Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2012

Débat › Notre-Dame-des-Landes, fracture française

Débat. Symbole du saccage de l'environnement ou de la nécessaire réindustrialisation, le projet aéroportuaire du Grand Ouest divise la gauche et oppose deux modèles du développement. Le dialogue annoncé pourra-t-il les réconcilier ?

Faire le pari de la médiation

 

Ronan Dantec, sénateur de la Loire-Atlantique et conseiller municipal de Nantes, perçoit le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes comme un projet inutile, révélateur de la faiblesse du débat public.
 
 
Jacques Auxiette, président (PS) de la région Pays de la Loire, estime que Notre-Dame-des-Landes est devenu "un symbole d'un clivage idéologique majeur, qui oppose deux visions de la société".

Notre-Dame-des-Landes, un creuset pour les mouvements citoyens

 

Susan George, présidente d'honneur d'Attac et Aurélie Trouvé, coprésidente d'Attac, affirment qu'il faut réapprendre à dire "non", comme au Larzac.
 
 
Six cosignataires, élus ou membres d'associations, dénoncent les affirmations des porteurs du projet du futur aéroport de Nantes.

Notre-Dame-des-Landes : "Nous n'avons pas la même 'vision du monde' et du développement"

 

Pour Jean-Philippe Magnen, porte-parole national EELV et José Bové, député européen EELV, "il manque au projet de la gauche aujourd'hui au pouvoir une réelle impulsion écologique".
 

Lire la suite
___________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________

 

10:05 Publié dans Réflexions | Tags : notre-dame-des-landes | Lien permanent

04/12/2012

Libé - Michel Rocard : «La politique exige beaucoup de mensonges»

Interview Entretien au long cours avec l'ancien Premier ministre sur la vie, les hommes, les trahisons, la politique ou l’économie...

Recueilli par Sylvain Bourmeau, Vincent Giret et Alexandra Schwartzbrod

Echanger avec Michel Rocard sur la vie, les hommes, les trahisons, la politique ou l’économie reste un moment jubilatoire, un exercice de stimulation intellectuelle hors du commun. A 82 ans, l’homme continue à crapahuter de par le monde, regard pétillant, brunes sans filtres aux lèvres, et surtout à étudier toutes les portes de sortie possibles de la crise actuelle. «Je suis un homme libre, dit-il en se disant porté par «le bonheur et le boulot». Cette liberté se sent dans ses propos, cash, dénués de toute langue de bois. Pour lui, «si on ne change pas de cap, on risque une régression terrifiante». Il sera interviewé en public, cet après-midi à 18 heures au Théâtre de la Ville à Paris, par Nicolas Demorand, directeur de Libération (1).

Lire la suite
_______________________________________________________________________
_______________________________________________________________________

03/12/2012

Rue 89 - Benjamin Coriat, économiste atterré : « Mittal s’en est bien tiré »

Déçu par l’abandon de l’idée d’une nationalisation, Benjamin Coriat reproche au gouvernement de céder à « toutes les demandes des lobbys patronaux ».

Il n’y aura pas de nationalisation temporaire du site sidérurgique de Florange. L’annonce de Jean-Marc Ayrault vendredi a cassé le projet d’Arnaud Montebourg. Une nouvelle couleuvre pour le ministre du Redressement productif. A tel point qu’il était légitime de se demander s’il n’allait pas démissionner.

Lire la suite
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : coriat, montebourg, mittal, ayrault | Lien permanent

02/12/2012

La Vie des Idées : Les nouveaux espaces de la bourgeoisie

La bourgeoisie actuelle ne se définit pas seulement par l’exclusion des groupes dominés, mais par des processus d’inclusion visibles (valorisation de la diversité sociale, revendication de la tolérance). En montrant qu’il y a là plus qu’une simple reproduction des rapports sociaux, l’enquête de Sylvie Tissot à Boston met en évidence les enjeux des recompositions des classes dominantes.

Recensé : Sylvie Tissot, De bons voisins. Enquête dans un quartier de la bourgeoisie progressiste, Paris, Raisons d’Agir, 2011. 313 p., 20 €.

Le South End de Boston connaît depuis la fin des années 1960, comme de nombreux quartiers centraux des grandes agglomérations nord-américaines et européennes, un processus de gentrification, c’est-à-dire une transformation sociale, économique et symbolique découlant de l’afflux de ménages appartenant aux classes moyennes et supérieures dans un quartier initialement populaire. Ce processus, étroitement lié aux transformations des valeurs des classes moyennes depuis l’ébranlement idéologique des années 1960, donne lieu à des situations de coprésence entre des groupes sociaux aux habitus, aux intérêts et aux ressources profondément divergents, régulées et prises en charge par les nouveaux habitants à travers leur goût progressiste pour la mixité sociale - « diversity » en anglais. Après avoir montré comment et sous quelle forme la « mixité sociale » était devenue un mot d’ordre des politiques de la ville en France [1], Sylvie Tissot continue à explorer cette catégorie.

Lire la suite
__________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________

16:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Public Sénat - Le Débat,Quelle médecine pour les territoires ?


LE DEBAT,Quelle médecine pour les territoires ? par publicsenat

15:15 Publié dans Réflexions, Vidéo | Lien permanent

01/12/2012

La Vie des Idées : Le suspens du sens, Entretien avec Jean Starobinski

Créer de la relation : telle est, depuis plus d’un demi-siècle, l’ambition de l’œuvre de Jean Starobinski. Œuvre généreuse et mouvante, construite à l’écoute de la vie, entre critique et clinique. La Vie des idées a rencontré ce citoyen du monde chez lui, à Genève, à l’occasion de la parution de trois ouvrages importants.

Malgré la stature qu’il a acquise au long d’un demi-siècle d’activité intellectuelle, Jean Starobinski n’apparaît pas souvent à l’écran. Écrivain, professeur, Président des Rencontres Internationales de Genève (1967-1996), il a prôné une autre forme d’ouverture : celle qu’offre un comparatisme élargi, se déployant de la philologie à la politique, de la littérature à l’histoire des idées et des arts ; celle qu’offre une écriture soucieuse d’harmonie autant que de justesse.

Lire la suite
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

16:45 Publié dans Réflexions | Tags : starobinski | Lien permanent

30/11/2012

OFCE : Une revue récente de la littérature sur les multiplicateurs budgétaires : la taille compte !

21 novembre 2012

Par Eric Heyer

Les multiplicateurs budgétaires à court terme sont-ils sous-estimés? La croyance que l’on peut réduire brutalement les déficits par une restriction budgétaire sans peser sur les perspectives d’activités, voire en les améliorant à moyen terme est-elle fondée ? C’est à cette interrogation que le FMI tente de répondre dans son dernier rapport sur les Perspectives mondiales. Le Fonds consacre un encadré à la sous-estimation des multiplicateurs budgétaires au cours de la crise de 2008. Alors qu’il les évaluait à un niveau proche de 0,5 en moyenne dans les pays développés jusqu’en 2009, le FMI les échelonnent aujourd’hui de 0,9 à 1,7 depuis la Grande récession.

Lire la suite
_____________________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________________

22:04 Publié dans Réflexions | Tags : ofce | Lien permanent

Observatoire de inégalités - Les inégalités dans la crise : insiders contre outsiders ?

le 27 novembre 2012

Dans le privé comme dans le public, il existe de fortes disparités entre les salariés en contrat à durée indéterminée et ceux en emploi précaire. Une dualité qui s’est aggravée avec la crise. Le point de vue de Jérôme Gautié, professeur d’économie. Extrait du hors-série poche Alternatives Économiques "Les inégalités en France".

Le marché du travail français est souvent dénoncé pour son caractère dualiste. Alors que ce sont les inégalités de salaires qui caractérisent les pays anglo-saxons, ce sont les différences de statut d’emploi qui marquent les positions sur le marché du travail en France et, plus largement, dans les pays d’Europe continentale et surtout du Sud.

Lire la suite
______________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________

20:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Non Fiction : Les familles de la gauche

2012 restera vraisemblablement dans l'histoire de la gauche, tout comme elle marquera son historiographie grâce au dernier livre de Jacques Julliard, historien, essayiste et journaliste : Les Gauches françaises. 1762-2012 : Histoire, politique et imaginaire. Cette somme ambitieuse est l'aboutissement d'une carrière déjà longue, consacrée à l'histoire politique, mais aussi marquée par un engagement au sein de la "deuxième gauche", via, entre autres, le syndicalisme. Cette histoire des gauches n'est cependant pas une première tentative. Il suffit de citer La gauche en France depuis 1900 de Jean Touchard , moins ambitieux dans la périodisation et centré sur les partis, ou l'ouvrage collectif plus récent dirigé par Jean-Jacques Becker et Gilles Candar . Toutefois, devant une telle entreprise, c'est bien sûr celle de René Rémond, qui s'intéressait aux droites, qui vient tout de suite à l'esprit, puisque Julliard s'essaie aussi à dresser une typologie des familles en présence .

Lire la suite
__________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________

13:10 Publié dans Réflexions | Tags : jacques julliard | Lien permanent

Le Monde - La démocratie ne se réduit pas aux partis

Par Yves Sintomer, professeur de science politique et chercheur au CSU-CRESPPA (CNRS/Université de Paris-VIII)

Le combat Fillon-Copé pour la présidence de l'UMP laisse pantois. Il rappelle l'élection contestée de la première secrétaire du Parti socialiste en 2008.

Après le dernier congrès du PS, qui a consterné les observateurs et nombre de militants, le psychodrame qui secoue la droite marque une nouvelle dégradation de la politique institutionnelle.

Si les "compagnons" et les "camarades" ne se font pas confiance mutuellement pour une chose aussi élémentaire que la non-manipulation des urnes, comment les citoyens pourraient-ils leur faire confiance pour diriger le pays en fonction de l'intérêt général ?

Lire la suite
____________________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________________

10:07 Publié dans Réflexions | Tags : sintomer | Lien permanent