Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2012

Débat Terra Nova à la Rochelle, Najat Vallaud-Belkacem et Yannik Jadot

Comme chaque année, Terra Nova était présente à l'Université d'été du Parti Socialiste et des Jeunes Socialistes de la Rochelle.

Cette année, le débat animé par Jean-Philippe THIELLAY, vice-président de Terra Nova, réunissait Mme Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des droits des femmes, porte-parole du gouvernement, et M. Yannick JADOT, député européen. Ils débattaient sur le thème "Les 100 jours de François Hollande : quelles promesses tenues, quels défis ? "

Le débat s'est déroulé le samedi 25 août dans la salle de l'hôtel Mercure du vieux port de La Rochelle, en face de l'Espace Encan, de 19h à 20h30.


Débat Terra Nova à la Rochelle, Najat... par terranova

Les matins - Faut-il repenser le fonctionnement des collectivités territoriales ?


les matins - Faut-il repenser le fonctionnement... par franceculture

10:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

11/11/2012

Le Monde - En finir avec la compétitivité Par Jean-Marie Harribey, Michel Husson, Pierre Khalfa, Jacques Rigaudiat, pour la Fondation Copernic

La France souffrirait d'un déficit de compétitivité justifiant un "choc de compétitivité", basé, selon le patronat, sur un transfert massif des cotisations sociales sur les ménages par le biais d'une augmentation de la CSG et/ou de la TVA et d'une réduction des dépenses publiques.

Dans cette perspective, les résultats du commerce extérieur sont vus sans que jamais la stratégie des firmes dans la mondialisation ne soit évoquée. Or, les firmes allemandes utilisent systématiquement la sous-traitance internationale et achèvent l'assemblage en Allemagne. Une part importante des exportations allemandes correspond à du simple réexport du produit fini.

Lire la suite
______________________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________________

16:00 Publié dans Réflexions | Tags : competitivite, rapport gallois | Lien permanent

François Soulage, Président national du Secours Catholique


François Soulage, Président national du Secours... par rtl-fr

Libé - Pauvre rapport Gallois, un peu déconnecté, Par Philippe Askenazy, Economiste

Les commentateurs se sont rué sur les propositions du rapport Gallois mais ils semblent avoir oublié de regarder les éléments de diagnostic du rapport. Or, on ne peut être que stupéfait par la lecture des quelques pauvres lignes de diagnostic, comme autant d’affirmations lancées sans justification. En clair, le rapport repose sur du sable quand ce ne sont pas des sables mouvants.

Lire la suite
______________________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________________

Libé, Alain Duhamel - François Hollande, réformiste ou réformateur ?

7 novembre 2012

 

C’est une affaire entendue : François Hollande est un réformiste, nul ne peut en douter. La question qui se pose, maintenant qu’il est entré au palais de l’Elysée depuis six mois, c’est de savoir si ce réformiste authentique est également un réformateur déterminé.

Que le président de la République appartienne à la famille sociale-démocrate, qu’il soit donc l’incarnation d’une démarche réformiste, cela va de soi. Il l’a toujours été, il l’a assumé durant sa campagne, il l’a symbolisé en nommant Premier ministre Jean-Marc Ayrault, autre social-démocrate breveté. De ce côté-là, tout est clair et tout est simple, même s’il faut relever que c’est la première fois sous la Ve République qu’un social-démocrate affiché est devenu chef de l’Etat, François Mitterrand, ayant au contraire toujours cultivé l’ambiguïté avec une virtuosité sans pareille.

Lire la suite
______________________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________________

10/11/2012

La Gauche populaire a reçu Jean-Loup Amselle

Alors que l’arrivée d’une récente vague de froid signe sans nul  doute possible l’advenue de la rentrée 2012, les conjurés de la  Gauche populaire ont décidé, en ce début octobre, de reprendre  leur série de séminaires mensuels.

Comme à notre habitude, nous nous sommes réunis en ce lundi 1er octobre  autour d’un intellectuel venu nous présenter ses travaux, et tâcher de  réfléchir  avec nous aux thématiques qui nous tiennent à cœur.

Lire la suite
_____________________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________________

18:04 Publié dans Réflexions | Tags : gauche populaire | Lien permanent

Le Monde - L'étau de la compétitivité Par Jean-Luc Gaffard, OFCE et SKEMA Business School

La compétitivité des territoires ne peut avoir la même signification que celle des entreprises. Quand une entreprise prend des parts de marché à une autre, les revenus supplémentaires obtenus par l'une ne viennent pas alimenter la demande qui s'adresse à l'autre. En revanche, quand un pays exporte davantage, les revenus supplémentaires qu'il obtient peuvent alimenter la demande qui s'adresse au pays déficitaire. Le voyage de retour est possible, mais pas certain.

La situation actuelle de la France est celle d'un pays dont le déficit commercial devient structurel, tout comme l'excédent de son principal partenaire, l'Allemagne. Dans ce cas de figure, il y a bel et bien un problème de compétitivité du territoire et des entreprises qui le composent qui doit être résolu. Le déficit commercial persistant est plus préoccupant que le déficit public.

Lire la suite
______________________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________________

09/11/2012

Le Monde - Mettre la production au service de l'emploi Par Jean-Louis Levet, expert associé à la fondation Jean Jaurès et auteur de Réindustrialisation, j'écris ton nom

Un consensus existe désormais en France sur la nécessité de restaurer la compétitivité globale de notre économie. Celle-ci supporte depuis plusieurs décennies une désindustrialisation que la crise de 2008 a révélée et accélérée. Le choix implicite d'une économie sans industrie, depuis le milieu des années 1980, se traduit par la contraction du système productif français, pris en tenaille entre la qualité allemande et les nouveaux pays à forte croissance bénéficiant encore de faibles coûts et de rapides transferts de technologies.

Après la politique au coup par coup du milieu des années 2000 et l'ambitieux programme d'investissement d'avenirs lancé en 2010, la France doit aujourd'hui mettre en œuvre une stratégie de développement durable en mettant la production au service de l'emploi. Ce projet productif est d'autant plus nécessaire aujourd'hui que le gouvernement, dans un contexte économique très difficile, doit gagner à la fois la confiance du monde entrepreneurial et celle du monde salarial.

Lire la suite
______________________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________________

16:08 Publié dans Réflexions | Tags : competitivite, rapport gallois | Lien permanent

07/11/2012

OFCE : Une compétitivité durable grâce à la fiscalité écologique par Jacques Le Cacheux

5 novembre 2012

« Choc » ou « Pacte » ? Le débat sur la perte de compétitivité française s’est récemment focalisé sur le rythme de mise en œuvre d’un basculement de cotisations sociales patronales vers un autre financement, laissant entendre que le principe en était acquis. Face à la situation dégradée de l’emploi et du solde commercial de la France, alors que les éléments étayant la thèse d’une perte de compétitivité des entreprises françaises par rapport à celles de la plupart de nos partenaires s’accumulent[1], et que le taux de marge des entreprises affiche une faiblesse alarmante pour l’avenir, la nécessité d’une baisse du coût du travail semble s’imposer. Mais le rythme et les modalités font débat. Faut-il augmenter la CSG, la TVA, ou un autre prélèvement, au risque d’amputer le pouvoir d’achat des ménages dans un contexte conjoncturel déjà plus que morose ?

Lire la suite
____________________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________________

13:31 Publié dans Réflexions | Lien permanent