi à une série d'auditions. Autant dire que le projet de loi réformant les banques ne va pas bien loin. Le ministre de l'économie, Pierre Moscovici, a tenté de les rassurer, en assurant que si l'on retenait la structure d'avant crise le chiffre de 15% devait être plutôt retenu.

Le Nouvel Obs - "La publication de la circulaire Taubira était inopportune"

Le député PS Patrick Bloche regrette "que l'on donne inutilement des arguments aux opposants" du mariage pour tous. Interview.

Les Echos - Non-cumul des mandats : Rebsamen (PS) prêt à voter s'il s'applique en 2016

Le chef de file des sénateurs PS, François Rebsamen, qui défendait jusque-là le cumul des mandats, a assuré hier qu'il pourrait voter son interdiction si elle ne s'appliquait qu'en 2016, soit après les prochaines élections municipales et sénatoriales.

FranceTVinfo - Gestation pour autrui : Christiane Taubira embarrasse les députés PS

Christiane Taubira a-t-elle commis une maladresse, ou a-t-elle délibérément relancé le débat sur la gestion pour autrui (GPA) ? Dans une circulaire publiée vendredi 25 janvier et révélée par Le Figaro et Le Parisien mercredi 30, la ministre de la Justice recommande simplement d'accorder la nationalité française aux enfants nés "par procréation ou gestation pour le compte d'autrui" à l’étranger, et ce alors que la France interdit la GPA sur son sol. Soit une quarantaine de cas selon le gouvernement, mais "plusieurs milliers" selon l'association des familles homoparentales (ADFH).

Europe 1 - Ondes : chasse "aux peurs irrationnelles"

Les termes sont de Fleur Pellerin, avant le débat à l'Assemblée d'un texte EELV déjà amoindri.

La décla. "Il faut veiller à ne pas inscrire dans le dur des choses qui correspondent à des peurs irrationnelles". La phrase a été lancée mercredi par la ministre de l'Economie numérique, Fleur Pellerin, lors d'une conférence de presse.

Le Monde - "Mariage pour tous" : ovation pour Taubira qui s'en prend à Wauquiez

Lors des débats à l'Assemblée sur le "mariage pour tous", Christiane Taubira a haussé le ton face à Laurent Wauquiez.
"Je maintiens que je pose des mots sur des comportements et des sentiments. C'est hypocrite de ne pas voir ces familles homoparentales et ces enfants qui subissent les regards réprobateurs", a-t-elle lancé, ovationnée par la gauche.

Le Monde (blog) - Droit de vote des étrangers : zoom sur une promesse

Couacs de communications, inexactitudes médiatiques, revirements gouvernementaux… Certaines promesses de François Hollande sont parfois difficiles à suivre. Lui Président fait la synthèse en temps réel de leurs développements. Aujourd’hui, le droit de vote des étrangers, relancé le 29 janvier par Jean-Marc Ayrault.

Le Monde - Information judiciaire contre le patron de la fédération PS des Bouches-du-Rhône

Une information judiciaire contre X pour détournement de fonds publics a été ouverte à Marseille concernant des indemnités de licenciement de Jean-David Ciot, lors de son départ du cabinet de Jean-Noël Guérini, a-t-on appris mercredi auprès du parquet, confirmant une information du site internet Bakchich.

Le 30 janvier

Le Parisien - Enfants nés de mères porteuses : le PS défend la circulaire Taubira, l'UMP vent debout

Alors que la question de la filiation se retrouve au coeur des débats sur le mariage pour tous qui ont commencé mardi à l'Assemblée, les députés UMP dénoncent un « double discours du gouvernement » sur la procréation médicalement assistée (PMA) et la gestion pour autrui (GPA).

Le Monde - Le grisou, sujet de tension entre M. Montebourg et Mme Batho

La porte a été fermée au gaz de schiste pendant le quinquennat de François Hollande et voilà que rentre par la fenêtre le gaz de houille, autre hydrocarbure non conventionnel, mais dont l'exploitation ne donne pas forcément lieu à de la fracturation hydraulique.

Labo Europe1 - Mariage homo : Bruno Le Roux demande aux députés socialistes de "tweeter positif"

CONSIGNES 2.0 - Après avoir organisé des permanences sous forme de tours de garde afin de s’assurer constamment une majorité dans l’hémicycle durant les débats sur le mariage homosexuel, Bruno Le Roux a demandé aux députés PS d’être sur tous les fronts. Et même sur le front numérique.

Libé - Pour Rocard, il y a «urgence» à réduire le temps de travail

L'ancien Premier ministre plaide pour un ralentissement dans la réduction des déficits et un report de l'âge de la retraite à 65 ans. L’ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard plaide dans le Journal du dimanche pour un «ralentissement» dans la réduction des déficits, pour une réduction du temps de travail et pour un report de l'âge de la retraite à 65 ans.

Le JDD - Rocard : "Travailler jusqu’à 65 ans"

 

INTERVIEW - Michel Rocard préconise un report des départs en retraite et une baisse du temps de travail pour lutter contre le chômage.

Le 29 janvier

Lyon Mag - Deux faux mariages gays célébrés à Lyon

"Vous êtes unies en mariage", Nathalie Perrin-Gilbert, maire du premier arrondissement de Lyon a du trouver une nouvelle formule pour célébrer ce lundi le "mariage" de deux jeunes filles, Alice et Ombline.

Le Figaro - Ayrault devant la direction du PS demain

Le premier ministre,Jean-Marc Ayrault, exposera ses "priorités" pour les prochains mois, demain devant le bureau national (direction) du Parti socialiste, à l'invitation de son premier secrétaire, Harlem Désir, a indiqué lundi David Assouline, coporte-parole du parti. Le Premier ministre ne parlera pas "d'un seul sujet", même si la "priorité" sera la lutte pour l'emploi.

PS - Agenda - La feuille de route du PS présenté par David Assouline

David Assouline a présenté ce matin en point presse, la feuille de route du PS qui s'étend du mois de février au mois d'août 2013.

  • En février, le PS lance la campagne “les nouveaux hussards de l'école”.
A cette occasion, les militants socialistes débattront au sein de chaque fédération et section, de la réforme de refondation de l'Ecole à l'œuvre.

Libé - Les sondages un peu moins mauvais pour Hollande et Ayrault

Les cotes de popularité de François Hollande (+4 points, à 44%) et de Jean-Marc Ayrault (+3, à 40%), se sont redressées au mois de janvier, tout en restant très majoritairement négatives, selon un sondage de BVA pour Orange, L’Express, la presse régionale et France Inter publié lundi.

Libé - Désir demande des entreprises «exemplaires» à Parisot

Le Premier secrétaire du PS souhaite que le Medef prête attention à la rémunération des dirigeants. Le Premier secrétaire du PS Harlem Désir a «insisté» lundi auprès de Laurence Parisot, présidente du Medef, pour que les «entreprises soient à la hauteur du soutien qu’elles ont reçu» en étant «exemplaires» notamment «en matière de rémunération des dirigeants».

Libé (abonnés) - Patrick Bloche un aiguillon au PS, Par CHARLOTTE ROTMAN

Le député PS Patrick Bloche n’est pas l’un des initiateurs de la bataille du mariage. A l’époque où elle s’engage, il est occupé à faire passer le pacs. «A ce moment-là, le pacs était l’étape raisonnable à laquelle on pouvait aboutir avec le rapport de forces dans la société, analyse-t-il aujourd’hui. Le mariage n’était pas une revendication prioritaire.» Le pacs a été «volontairement dématrimonialisé».

Le 28 janvier

JC Cambadélis - Lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon

Mon cher Jean-Luc,

Vous vous demandez publiquement comment les socialistes appréhendent les relations avec les autres formations de gauche en général, et Jean-Luc Mélenchon en particulier. Permets-moi d’apporter ma pierre à ce débat car il commence à m’inquiéter.

Libé - Malaise après les déclarations de Sapin sur la France «en faillite»

Reactions Même si le ministre du Travail a rectifié ses déclarations, son collègue de l'Economie, Pierre Moscovici, a lui aussi tenté de dissiper les craintes sur les finances du pays.

La France est un pays crédible et solvable, a affirmé lundi le ministre de l’Economie Pierre Moscovici, tentant de dissiper les craintes suscitées par les déclarations de son homologue du Travail Michel Sapin, disant que le pays était «totalement en faillite».

Le Monde - Attaqué par M. Mélenchon, le PS riposte mais épargne le PCF

Rien ne va plus à gauche. Plus précisément, rien ne va plus entre Jean-Luc Mélenchon et ses anciens amis du Parti socialiste. Si ces derniers avaient vivement réagi à la vidéo de vœux du PCF publiée fin décembre 2012, ils prennent désormais pour cible le coprésident du Parti de gauche (PG). Celui-ci s'est de nouveau illustré mercredi 23 janvier en estimant que la chancelière allemande Angela Merkel tient "le guidon" tandis que François Hollande "pédale"

Libé - La Valls des homicides

«La seule bonne nouvelle, et elle est de taille, c’est que les homicides en France ont atteint leur plus bas niveau historique !»

Le Monde (abonnés) - Au PS, de nouveaux clubs aiguillonnent M.Désir

Après la Gauche durable et la Gauche populaire, la famille socialiste s'agrandit avec la naissance, le 23 janvier, de la Gauche forte. Ce "club opérationnel", créé par le député du Cher Yann Galut et la sénatrice du Haut-Rhin Patricia Schillinger, regroupe moins d'une dizaine de parlementaires socialistes et veut porter la "riposte" à la droite.

Le Monde (abonnés) - Pour les militants du PS, "c'est dur, on prend déjà des claques"

Continuer à y croire malgré les difficultés qui s'accumulent. Pas plus que François Hollande, les militants socialistes n'ont pas connu d'état de grâce après l'arrivée de la gauche au pouvoir. Un an après le discours du Bourget, beaucoup s'interrogent sur la politique économique et sociale menée par l'exécutif. Réunis samedi 26 janvier à Paris, salle de la Mutualité, ce sont plusieurs centaines de secrétaires de section – 2 000 selon le PS – qui sont venus écouter l ...

Libé - Cambadélis, un faux sage sur son «nuage»

Enquête L’ex-rival de Harlem Désir campe, dans un PS renouvelé, le rôle de l’ancien qui agrège la mémoire socialiste. Et il ne ménage pas ses piques contre les «mauvais» ministres et le Front de gauche.

Com'c'est bizarre - Comment garder la cote en temps de guerre

Le Président chef de guerre peut se réjouir. Sa décision d'intervenir au Mali a soudain tétanisé les multiples thermomètres de confiance et baromètres d'image qui affichaient, mois après mois, des températures et prévisions toujours plus moroses. La prévisible unité nationale sur le sujet qualifié de lutte anti-terrorrisme a transformé le Hollande bashing des médias en Hollande praising, les commentaires soulignant le possible tournant du quinquennat en termes d'image.
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

18/11/2012

L'actualité des socialistes du 12 au 18 novembre (mise à jour)

Le JDD - Cambadélis : "Il faut que la gauche dialogue"

INTERVIEW - Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris, premier vice-président du Parti socialiste européen, s'inquiète de voir les différends s'accumuler entre la gauche et les écologistes. Extraits.

18 novembre

Les secrétaire nationaux

Le bureau national

Le Nouvel Obs - Désir : le "parti est en ordre de marche"

Le nouveau patron du PS a présenté son équipe dirigeante, composée de 56 secrétaires nationaux, à parité homme-femme.

Challenges -  L'aile gauche du Parti socialiste écartée de la direction

La sénatrice Frédérique Espagnac et le sénateur David Assouline ont été nommés samedi porte-parole du Parti socialiste français par le nouveau "patron" du PS Harlem Désir, qui a exclu l'aile gauche du parti de la nouvelle équipe. Le secrétariat national (le gouvernement du parti, ndlr) est totalement paritaire et compte 56 secrétaires nationaux, précise l'organigramme présenté au conseil national du PS.

France 3 - Gaëtan Gorce : le nouvel exécutif du PS est une "armée mexicaine"

Le sénateur de la Nièvre et maire de La Charité-sur-Loire n'a pas de mots assez durs pour qualifier les nouvelles instances nationales de son propre parti.

16 et 17 novembre

Le Monde (blog) - Les germes d’une recomposition politique

Six mois ! Il aura fallu six mois pour que le paysage du quinquennat commence à se fixer. Pas seulement à cause des tâtonnements de François Hollande mais en raison de l’instabilité qui régnait tout autour.

Le Figaro - Les socialistes impatients de voir le PS en ordre de marche

Le premier secrétaire Harlem Désir dévoile samedi matin son équipe, à l'occasion d'un conseil national du parti. Après six mois de transition, le PS est appelé à se mettre enfin en ordre de marche.

Le Point - Les retrouvailles de Peillon et Montebourg

Les deux anciens amis se sont retrouvés jeudi à Lille pour un déplacement sur la compétitivité. Sous une pluie d'hommages réciproques.

Le Monde - La politique de l'offre de Hollande, "une vraie rupture" dans l'histoire de la gauche

Il a assumé sa politique rigoureuse, et soucieuse des entreprises... loin des aspirations de la gauche radicale. Le président François Hollande a justifié, lors de sa conférence de presse, mardi 13 novembre, ses choix, niant ce qui s'apparente pourtant à un tournant opéré dans sa politique au bout de six mois d'exercice de pouvoir, avec des mesures qui s'éloignent de son discours de candidat.

Le Monde (blog) - Crise: Mendès France à la rescousse

Points de vue intéressants de deux ministres au lendemain de la première conférence de presse de François Hollande.

Stéphane Le Foll, d'abord. Il était l'invité ce mercredi 14 novembre de l'émission Questions d'info sur LCP (en partenariat avec Le Monde, France info et l'AFP). Le ministre de l'agriculture est un ami très proche du président de la République. Il était à ses côtés au tout début de la campagne de la primaire socialiste lorsque les méchants camarades daubaient sur "Monsieur 3 %"parce que le député de Corrèze plafonnait à 3 % dans les sondages.

Le Monde - TVA de droite, TVA de gauche : le jeu des différences selon Hollande

Difficile pour François Hollande de justifier une mesure que lui-même et son camp ont conspuée pendant la campagne. Pour le candidat socialiste, la TVA dite "sociale", puis "antidélocalisation" était injuste. En revanche, pour le président de la République, il n'en sera pas de même pour la hausse – il est vrai plus mesurée – de la TVA en 2014.

Le Figaro - Désir présentera son équipe samedi

Harlem Désir, nouveau premier secrétaire du Parti socialiste, présentera samedi matin son équipe dirigeante au conseil national, le "parlement" du parti, un premier test pour celui qui tente d'imprimer sa marque au sein du parti majoritaire. La présentation de l'exécutif du parti - à la fois le "bureau national" et le "secrétariat national" - à La Mutualité à Paris, sera l'ultime étape du processus de succession de Martine Aubry et le point d'orgue du Congrès de Toulouse de fin octobre, lors duquel Harlem Désir était devenu officiellement patron du PS. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault y assistera.

Le Monde - La politique de M. Hollande suscite un malaise croissant à la gauche du PS

Le Parti socialiste finira-t-il par gouverner seul, sans ses partenaires écologistes et avec l'opposition frontale de ses anciens alliés communistes ? A la gauche du PS, la politique du gouvernement provoque un malaise croissant. Signe de ce trouble, l'exécutif devrait subir un nouveau contretemps jeudi 15 novembre au Sénat avec le rejet probable, à cause des communistes, du projet de budget de la sécurité sociale – un texte que le PS fera adopter à l'Assemblée.

Libé - L’exécutif en plein com back

Analyse Après six mois de couacs, le pouvoir lance la contre-attaque dans la bataille de l’opinion. Par GRÉGOIRE BISEAU et LAURE BRETTON

Au menu, c’est contrition. Elle est subtile mais bien présente, lundi midi, à la table du ministre de la Défense. A la veille du grand oral présidentiel, Jean-Yves Le Drian, un hyperfidèle de François Hollande, truffe son exposé de signaux qui ne trompent pas sur les six derniers mois : «Peut-être qu’on ne l’a pas assez dit», répète-t-il une demi-douzaine de fois. Avant de remplacer la formule par un souhait pour l’avenir : «Peut-être qu’il faudrait qu’on dise plus…» Pour la gauche hollandaise, diriger autrement devait suffire, remettant la communication «à sa place» après l’hystérie sarkozyste. Mais à l’issue d’un semestre brouillon et bruyant, l’exécutif a fini par prendre le problème au sérieux.

Les Echos - Le PS a mal à son « surmoi keynésien »

Le calendrier est ainsi fait que François Hollande a annoncé mardi soir sa volonté de réduire de 60 milliards sur cinq ans les dépenses publiques et formalisé son ralliement à une politique « de l'offre », la veille de l'organisation dans les capitales européennes de manifestations contre l'austérité auxquelles participaient, à Paris, les leaders syndicaux et le Front de gauche. Les responsables de cette force politique ont critiqué l'orientation du chef de l'Etat, Jean-Luc Mélenchon fustigeant même un « exercice de renoncement avec le sourire ». C'est sans surprise, mais cela augure mal du vote des communistes au Sénat, où leurs voix sont nécessaires à la majorité. Chez les élus socialistes, l'empressement à saluer la performance du président sur la forme le dispute à une inquiétude sur les conséquences de la politique choisie.

Les 14 et 15 novembre

Le Monde (blog) - François Hollande assume enfin le hollandisme

François Hollande a-t-il réussi à rattraper le temps perdu ? C'était l'enjeu de la longue conférence de presse qu'il a tenue ce mardi 13 novembre, la première de son quinquennat.

Le Monde - Le président défend un choc de rigueur de 60 milliards d'euros sur la dépense publique

Soixante milliards d'euros d'économies sur les dépenses publiques sur la durée du quinquennat, soit douze milliards par an : c'est ce qu'il faudra faire pour ramener les comptes publics à l'équilibre et financer le pacte de compétitivité. Cet effort, François Hollande l'a pleinement assumé mardi 13 novembre.

Le Nouvel Obs - Hollande met la pression sur les partenaires sociaux

Le chef de l'Etat a fermement invité syndicats et patronat à trouver un accord avant la fin de l'année sur la sécurisation de l'emploi.

Le Monde - Hollande sur Manuel Valls et le terrorisme : "Ne polémiquons pas"

La séance a été levée à l'Assemblée nationale mardi 13 novembre, après que le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, a accusé la droite d'être responsable du "retour au terrorisme". Le ministre répondait à une question d'Eric Ciotti (UMP), au sujet des chiffres de la délinquance en hausse au mois d'octobre.

Libé - François Hollande, président en exercice

Pour sa première conférence de presse à l’Elysée, le chef de l’Etat a endossé avec succès le costume présidentiel, six mois après son élection. Par Grégoire Biseau et Laure Bretton Photos Sébastien Calvet

La boucle est bouclée. Il y a six mois presque jour pour jour, installé face à Nicolas Sarkozy lors du débat de l’entre-deux-tours de la présidentielle, François Hollande faisait découvrir aux Français l’anaphore. Répétant 16 fois «moi, président de la République, je ferai…» Pour installer l’idée que lui candidat socialiste était prêt à diriger la France. Hier, il y a eu comme un étrange écho dans la salle des fêtes de l’Elysée sous l’œil des angelots dorés du plafond et de 32 ministres sur leur 31. «Je suis un président qui…», a-t-il scandé à quatre reprises, «mais je vais m’arrêter là», a-t-il alors coupé dans un sourire.

Libé - Revivez la conférence de presse de François Hollande

Sur fond de popularité en berne, le président de la République a répondu pour la première fois à la presse depuis le début de son quinquennat.

Le Nouvel Obs - François Hollande : "Il n'y a pas eu de virage"

Le président de la République a répondu pendant près de deux heures aux question des journalistes.

Libé - «J’ai fait mes choix et je m’y tiens»

EXTRAITS François Hollande a tenu ce mardi après-midi sa première conférence de presse en tant que président de la République. TVA, droit de vote, Allemagne, mariage pour tous, crise... retrouvez ses principales déclarations.

Le Nouvel Obs - Hollande : la conférence de presse comme si vous y étiez

En 2h30, le président a répondu à toutes les questions sans se départir de son calme et de sa bonne humeur. Examen réussi.

Le Monde (blog) - Six mois à l’Elysée : François Hollande a-t-il tenu ses promesses ?

Les six premiers mois de la présidence Hollande se terminent sur une promesse tenue et une promesse brisée : en organisant sa première conférence de presse semestrielle pour rendre compte de son action, le président de la République se conforme à un de ses engagements de campagne. Mais en choisissant pour cadre le palais de l'Elysée, il rompt avec une autre promesse. Une contradiction symbolique, à l'heure de tirer un premier bilan de l'application de ses promesses.

Europe 1 - Cambadélis "sidéré" par les "hollandais"

Le député PS de Paris Jean-Christophe Cambadélis s'est dit "sidéré", lundi, de voir des ministres proches de François Hollande annoncer "sur un ton un peu comminatoire ce que devrait être" sa conférence de presse mardi.

Le Monde - Arnaud Montebourg : son projet explosif pour Petroplus

Créer un champion franco-libyen du pétrole. C'est le plan – explosif – concocté par Arnaud Montebourg pour sauver la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime), mise en liquidation judiciaire le 16 octobre et où 470 emplois sont menacés.

Les 12 et 13 novembre

Rue 89 Lyon - Eau du Grand Lyon : Collomb ne fait pas plier sa gauche

Sans surprise, le Grand Lyon, présidé par Gérard Collomb (PS), a adopté ce lundi le renouvellement de la gestion de l’eau par le privé. Mais sans les voix de communistes et des écolos, pourtant membres de la majorité. Favorables au passage à une régie publique, ils ont voté contre leur patron.

Sondage Pour les Français interrogés par Viavoice pour «Libération», la chute de Hollande et Ayrault dans les enquêtes d'opinion est due à la crise.
 
 
L’Elysée sait que la conférence de presse du Président, aujourd’hui, ne suffira pas à redorer son blason. Et préfère tabler sur la durée.
 

Le Monde - François Hollande contraint de justifier son virage économique

Une conférence de presse tous les six mois, avait-il dit pendant la campagne. "Dans un lieu neutre", précisait-il à la veille de sa victoire. La première promesse sera tenue, pas la seconde. Mardi 13 novembre, François Hollande répondra aux questions des journalistes, mais depuis la salle des fêtes de l'Elysée, là où se pratique l'exercice depuis de Gaulle avec une périodicité fluctuante. "C'est la maison des Français, c'est normal que le président leur parle de là où il s'occupe de leurs problèmes", justifie son entourage.

Le Monde - Cahuzac veut intensifier la lutte contre la fraude fiscale

Le ministre du budget, Jérôme Cahuzac, déclare dans un entretien publié lundi 12 septembre par Libération vouloir renforcer le rendement des services fiscaux, grâce à un arsenal antifraude renforcé destiné à récupérer 1 milliard d'euros supplémentaire l'an prochain.

Libé - «Lutter contre le chômage, c’est une politique de gauche»

Interview Jérôme Cahuzac, ministre délégué au Budget, soutient à plein l’exécutif et son crédit d’impôt pour les entreprises. Et prévient : les efforts doivent être partagés par tous. Par GRÉGOIRE BISEAU, CHRISTOPHE ALIX

Réputé pour son franc-parler, le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, a reçu Libération dans son bureau, au 5e étage de Bercy, samedi soir. Sous le cadre d’une couverture de Picsou Magazine offerte par ses amis pour ses 60 ans, le grand argentier de la République assume le choix de la rigueur.

Le Monde - Le "made in France" et ses limites industrielles

La photo d'Arnaud Montebourg posant en "une" du magazine du Parisien en marinière avec une montre française et un produit ménager tricolore n'a pas fini de faire des vagues. Le ministre du redressement productif voudrait remettre au goût du jour le "made in France", au point d'envisager la création de rayons consacrés aux produits français dans les supermarchés. Est-ce le retour du "patriotisme économique" exalté aussi en 2005 par Dominique de Villepin ?

L'Usine Nouvelle - "L’arrivée de Free a placé Alcatel en situation de grande difficulté", selon Arnaud Montebourg

Une semaine après l’annonce du pacte pour la compétitivité, la croissance et l’emploi, le ministre du Redressement productif revient en exclusivité pour L’Usine Nouvelle sur les mesures prises par le gouvernement. Il défend le crédit d’impôt compétitivité, tacle une fois de plus le bilan industriel de l’ère Sarkozy comparé à un champ de ruines et promet un plan pour promouvoir le made in France rapidement.

01.net - Après s'en être réjoui, Arnaud Montebourg déplore l’arrivée de Free Mobile

Dans un entretien à L'Usine nouvelle, le ministre du Redressement productif estime que Huaweï et ZTE ont été favorisés par rapport à Alcatel et que Free Mobile a causé un désastre social.

Le Monde - La justice demande à nouveau de lever l'immunité parlementaire du sénateur PS Guérini

Le juge Charles Duchaine souhaiterait placer en garde à vue Jean-Noël Guérini, dans un dossier connexe à celui dans lequel il avait été mis en examen le 8 septembre 2011, a-t-on appris lundi.

Le Monde - François Hollande : six mois pour tout (re)commencer, Post de blog

La question de fond à aborder mardi pour sa première conférence de presse, c'est François Hollande lui-même qui l'a formulée : "Est-on parti pour cinq ans de crise ou pour un quinquennat de redressement ?"

Le dossier de Rue 89 Lyon sur la gestion de l'eau par le Grand Lyon

Libé - Commission Jospin : la rénovation laisse sur sa faim

Récit L’ex-Premier ministre a remis, vendredi, au Président son rapport sur la vie publique. Des propositions qui, pour certains, ne vont pas assez loin. Par JONATHAN BOUCHET-PETERSEN

Entre le «peut mieux faire» et le «c’est déjà ça». C’est ainsi que plusieurs membres de la Commission de rénovation et de déontologie de la vie publique, présidée par Lionel Jospin, décrivent le rapport qu’ils ont collectivement remis à François Hollande, vendredi à l’Elysée. Un son de cloche loin de «l’exercice d’autosatisfaction un peu déplacé», selon l’un d’eux, auquel l’ancien Premier ministre socialiste, assez détendu, se serait livré lors de la conférence de presse qui s’est tenue dans la foulée dans les locaux de la commission.

Le Monde - Une majorité entre fractures et ruptures

Heureusement pour le Parti socialiste, il a la majorité absolue à lui tout seul - ou plus exactement avec le concours des radicaux et des divers gauche. S'il devait compter sur l'appui d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et du Front de gauche, il n'arriverait pas à gouverner.

EELV a deux ministres mais, à rebours des communistes en 1936 qui pratiquaient le "soutien sans participation", il participe avec un soutien à géométrie variable. Quant au Front de gauche, sous la houlette de Jean-Luc Mélenchon, il se singularise en s'opposant.

Le Monde - Entre les écologistes et le PS, les sujets qui fâchent se multiplie

Les sujets de désaccord ne cessent de se multiplier entre les écologistes et le PS. Si les principaux dirigeants d'EELV ont tenté, vendredi 9 novembre, d'atténuer les propos de Jean-Vincent Placé, président du groupe écologiste du Sénat, sur l'hypothèse d'une sortie des ministres écologistes du gouvernement, en parlant de "déclaration personnelle", ils n'ont pu s'empêcher de faire part de "signaux inquiétants" dans la vie de la majorité. Décryptage des principaux facteurs de tensions.

Le Figaro - Encore un effort, M. Hollande !

Les décisions prises au lendemain du rapport Gallois annoncent-elles un tournant dans le quinquennat ? Une fois de plus, François Hollande entretient le flou sur ses intentions. «Êtes-vous au pouvoir?» Quand son interlocuteur formule cette question devant lui, François Hollande a un temps d'hésitation. Un peu interloqué, le président lui demande la raison de cette interrogation. Retiré de la vie politique active, occupant aujourd'hui un poste d'influence, l'homme lui explique: «On a l'impression que ce sont les groupuscules du PS, les think tanks, qui ont le pouvoir. Pas vous.» François Hollande a-t-il compris le message? Certains de ses visiteurs en doutent. L'un d'eux raconte: «Quand vous lui expliquez quelque chose, il vous donne l'impression d'avoir compris et d'être d'accord avec vous. Mais quelques jours après, vous vous rendez compte qu'il fait l'inverse!»

Le Nouvel Obs - Batho s'entoure de 5 "sages" pour débattre sur l'énergie

La présence d'Anne Lauvergeon et de Pascal Colombani dans le comité provoque la colère des ONG.

Le Monde - Michel Rocard : "Un signal a été donné aux entreprises. Il était temps"

Il a accepté l'entretien bien volontiers, même s'il s'amuse qu'on soit venu le voir alors qu'il n'est plus, comme il dit, "en service actif". A 82 ans, pourtant, c'est un Michel Rocard en pleine forme qui reçoit Le Monde dans son bureau des Champs-Elysées où trône une immense photo de lui emmitouflé dans le froid, qui rappelle qu'il est depuis 2009 ambassadeur chargé des négociations internationales relatives aux pôles Arctique et Antarctique.

Le Progrès - Politique. Gérard Collomb : « Les élus des grandes villes doivent siéger au Sénat »

Mesure phare du rapport Jospin sur la rénovation de la vie politique remis hier à l’Elysée, l’interdiction de cumuler un mandat de parlementaire avec celui d’un exécutif local, a suscité la levée de boucliers attendue au Sénat par 348 sénateurs.

______________________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________________

11/11/2012

L'actualité des socialistes du 5 au 11 novembre (mise à jour)

10 et 11 novembre

Marianne, Gabriel Amard - Eau : Gérard Collomb fait le choix de surfacturer les Lyonnais

Lundi 12 novembre, le conseil de la Communauté urbaine du Grand Lyon devrait se prononcer sur la délégation de service public pour l'eau potable. Confier la gestion de cette ressource au privé est un choix à courte vue qui ne préserve que les intérêts financiers des multinationales. Je connais un peu la situation pour m'être rendu à Lyon cinq fois en deux ans, à la demande d’élus ou d’usagers pour promouvoir la gestion publique de l’eau. Le Maire de Lyon et président du Grand Lyon, qui pourtant voit toujours grand pour son agglomération, passe à côté d’une chance historique de mettre en place une politique de l’eau basée sur le seul intérêt général....
* Gabriel Amard est directeur et coordonnateur du Guide de la gestion publique de l’eau, auteur de L’eau n’a pas de prix, Vive la Régie publique (Editions Bruno Le Prince) et prrésident de l’Association nationale des élus du Parti de gauche et apparentés - La Gauche par l’exemple.

Metro - De l'eau dans le gaz entre Collomb et les écologistes

Les élus écologistes lyonnais ont dénoncé ce lundi le choix de Gérard Collomb, président PS du Grand Lyon, de reconduire jusqu'en 2023 la délégation de service public confiant au privé la gestion de l'eau.

Le rapport Jospin, version intégrale

L'édito du Monde - A vous de jouer, monsieur le Président

Lionel Jospin n'est pas un plaisantin. Le rapport qu'il vient de remettre au président de la République sur "la rénovation de notre vie publique" est charpenté, précis et imaginatif.

Si ses propositions sont retenues par l'exécutif, puis mises en œuvre par le Parlement, elles ouvriront la voie à un véritable progrès de la démocratie française. L'ancien premier ministre le souligne en effet, avec gravité, en introduction : "Notre démocratie traverse une crise de confiance." Il s'agit donc "de répondre aux exigences des citoyens et de renforcer la relation de confiance entre eux et les responsables publics".

Le Monde - La commission Jospin veut bousculer les conservatismes politiques

"Pour un renouveau démocratique". C'est le titre du rapport que Lionel Jospin, entouré des treize autres membres de la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique (CRDVP), remettait, vendredi 9 novembre, à François Hollande. Sous la sobre jaquette, ce document de 130 pages, assorti de 35 propositions, a toutes les chances d'être un pavé dans la mare tant il est porteur d'une profonde évolution des comportements publics.

Le Monde - La commission Jospin n'est pas allée assez loin, juge l'un de ses membres

Le constitutionnaliste Dominique Rousseau, l'un des quatorze membres de la commission Jospin, a estimé vendredi 9 novembre que celle-ci n'était "pas allée assez loin" en dépit d'"avancées". Au site Mediapart, le juriste avait déjà déclaré qu'il "fallait beaucoup plus d'audace et non des propositions homéopathiques". Il a renchéri sur France Inter : "Il y a des choses positives, des avancées. Mais par rapport à la crise de confiance entre les citoyens et les institutions, je pense que la commission n'a pas été assez loin dans ses préconisations." "Il faudra d'autres réformes plus profondes, certainement", a assuré M. Rousseau.

LCP - Le non cumul des mandats proposé par Jospin met le Sénat en ébullition

Les propositions de la commission Jospin ont mis vendredi en ébullition le Sénat, en particulier l’interdiction du cumul d’un mandat de parlementaire avec celui d’un exécutif local, à laquelle s’oppose une majorité de sénateurs socialistes et de droite

9 novembre

FranceTVinfo - Les pistes de Lionel Jospin pour moraliser la vie politique

Il était chargé, depuis le 14 juillet, de penser la mise en œuvre d'un certain nombre de promesses de campagne de François Hollande concernant la moralisation de la vie politique. Lionel Jospin doit remettre au président de la République, vendredi 9 novembre, le rapport de la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique qu'il préside. Mais l'essentiel des propositions a filtré dès jeudi. Elles ne vont pas toutes aussi loin que les promesses initiales. Francetv info les a passées au crible.

Le Monde - Cumul, proportionnelle, présidentielle : les propositions de la commission Jospin

La commission Jospin propose une limitation du cumul des mandats des parlementaires, "un parrainage citoyen" des candidats à la présidentielle et l'élection de 10 % des députés à la proportionnelle, rapporte l'AFP, jeudi 8 novembre, confirmant une information de RTL.

Libé - La commission Jospin est contre le cumul des mandats

Elle préconise aussi de nouvelles règles pour se présenter à la présidentielle. La commission Jospin va proposer vendredi une stricte limitation du cumul des mandats des parlementaires, «un parrainage citoyen» des candidats à l'élection présidentielle et l'élection de 10% des députés à la proportionnelle, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

Le Parisien - Ces députés qui cumulent les mandats sans complexe

Parlement. La limitation du cumul des mandats que doit proposer Lionel Jospin dans son rapport ne ravit pas les parlementaires. Au PS, certains élus s’assoient sur leurs promesses. Et, à l’UMP, on ne veut pas en entendre parler…

La Tribune - Compétitivité : les Français disent "oui" aux mesures... sauf à la hausse de la TVA

Cinq sondages sur l'opinion des Français à l'égard des mesures prévues par le gouvernement Ayrault pour la compétitivité ont été publiés jeudi. Dans trois d'entre eux, la hausse de la TVA est rejetée.

Les Echos - Plus de six Français sur dix rejettent les hausses de TVA

62 % des Français et 52 % des sympathisants de gauche estiment « injustifiées » les hausses de TVA destinées à financer le crédit d'impôt pour les entreprises. La cote de confiance de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault passant sous la barre des 40 %.

Les Echos - Surprise chez les députés PS et critiques à gauche

Dénoncés par les communistes et les radicaux de gauche, les hausses de TVA ont surpris les députés PS, quatre mois après l'abrogation de la TVA sociale. Moscovici, Montebourg, Cahuzac, Sapin : pas moins de quatre ministres se sont relayés hier à la tribune de l'Assemblée pour faire la pédagogie du plan compétitivité. C'était nécessaire tant la hausse de deux taux de TVA sur trois, programmée pour 2014, a pris les députés socialistes par surprise.

Le Monde - Hollande tenté par le storytelling pour promouvoir les emplois d'avenir

Le gouvernement se mettrait-il à faire du storytelling ? S'il s'en défend, l'expression fleurant trop le sarkozysme, il s'apprête en tout cas à mettre le paquet sur la communication autour du lancement des emplois d'avenir, ces contrats aidés destinés aux jeunes non diplômés de 16 à 25 ans et entrés en vigueur le 1er novembre.

Libé - Touraine veut apaiser la colère des spécialistes libéraux

La ministre se dit à l'écoute de leurs revendications, tandis qu'un mouvement de grève est prévu dès lundi pour protester contre l'accord sur les dépassements d'honoraires.

Le Figaro - PS-PCF : les municipales dans le viseur

Pour faire rentrer les communistes dans le rang, les socialistes évoquent les élections municipales et la survie du communisme au niveau local. Pour ramener le PCF à de meilleures dispositions à l'égard du gouvernement, le PS n'est pas sans arguments. L'un des premiers concerne les municipales de 2014 et la survie du «communisme municipal».

Le Figaro - «Les communistes ont fait le choix de la radicalisation»

INTERVIEW - Dominique Andolfatto, professeur de science politique à l'Université de Bourgogne, est l'auteur de PCF. De la mutation à la liquidation (Éditions du Rocher). Il analyse l'évolution du Parti communiste depuis le début du quinquennat de François Hollande.

FranceTVinfo - "Les communistes s'engagent dans un pari suicidaire avec le PS"

Rien ne va plus entre socialistes et communistes. Après avoir retoqué le projet de loi sur la tarification progressive de l'énergie, conduisant au rejet du texte avec les voix de la droite la semaine dernière, les sénateurs communistes ont rejeté la loi de programmation budgétaire en séance, mercredi 7 novembre. La tension est telle que le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a estimé le lendemain sur RMC que les communistes sont "maintenant clairement dans l'opposition". Gérard Grunberg, chercheur à Sciences Po et spécialiste de la gauche, nous explique ce divorce.

Le Monde - Hollande estime que Nétanyahou n'a pas été "correct" lors de sa visite en France

Le président François Hollande a accusé le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, de ne pas avoir été "correct" lors de sa visite en France, transformant en "meeting électoral" la cérémonie d'hommage aux victimes juives de la tuerie de Toulouse.

8 novembre

Le Monde - TVA sociale : le triomphe discret de Manuel Valls

On ne l'entendra pas fanfaronner. Sollicité par Le Monde pour commenter le "pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi" présenté par Jean-Marc Ayrault mardi 6 novembre, Manuel Valls dit évidemment tout le bien qu'il en pense. Mais il clôt vite la discussion, et explique qu'il préfère parler des "dossiers qui [le] concernent directement comme ministre de l'intérieur".

TF1 - Compétitivité : Hollande va devoir batailler contre une opposition de gauche

Les mesures pour la compétitivité annoncées mardi par le gouvernement socialiste français ne sont pas entièrement du goût de la gauche du PS et de la gauche de la gauche.

Public Sénat - TVA : Lienemann « étonnée du flottement et du changement de pied »

La hausse de la TVA annoncée hier par l’exécutif déplait à la gauche du PS. «Quand on fait l’inverse de ce qu’on a dit, cela pose un problème politique», prévient la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, membre de l'aile gauche du PS. «Cette hausse aura un effet injuste», ajoute-t-elle, parlant de «cadeau de 20 milliards aux entreprises». Entretien.

Le Monde - Moscovici : la TVA dans la restauration ne remontera pas à 20 %

Le ministre de l'économie et des finances, Pierre Moscovici, a exclu, mercredi 7 novembre, que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) dans la restauration puisse remonter au taux plein de 20 %, comme l'affirmait la veille l'entourage de la ministre de l'artisanat, du commerce et du tourisme, Sylvia Pinel. "Dix pour cent, cela concernera la restauration, je dis bien dix et pas vingt", a déclaré le ministre sur RTL. Et d'ajouter : "Ce sera 10 %."

Le Monde - Jean-Noël Guérini demande à la justice de condamner Arnaud Montebourg pour atteinte à la présomption d'innocence

Le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, a demandé mercredi 7 novembre à la justice de condamner le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, à lui verser 50 000 euros de dommages et intérêts pour atteinte à la présomption d'innocence.

Le 7 novembre

Libé - Quel impact pour le «Pacte» du gouvernement ?

Proposition phare des 35 mesures du gouvernement, le crédit d’impôt sera financé par des économies et la hausse de la TVA, au risque d’entraver la consommation.

Libé - Compétitivité : Hollande vire de bord

Crédit d’impôt aux entreprises, hausses de TVA, économies… Le gouvernement a repris les grandes lignes du rapport Gallois. Par Grégoire Biseau Photo Marc Chaumeil

Est-ce un reniement ? Une trahison ? Ou au contraire un acte de lucidité et de courage politique ? Une chose est sûre : ce «Pacte national pour la croissance la compétitivité et l’emploi», présenté hier par Jean-Marc Ayrault, est un véritable tournant

Libé - La gauche du PS en état de choc

Le cadeau de 20 milliards aux entreprises passe mal. Par Lilian Alemagna et Laure Bretton

Vu l’enjeu (et la volatilité de la majorité depuis la rentrée) rien n’a été laissé au hasard. Pour accompagner le «Pacte pour la croissance, la compétitivité et l’emploi», les parlementaires ont reçu un argumentaire en bonne et due forme de Matignon. «Une première», glisse un pilier de la majorité, pour qui c’est bien le signe que «le gouvernement ne doit pas louper le coche cette fois».

Libé - Martine Aubry mise en examen

décryptage La maire (PS) de Lille est poursuivie pour «homicides et blessures involontaires» dans une enquête sur l'amiante. Une histoire qui mêle administration, santé publique et politique.

Rue 89 - On a retrouvé Benoît Hamon : il est au gouvernement

On se demandait un peu ce que devenait Benoît Hamon, ancien porte-parole omniprésent du PS. Aujourd’hui à la tête de deux mini-ministères, il s’est rangé.

Libé - Erwann Binet, il en est

Les nouveaux visages de l'assemblée Ce nouveau député PS vient d'être nommé rapporteur de la loi sur l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels.

Le 6 novembre

Le Nouvel Obs - Compétitivité : Ayrault vante une "démarche résolument de gauche"

"Cette démarche correspond aux engagements pris par le président de la République devant les Français", a estimé le Premier ministre, présentant les mesures retenues.

Le Monde - Le gouvernement fait volte-face sur la TVA sociale

C'était le 23 février. Nicole Bricq n'était pas encore ministre. La rapporteure générale (PS) de la commission des finances du Sénat partait en guerre, dans Le Monde, contre le dernier collectif budgétaire du quinquennat de Nicolas Sarkozy instaurant une TVA sociale au 1er octobre 2012. "Le texte que nous examinons (...) est absurde sur le plan économique", assénait la sénatrice de Seine-et-Marne.

Libé - Piketty : le crédit d'impôts, «ça manque d'ambition et c'est illisible»

Le gouvernement a tranché : pas de diminution des cotisations sociales pour les entreprises, comme le prônait le rapport Gallois, mais un crédit d'impôt proportionnel à leur masse salariale. Un choix qui agace l'économiste Thomas Piketty, proche du PS, selon qui elle complexifie le système fiscal et élude la question du financement de la Sécurité sociale.

Le Monde - Vingt milliards de baisse d'impôts sur trois ans pour les entreprises

La lettre est un peu différente, mais l'esprit est sensiblement le même. A quelques exceptions près, comme la poursuite de l'exploitation du gaz de schiste, les principales recommandations du rapport de Louis Gallois sur la compétitivité seront suivies par le gouvernement. Jean-Marc Ayrault s'y est engagé, mardi 6 novembre, à l'issue d'un séminaire organisé au lendemain de la publication de ce rapport.

Libé - Montebourg gagne la compétition au sein du gouvernement

Le ministre du Redressement productif remporte son bras de fer contre Moscovici. Arnaud Montebourg est le seul ministre qui a eu l’honneur de tenir, hier, une conférence de presse. Le ministre du Redressement productif y a déclaré que les propositions de Louis Gallois sont «engageantes» pour l’exécutif. Tout un symbole. Car les décisions qui vont être annoncées aujourd’hui suite au rapport (lire ci-contre) sont plutôt inspirées des propositions de Montebourg, dévoilées vendredi par les Echos. Le trublion du gouvernement remporte un arbitrage politique majeur, obtenu, qui plus est, contre son ennemi et collègue de Bercy, le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici.

Le Nouvel Obs - Rapport Gallois : "Le gouvernement définira la trajectoire"

C'est ce qu'a annoncé Pierre Moscovici, alors que le gouvernement doit présenter mardi son pacte de compétitivité.

Libé - Pour Désir, un rapport qui sanctionne la droite

Le Premier secrétaire du Parti socialiste Harlem Désir estime que le rapport Gallois est «un implacable réquisitoire contre le bilan de 10  ans de politique de la droite», soulignant toutefois «l’impératif d’une stratégie forte pour l’industrie et l’emploi».

Le Nouvel Obs - Karine Berger : "Le rapport Gallois ne sera pas enterré"

Le rapport Gallois a été présenté à Matignon. Trois questions à Karine Berger, secrétaire nationale à l'économie au PS.

Libé - La commission Jospin dans les clous élyséens

Analyse L’ancien Premier ministre doit remettre vendredi ses propositions de rénovation de la vie politique au président de la République.

Libé - Thévenoud, le député qui met les pieds dans le plat

Portrait Inconnu il y a quelques jours, le jeune élu socialiste est l'auteur du rapport sur la baisse de la TVA dans la restauration, qui lui a valu les critiques des professionnels du secteur.

Libé - Montebourg balaie à Alger le geste de Longuet, «un acte individuel»

Le ministre du Redressement productif a demandé «l'indifférence» face au bras d'honneur de l'ex-ministre de la Défense, questionné sur une éventuelle repentance de la France envers l'Algérie.

Libé - Royal a un "constat tacite" avec Hollande: elle doit rentrer "à un moment" dans le "dispositif"

Ségolène Royal, qui n'est pas "sortie de la politique", confie dans l'hebdomadaire Le Point paru jeudi avoir un "constat tacite" avec François Hollande pour qu'elle rentre "à un moment" dans le "dispositif".

Le 5 novembre

Le Monde (blog) - L’inquiétante solitude du président

Plus le gouvernement cafouille, plus l'opposition se radicalise. C'est à la fois logique et inquiétant. La bataille parlementaire ne suffit plus au président sortant de l'UMP, Jean-François Copé, qui appelle désormais les électeurs de droite à manifester contre le gouvernement, sans désigner un projet en particulier.

Sud Ouest - Affaire Aurore Martin : Manuel Valls se défend

"Je n'ai pris aucune décision", assure Manuel Valls dans une interview exclusive à Sud Ouest Dimanche. Il réfute l'idée d'une opération policière ciblée sur la militante de Batasuna

Le JDD - Binet : "Respecter les engagements pris" sur le mariage homosexuel

INTERVIEW - Erwann Binet est le rapporteur (PS) du projet de loi sur le mariage pour tous.

Le Figaro - Compétitivité : Lienneman met en garde le gouvernement

INTERVIEW - Marie-Noëlle Lienemann, la sénatrice de Paris, membre de l'aile gauche du PS, dit non à toute hausse de TVA et de CSG. À l'image de Marie-Noëlle Lienemann, la gauche du PS sera très vigilante sur les mesures annoncées par le gouvernement.

Le Figaro - Mariage gay/Église: "retour en arrière"

Le député PS de Paris Jean-Marie Le Guen a dénoncé aujourd'hui sur RCJ le "retour en arrière choquant de l'Eglise catholique" après les prises de position du cardinal André Vingt-Trois contre le mariage homosexuel. Mgr Vingt-Trois a fustigé, hier lors d'une assemblée des évêques de France à Lourdes, le projet du gouvernement d'instaurer le mariage homosexuel, "une supercherie qui ébranlerait un des fondements de notre société".

Le Monde - François Hollande réaffirme à Beyrouth le soutien de la France au Liban

Le président français François Hollande, en route vers l'Arabie saoudite et l'Asie, a fait étape dimanche à Beyrouth pour témoigner son soutien à son homologue Michel Sleimane, face aux risques de déstabilisation du Liban menacé par la crise en Syrie voisine. "La France ne ménagera aucun effort pour garantir au Liban son indépendance, son unité et sa sécurité", a affirmé M. Hollande lors d'une conférence de presse conjointe avec M. Sleimane, soulignant que la France était déterminée "à s'opposer de toutes ses forces à toutes les tentatives de déstabilisation". Plus tôt, dans l'avion présidentiel le conduisant à Beyrouth, le chef de l'Etat français avait estimé "important de conforter le président Sleimane en ce moment".

Le Figaro - Le document choc qui inquiète le PS du Pas-de-Calais

Le réquisitoire du parquet de Béthune dans l'affaire Dalongeville éclabousse plusieurs personnalités du parti. Il a emprunté, quelques années après eux, le même passage souterrain que Bernard Tapie et Jacques Mellick aux pires heures de leurs démêlés judiciaires passés. Ce jour de décembre 2010, Gérard Dalongeville, ancien maire PS d'Hénin-Beaumont, dont le nom longtemps resté inconnu du grand public devrait désormais durablement marquer le Parti socialiste, est passé directement, sous terre, du cabinet du juge à la maison d'arrêt de Béthune située à quelques centaines de mètres de là, pour échapper aux photographes alléchés par le parfum de scandale. À travers la chute de l'élu, venait de surgir, en germe, l'épineux dossier de la fédération PS du Pas-de-Calais.

__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________